Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2021

Soleil jusqu'à la fin

soleil-jusqu-a-la-fin-600x.jpg

 

Soleil jusqu'à la fin

Mélanie Georgelin

Sarbacane (Exprim'), 2021, 208 p., 16€

 

La vie d’Amaya bascule le jour où les gendarmes la trouvent près du corps de sa mère, morte de chagrin après le départ du père pour une autre femme.

La jeune fille de douze ans est alors envoyée dans une Maison d’Enfants à Caractère Social, puisque sa tante ne peut pas l’accueillir chez elle, faute de moyens. Dans ses bagages, elle emporte la robe flamenco de sa maman, sa poupée Soledad à qui elle confie tout et son courage, immense.  Aux Coucous, elle fera la rencontre d’autres enfants que la vie a cabossés. Directeur, éducateurs, psychologue vont tenter de l’apprivoiser, mais ils ne sauront pas la protéger du pire.

C’est auprès de Madeleine et Pierrot, quelque part dans un refuge perdu dans le Vercors qu’Amaya va rassembler les petits morceaux d’elle-même et se reconstruire.

Bouleversant, poignant, sensible et tellement intelligent ! L’écriture de Mélanie Georgelin est belle, faussement légère. Elle parle de la vie, de la mort, des évènements qui parachutent les enfants dans le monde des adultes, bien avant l’heure.

Amaya interpelle le lecteur en le nommant Albert. Elle le positionne en témoin de chaque fêlure comme pour lui dire "Tu vois, la vie, elle fait ça aussi…" Certains chapitres nous proposent de voyager dans le monde des adultes pour compléter ce prisme sensible sur les différents aspects de l’aide sociale à l’enfance.

Il y a tellement d’humanité dans ce livre que l’on en sort grandi. Retourné, épluché, lessivé, mais grandi. Une belle leçon de résilience ! Dès 13 ans

Lissy

18:27 Publié dans Livres pour ados | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman ado

Mer et merveilles

Les enfants font des MER-VEILLES !

 

C’est parti ! L’été est là ! Sandales, paréo et pieds dans l’eau !

Les enfants qui l’ont compris sont venus décorer la fresque Mer et merveilles. Elle sera notre passeport pour les vacances !

atelier créatif

Sur le même thème, d’autres ont créé un abécédaire dans lequel se côtoient le Kraken royal, le xylophone à tête de poisson et la sirène-sorcière. Un voyage merveilleux dans les profondeurs de leur imaginaire. A feuilleter sous le soleil !

atelier créatif

16:14 Publié dans Animation | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelier créatif

08/06/2021

Les protégés de Sainte Kinga

Les protégés de Sainte Kinga.jpg

 

Les protégés de Sainte Kinga

Marc VOLTENAUER

Slatkine & Cie, 2020, 542 p., 21€90

 

Prise d’otages dans les mines de sel de Bex, dans les Alpes Vaudoises, en Suisse. Un homme, déguisé en Charlot, retient dans une salle souterraine une classe de lycéens qui visitait les salines, ainsi qu’un groupe politique en réunion sur place.

Armes de poing, explosifs, le preneur d’otages est lourdement armé, et bénéficie manifestement du soutien d’un hackeur… voire d’une taupe parmi les policiers ? Ses revendications, transmises par vidéo, sont peu habituelles, mais il n’hésite pas à mettre ses menaces à exécution pour mettre la pression.

Le lecteur suit l’enquête de l’équipe de l’inspecteur Andreas Auer pour découvrir l’identité des ravisseurs et comprendre leurs motivations, ainsi que le travail des négociateurs. En parallèle, l’auteur déroule l’histoire de la mine, et celle d’Aaron Salzberg, un ingénieur juif polonais arrivé à Bex en 1826 pour travailler dans les mines de sel. Le rapport du passé avec le drame actuel est peu à peu dévoilé.

L’écriture est dynamique, avec de nombreux dialogues, l’intrigue très plausible, et le contexte des mines intéressant. Les personnages prennent de l’épaisseur au fil du récit, qui évolue vers un plaidoyer contre les injustices et laisse le lecteur dubitatif. La fin peut-elle justifier les moyens ?

Un polar intelligent, placé sous l'égide de Sainte Kinga, patronne des mineurs de sel.

Aline

27/05/2021

Ash house

adolescent

 

Ash House

Angharad Walker

Casterman, 2021, 328 p., 16€

 

Sur les conseils de l’hôpital qui n’est pas parvenu à le soigner, un jeune garçon est déposé par le père de sa famille d’accueil dans une maison isolée de la ville. Là, il doit recevoir les soins qui lui permettront de ne plus souffrir.

Mais à son arrivée à Ash House, la réalité vacille : la maison semble faite de cendres encore fumantes, des drones survolent le domaine et enregistrent tout ce qu’il s’y passe et le directeur, mystérieusement absent depuis quatre ans, n’appelle plus au téléphone… Seul le Docteur semble se soucier des enfants, mais ses apparitions les terrifient depuis la disparition de l’une des filles…

Les enfants qui vivent ici obéissent aux "obligeances", les règles morales qui contrôlent chaque instant de leur vie et leur permettent de vivre sans adulte. Chacun porte un nom qui lui rappelle l’obligeance qu’il incarne : Freedom, Wisdom, Concord, Merit, Justice… En arrivant, le jeune garçon devient Sol (solitude), peut-être parce qu’il reste un personnage à part tout au long de l’histoire ou bien parce que les souvenirs de sa vie d’avant semblent lui échapper jour après jour. Pourtant, il va puiser en lui la force nécessaire pour tenter de sortir de ce qui commence à ressembler à un cauchemar.

J’ai été prise par l’ambiance dès les premières pages et je n’ai pas lâché le livre. Toutes les astuces du thriller fonctionnent très bien, avec leurs lots de surprises et de rebondissements.  Chaque chapitre est une descente vers le mystère. La construction narrative est efficace, les personnages attachants, l’écriture est soignée et il y a une bonne maîtrise du rythme et des actions. Je ne savais pas où l’auteur allait m’emmener et je n’ai pas été déçue, bien que la fin reste en balance, entre rêve et réalité. (une suite à venir ?). Dès 12 ans.

Lissy

24/05/2021

Le carnaval (gastronomique) des animaux

livre audio, musique, animaux, cuisineLe carnaval (gastronomique)
des animaux

Milan, octobre 2020, 19€90

Texte de Bernard Friot, Ill. de Louis Thomas, raconté par Jacques Gamblin

Musique de Camille de Saint-Saëns et Jean-François Verdier, interprétée par l’orchestre Victor Hugo de Franche-Comté, dirigé par Jean-François Verdier

En piste, et en musique, pour le top-chef des animaux !

C'est le jour du grand concours annuel de cuisine musicale à Lionville ! Le lion, en tant que président du jury, goûte chacun des plats préparés par les animaux : altiste-au-pot, croque-notes-de-doigts-de-pianistes, gigot-de-violoncelliste-cuisson-basse-température, brochettes-de-contrebassiste, croquettes-de-petits-chanteurs… Jusqu’à ce que le concours dérape, troublé par la grève  des  pianistes,  révoltés  d’être  cuisinés  aux  petits oignons. De plus, des incidents mystérieux (suspense, suspense!) aboutissent –c’était fatal – à la mort du cygne.

Bernard Friot s’est amusé à inverser les rôles, ce sont les animaux qui composent un jury façon jeu télévisé, et dégustent les musiciens d’orchestre. Le lion est un tyran froussard et idiot, et le seul personnage assez vif et malin pour démêler la situation est un escargot –de Franche-Comté.

Adepte de Bernard Friot, je m'attendais à un récit plus original, mais il est quand même assez drôle. Un mélange à la fois contemporain (le concours est dérangé à plusieurs reprises par le téléphone portable du lion) et classique, bien raconté par Jacques Gamblin.

Côté musique, les compositions de François Verdier sont difficiles à distinguer du Carnaval des animaux de Saint Saëns, mais le tout est bien interprété. L’illustration est réalisée dans  style rétro.

Après leur version de  "Pierre et le loup" et  "Anna, Léo et le gros ours de l’armoire"  Jean-François Verdier et Bernard Friot récidivent avec un 3ème livre-disque assez réussi. Les amateurs pourront trouver en ligne un dossier pédagogique.

Aline

19/05/2021

Autrices à découvrir, les choix du Bouillon

Chaque participant à la rencontre "Bouillon de lecture" de mai a présenté son choix d'autrice. Prochaine rencontre lundi 14 juin autour des auteur(e)s iranien(ne)s.

 

Claire KEEGAN

Irlandaise, née en 1968, elle partage sa vie entre Irlande et Corrèze, et anime des ateliers de création littéraire. Elle a commencé à publier vers 2010. Avec une écriture extraordinaire. Claire Keegan sait suggérer sans jamais imposer.

roman, auteure, autrice

Ce genre de petites choses

S. Wespieser, 2020

Dans une petite ville irlandaise en 1985, le Couvent recueille des jeunes femmes ayant « fauté », les enfants sont retirés à leur mère. Un charbonnier, Bill Furlong, est confronté à une jeune femme qui effondrée parce qu’elle est privée de  son enfant. Réflexion de ce charbonnier : que faire ? à l’époque, les agissements de l’Eglise n’étaient pas remis en cause…

Les trois lumières : une fillette se trouve chez sa tante, toujours habillée en garçon. On comprend peu à peu pourquoi.

 

Joyce Carol OATES

roman,auteure,autriceUn livre de martyrs américains

Ed. P. Rey, 2019

Histoire de 2 familles. Dans l’une, le père pratique des avortements, dans l’autre, membre d’une secte « pro-vie », le père tue le médecin. Vie des deux familles : les femmes de ces hommes, et leur descendance. Très gros livre, et pourtant on est déçu d’en voir la fin.

 

Laura ALCOBA

roman,auteure,autriceLe bleu des abeilles

Gallimard (Blanche), 2013

La narratrice a dizaine d’années lorsqu'elle rejoint sa mère, opposante à la dictature, réfugiée en France (son père est emprisonné). Elle s'attend à découvrir le Paris et la France qu’on lui avait fait miroiter en cours de français. Mais Le Blanc-Mesnil ressemble peu à ce qu'elle avait imaginé de son pays d'accueil. Comme dans son premier livre, Manèges, Laura Alcoba décrit la réalité au travers du regard d’une enfant. Le quotidien n’est pas facile, pour autant la jeune fille -l’auteure- reste amoureuse de la langue française.

 

Fariba VAFI

roman,auteure,autriceUn secret de rue

Zulma, 2011

Iran. Une jeune fille assiste son père, en train de mourir. Très factuel. Claude n’a pas tellement aimé.

 

Milena AGUS

roman,auteure,autriceMon voisin

Ed. L. Levi, 2009

Récit très court. Une jeune femme, mère d’un petit garçon, pense au suicide. Elle échafaude des scénarii de suicide. Un jour, le fils d’un voisin vient, à la recherche d’un copain. Elle entre en relation avec le voisin, et peu à peu sort et commence à s’ouvrir.

 

Eliette ABECASSIS

roman,auteure,autriceUn secret du docteur Freud

Flammarion, 2014

Vienne, mars 1938. Dernière réunion de Freud avec un maximum de ses disciples, avant de quitter Vienne.

 

 

Alice MUNRO

roman,auteure,autricePrix Nobel de littérature en 2013 (remarque : il n’y a eu que 16 femmes Nobel de littérature pour 120 hommes). Canadienne, née en 1931 en Ontario, elle a longtemps tenu une librairie à Victoria (sur l’ïle de Vancouver) avec son mari. Elle a publié sa 1ère nouvelle en 1968. Elle écrit en anglais, principalement des nouvelles, parfois liées entre elles, et centrées autour de personnages féminins, dans l’Ontario ou la Colombie Britannique des années 1940 à nos jours.

Fugitives (Runaway)

Ed. de l’Olivier, 2008

roman,auteure,autriceRien que la vie (Dear Life)

Ed. de l’Olivier, 2014

Son écriture est ciselée, avec des histoires qui restent dans la tête. Des femmes qui s’émancipent, ou qui voudraient s’émanciper. Elle a inspiré Almodovar pour son film Julieta, et sa nouvelle L'Ours traversa la montagne, qui évoque la maladie d'Alzheimer, a été adaptée au cinéma en 2006 par Sarah Polley sous le titre Loin d'elle (Away from Her).

Citation : "De certaines choses on dit qu'elles sont impardonnables, ou qu'on ne se les pardonnera jamais. Mais c'est ce qu'on fait - on le fait tout le temps."

 

Nancy HUSTON

roman,auteure,autriceArbre de l’oubli

Actes Sud, 2021

L’arbre de l’oubli, c’est l’arbre autour duquel tournaient les noirs avant d’être embarqués en bateau, pour garder le souvenir de leur personne. Comme toujours avec Nancy Huston, il est question de temps qui passe, de famille. Shaïna est métisse, de père juif et de mère noire. Elle rassemble en elle les gènes de peuples qu’on a essayé de détruire. Des peuples exilés, qui cherchent à survivre.

Ce roman rappelle un peu Lignes de failles, avec une construction sur plusieurs générations. La langue de Nancy Huston est précise.

Nos livres préférés de cette auteure : Lignes de faille, 2006, et Lèvres de pierre, 2018 (parallèle entre l’enfance de Pol Pot et celle de l’auteure).

 

Delphine HORVILLEUR

roman,auteure,autriceVivre avec nos morts, petit traité de consolation

Grasset, 2021

Rabbin, Delphine Horvilleur accompagne les vivants confrontés à la mort. Ça donne envie d’être juif pour avoir un tel rabbin ! Avec humour, Delphine Horvilleur remonte dans les traditions, on se rend compte que la tradition juive est aussi la nôtre, puisque nous partageons l’ancien testament.

 

Juliette BENZONI

roman,auteure,autriceLa collection Klederman

Plon, 2012

Roman historique à la limite du policier, qui tient bien en haleine.

 

 

Claudie GALLAY

Née en 1961 à Bourgoin Jaillieu, institutrice, Claudie Gallay se consacre à l’écriture depuis le succès de son roman Les déferlantes.

roman,auteure,autriceAvant l’été

Actes Sud, 2021

5 jeunes filles de 23 ans, au milieu des années 1990. Pour la fête du village, décident de faire un défilé de mode, courent les friperies pour acheter des vêtements qui sortent de l’ordinaire, apprennent la démarche des mannequins, …

Jessica se rend compte qu’elle a beaucoup changé pendant cette période, et s’interroge sur ses choix de vie : elle ne souhaite plus reprendre l’hôtel exploité par sa mère et sa grand-mère. Dans le même style que les Déferlantes, un roman où il ne se passe pas grand-chose, mais que l’on n’a pas envie de quitter.  Roman frais et joyeux, plein de promesses.

 

Valérie PERRIN

roman,auteure,autriceNée en 1967, photographe au cinéma au scénariste, elle est connue pour ses romans Les oubliés du dimanche et Changer l’eau des fleurs.

Trois

Albin Michel, 2021

Une histoire d’amitié, très agréable à lire.

 

Marie NIMIER

Parolière et romancière prolixe.

roman,auteure,autriceLe palais des orties

Gallimard (Blanche), 2020

Simon hérite de la ferme de ses parents. Nora et lui cultivent les orties, et parviennent à en vivre, une vie calme et simple avec leur 2 enfants.

Un jour arrive une jeune woofeuse, qui offre ses bras, contre le gîte et le couvert. La jeune fille conquiert tous les membres de la famille, et en bouleverse l’équilibre.

Grande présence de la nature. Va loin dans l’interrogation sur ce qu’est l’amour, le désir, la passion et tous les bouleversements que ça peut apporter quand on ne s’y attend pas. L’écriture de Marie Nimier est fluide et agréable, pas conventionnelle.

 

Sara Lövestam

Née le 13 juillet 1980 à Uppsala, elle vit à Stockholm. Professeur et linguiste de formation, Sara Lövestam est une militante LGBT. Cette romancière suédoise a abordé le roman historique, le roman policier et la littérature jeunesse. Trois de ses romans ont été publiés en français chez Actes Sud : Différente (2013) prix du Swedish Book Championship, Dans les eaux profondes (2015) et En route vers toi (2016)

Sa série Une enquête de Kouplan, détective sans papier est publiée chez Robert Laffont (La bête noire) :

-Chacun sa vérité 2016 (grand prix de littérature policière 2017)

-Ca ne coûte rien de demander, 2018

-Libre comme l’air 2019

-Là où se trouve le cœur 2020

roman,auteure,autriceElle met en scène un immigré sans papiers à Stockholm. Ancien journaliste d’investigation forcé de quitter l’Iran avant de se faire arrêter, il est devenu par la force des choses détective à la petite semaine pour survivre dans la métropole. Entre demande d’asile, débrouille, crainte d’être repéré par les services secrets iraniens, il mène des enquêtes sans prétention. Tout au long de la série, on voit évoluer son personnage (un homme dans un corps de femme), et on suit ses efforts pour obtenir des nouvelles de sa famille. Qu'est-il arrivé à son frère, arrêté en Iran il y a huit ans ? et à ses parents ?

 

Victoria MAS

roman,auteure,autriceLe bal des folles

Albin Michel, 2019

Premier roman, prix Renaudot des lycéens 2019

Depuis l’arrivée de Charcot à la Salpêtrière, on dit que seules les véritables hystériques y sont internées, mais le doute subsiste quand on voit l’expérience menée par Charcot, adepte de l’exposition des fous, avec le « Bal des folles ». A la mi-carême, se tient dans l’établissement le très mondain « Bal des folles » où le temps d’une soirée, le tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie des pensionnaires déguisées.

Le livre raconte le quotidien des femmes enfermées contre leur gré, et dont certaines n’étaient pas vraiment folles. Une histoire romancée qui permet de bien comprendre la vie à la Salpêtrière. Un hymne à la liberté, pour toutes ces femmes que le XIXème siècle a essayé de contraindre au silence. Bien écrit, captivant !

16/05/2021

Autrice à découvrir

une vie et des poussières.jpg

 

Une vie et des poussières

Valérie CLO

Buchet-Chastel, 2020, 240 p., 16€

 

Mathilde 84 ans entre en EHPAD sur décision de sa fille Rose 60 ans. Rose est une femme qui aime le contrôle et la sécurité, et mène tout le monde à la baguette ! Elle cache en elle une blessure, celle de l’absence d’une mère journaliste très occupée par son travail. Au contraire, son frère Baptiste préfère la paix au conflit, et souvent il ne dit rien pour éviter de s’opposer à sa sœur.

Mathilde a reçu un petit calepin en cadeau, de la part de Maryline une aide soignante avec qui elle a lié une amitié pudique. Maryline, c’est une aide-soignante dynamique, joyeuse, professionnelle qui refuse de sacrifier le lien humain avec les résidents au profit du rendement.

Mathilde va noter dans son petit carnet ses souvenirs, son enfance marquée par la guerre, la disparition d’un père et le placement chez des paysans en zone libre. Elle écrit également sur le quotidien d’une vie en EHPAD avec ses bons et mauvais jours.

Son carnet sera découvert par l’aide soignante qui avant de le rendre à la famille écrira un courrier à un éditeur….

Pour faire court, je dirai que c’est un livre « charmant », une leçon de vie, pleine de luminosité, malgré des événements dramatiques survenus durant l’enfance. C’est également un hommage au personnel soignant en EHPAD

Pascale

12/05/2021

Entrez, c'est ouvert !

Qu’il pleuve, qu’il vente ou que le soleil brille, la bibliothèque vous accueille les vendredi 14 et samedi 15 mai 2021 pour le week-end de l’Ascension

2021 05 07 bienvenue.jpg

12:11 Publié dans Accueil | Lien permanent | Commentaires (0)

23/04/2021

Librothèque

numériquePerdu sur internet ?

Envie de trouver des sites alternatifs intéressants ?

La Librothèque est pour vous !

Consultez ce catalogue de sites web de qualité, accessibles librement à tout internaute sans identifiant ni mot de passe  : webmagazines, musiques, livres, films, formation, loisirs, ressources jeunesse.

Chaque article propose une présentation rapide des ressources, et le lien vers celles-ci. Collection de contenus culturels, de formation, d’information ou de loisirs, partagés sous licence Creative Commons.

numériqueMerci aux bibliothèques à l'initiative de ce projet collaboratif : Bibliothèque de Lamballe, Médiathèque de Penvenan, Médiathèque Le Champ des Mots (Plouer sur Rance), Médiathèque de Lannion, Médiathèque de Plérin, Bibliothèque de Dinan, Médiathèques de la Baie, Médiathèque Départementale de l’Isère, Bibliothèque des Côtes d’Armor

19/04/2021

De l'humour au bouillon

 

humourRire enchaîné

Petite anthropologie de l’humour des esclaves noirs américains.

Anacharsis, 2016, 14€

Tradition et culture orales, collectées dans le partie sud des Etats Unis, par des « folkloristes » américains des années 1880 aux années 1960. Traduction par un journaliste de Radio France, Thierry Beauchamp. Situations humoristiques empruntes de naïveté, dans une atmosphère des états du sud, des bayous.

 

Pour ce thème « humour », beaucoup de bandes dessinées !

 

humourToajêne

Bruno Bozzetto, Grégory Panaccione

Delcourt, 2020, 19€99

Quand un microbe amoureux redonne espoir à toute l’humanité, accablée par une pandémie… Mais ce microbe amoureux n’a qu’un objectif, retrouver « Toajêne » dont il est éperdument amoureux. Une bande dessinée burlesque, en noir et blanc, qui touche à la fantaisie poétique.

 

humourJusqu’ici tout allait bien

Ersin Karabulut

Fluide glacial, 2020, 16€90

L’auteur est dessinateur dans plusieurs des derniers journaux turcs. La bande dessinée regroupe plusieurs contes ou fables assez fantastiques cruels, humoristiques, dans une critique acerbe et cinglante de la société.

 

humourDidier, la 5e roue du tracteur

Pascal Rabaté, François Ravard

Futuropolis, 2018, 17€

A 45 ans, Didier vit avec sa sœur Soizig en Bretagne. Alors qu’il devait revenir d’une vente aux enchères avec du matériel agricole, c’est son copain Régis qu’il ramène à la ferme. Le courant passe entre Soizig et Régis. Pour que Didier connaisse l’amour à son tour, Soizig l’inscrit sur un site de rencontres. L’amour est-il dans le pré ?

 

humourUn papa, une maman, une famille formidable (la mienne)

Florence Cestac

Dargaud, 2021, 14€50

Relations familiales heurtées dans les années pré-1968. Père qui se fait servir, mère soumise, et fille qui rue dans les brancards !

 

humourLes chroniques suédoises

Nils Glöt

Delcourt (Encrages), 2014, 15€50

« Un peu de Suède dans ce monde de brutes ». Quand l’auteur, suédois, tourne en dérision le « modèle suédois ». En théorie, la Suède est un peu l’exemple à suivre, le pays parfait qui combat les inégalités, le racisme, le réchauffement climatique. La BD se compose de scénettes où l’auteur pousse à l’extrême les caractéristiques prêtées aux Suédois, jusqu’au ridicule. Exemple : les banquiers accueillent les braqueurs avec une tasse de thé, et la prise d’otage tourne au jeu de société, privant les policiers de toute intervention. Le dessin est simple et efficace, dans un style de dessin journalistique.

 

humourFormica

FabCaro

Six pieds sous terre, 2019, 13€

Photographies de la vie quotidienne, passées au crible de l’humour noir. Formica illustre un repas de famille en 3 actes : de ces réunions de famille où l’on ne sait pas de quoi discuter, et où l’on égrène les lieux communs, où comparer les téléphones est une façon de se comparer aussi…

 

humourZaï zaï zaï zaÏ

FabCaro

Six pieds sous terre, 2015, 13€

Au passage en caisse du supermarché, un auteur de BD réalise avec horreur qu’il a oublié sa carte de fidélité. Un vigile réagit, déclenchant une course poursuite totalement décalée. Sous un humour absurde, Fabcaro délivre quand même un message de tolérance et d’acceptation de l’autre, et évoque la précarité des auteurs.

 

En romans, l'humour est moins partagé...

 

humourBroadway

Fabrice Caro

Gallimard (Sygne), 2020, 18€

Même auteur que les bandes dessinées précédentes. Toujours des situations dans lesquelles on se retrouve, mais avec une écriture plus travaillée. Un père de famille, marié, avec deux enfants, une vie tranquille dans un lotissement, reçoit un courrier de convocation pour un suivi colorectal à 46 ans (au lieu de 50 normalement). Ce grain de sable déclenche une remise en question. Pourquoi cette vie de « suiveur » alors qu’il a toujours rêvé d’une vie à Buenos Aires ?

 

humourLe dentier du Maréchal, madame Volotinen, et autres curiosiétés

Arto Paasilina

Denoël (et d’ailleurs), 2016, 20€90

Arto Paasilina, Finlandais, est né en 1942 dans un camion en plein exode pour fuir les Soviétiques. Il a exercé plusieurs métiers avant d’écrire. Il est décédé récemment. Son humour s’exprime dans tous ses romans, du lièvre de Vatanen à La forêt des renards pendus.

Volomari Volotinen est collectionneur. De voyages en Laponie en expéditions archéologiques, il constitue une collection très particulière, qui sert de fil conducteur au roman, recueil de séquences d’une immense drôlerie : Le slip de bain de Tarzan, Les plus vieux poils de chatte d’Europe,…

 

humourMiracle à la combe aux Aspics

Ante Tomic

Noir sur Blanc, 2021, 18€

Les Aspics, un père et ses quatre fils, vivent dans un village montagnard déserté. Arrivent deux représentants de la compagnie d’électricité, qui prétendent leur faire payer les factures non réglées. Le père les reçoit mal, les séquestre, puis envoie l’un d’eux chercher une femme en ville.

Humour croate, à la Kusturica, choc entre un univers croate arriéré et le monde actuel.

 

humourLa Sainte Touche

Djamel Cherigui

Lattes (La Grenade), 2021, 19€

La Sainte Touche, c’est le jour de la paie. La Belle Saison, tenue par un épicier plus ou moins trafiquant, voit passer toute une galerie de personnages. Pas vraiment drôle.

 

humourSi la mouette est rieuse, c’est que le thon a de l’humour

Librinova, 2019, 15€90

Personnages déjantés, dans un bistrot tenu par une ancienne publicitaire. Ancienne taularde, plombier raciste, médecin radié, deux anciennes prostituées… Pas très drôle.

 

humourLa vieille qui cassait la baraque

City, 2020, 18€50

Comme son fils voudrait la caser en maison de retraite, Colette en rajoute dès qu’il est là. Alors qu’en son absence elle fait les 400 coups avec sa copine. Sympa, facile à lire, sans plus.

 

humourTruffe et sentiments

Emilie Devienne

Pygmalion, 2016, 17€

Histoire familiale racontée par un chien. Humour gentillet.

 

humourComment bien rater ses vacances

Anne Percin

Le Rouergue, 2011, 13€50

Maxime, 17 ans, refuse de partir en vacances en Corse avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie, à traîner devant l’ordinateur. Mais tout dérape quand Mamie fait un malaise, et le garçon doit évoluer pour faire face. Ecrit comme un journal d’ado, tendre et rafraichissant.

Autres romans de cette série : Comment maximiser (enfin) ses vacances, Comment bien gérer sa love story, et comment devenir une rock star (ou pas).

 

humourL'extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikéa

Romain Puertolas

Le Dilettante, 2013, 19€

Un fakir venu d’Inde acheter un lit à clous chez Ikea, obligé de passer la nuit en douce dans une armoire du grand magasin, se retrouve expédié en Angleterre… prisonnier de ladite armoire. Il voyage à travers l’Europe à la recherche de l’amour, et partage le sort des clandestins. Rocambolesque récit.

 

humourRe-vive l'empereur !

Romain Puértolas

Le Dilettante, 2015, 352 p., 22€

Un chalutier norvégien de Findus repêche dans ses filets deux caisses, contenant l’une Napoléon Bonaparte, l’autre son cheval Le Vizir, en parfait état de conservation grâce aux eaux glaciales de la mer du Nord. Une fois décongelé, le premier Empereur de France est invité pour une retraite au soleil Corse par la CGT (confrérie des Grognards Tristes). Son retour coïncide avec la vague d'attentats djihadistes qui assaille le pays depuis quelques mois, contre laquelle il part illico en guerre. Tout le comique provient du télescopage entre le regard de Napoléon et notre époque.

 

humourPression fatale

Rita Falk

Mirobole, 2019, 256 p.

Traduit de Schweinkopf al dente par Brigitte Lethrone

Roman policier déjanté, dans la veine de « Choucroute garnie ». Nous retrouvons Eberhofer, récemment promu commissaire et fier de sa belle étoile argentée, le village bavarois de Niederkaltenkirchen, et son ambiance déjantée. Une tête de cochon sanglante déposée ans le lit du juge Moratschek oblige le commissaire à pourchasser un dangereux psychopathe. Le juge réclame Franz comme garde du corps, tandis que ses collègues et toute sa famille le poussent à partir en Italie chercher "sa" Susi partie avec un bellâtre.

 

humourLe Bon, la Brute et le Renard

Voir la critique déposée par Annie sur le blog