Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2019

Florian Pigé

rencontre d'auteur,illustrationLe lundi 11 février, dans le cadre du prix des Incorruptibles, l’illustrateur Florian Pigé est venu à la bibliothèque de Soucieu.

Pour l’occasion, les trois classes de CP de l’école primaire sont venues chacune leur tour et l’ont questionné sur son métier et sur ses dessins dans le livre ‘‘Chut !’’ qu’ils ont étudié en classe. Florian y a répondu en détail et leur a montré son matériel de dessin : carnet de croquis, aquarelle, tampons en gomme… Puis il leur a présenté quelques livres qu’il avait lui-même écrits et illustrés.rencontre d'auteur,illustration

Après ces discussions, les classes ont participé à un atelier créatif.  Pendant une heure, l’illustrateur leur a fait utiliser du papier imprimé bois, feuilles ou planches, et les assembler sur une feuille pour créer la maison de Mr Franklin, le héros de ‘‘Chut !’’.

rencontre d'auteur,illustrationLucie

11/02/2019

Vent de magie sur les hôtels de luxe

20190127_165923.jpgNevermoor Tome 1

Les défis de Morrigane Crow

Jessica Townsend

Traduit de l’anglais par Juliette Lê

Pocket Jeunesse, octobre 2018, 17.90€

 

En raison de sa date de naissance, Morrigane Crow mène une vie bien morne, condamnée à écrire des lettres d'excuses à tous les accidentés de sa ville. Maudite, elle est rendue responsable de toutes les mésaventures qui surviennent autour d’elle : qu'elle fasse une remarque sur le beau temps, et on lui attribue la prochaine averse de grêle ! Qu'elle souhaite bonne chance à un écolier, et son devoir sera truffé de fautes d'orthographe.... Le pire, c'est que sa famille mal-aimante a déjà préparé son cercueil, puisque les enfants maudits sont condamnés au prochain Merveillon (soit la nuit de ses onze ans). 

Alors que la cavalerie d’ombre et de fumée s’apprête à l’emporter, elle est sauvée in extremis par un homme extravagant, qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor...  Jupiter l’abrite à l’hôtel Deucalion, lieu protecteur et magique, aux résidents originaux, et la sponsorise pour entrer dans l’exclusive société Wundrous qui regroupe les plus grands talents des royaumes. Mais la sélection est redoutable, et Morrigane doit faire face à trois défis difficiles. Pour se faire accepter, et éviter de se faire renvoyer comme une vulgaire sans-papiers, il lui faudra découvrir quel don caché Jupiter a pu déceler chez elle... si elle en a un !

Les premiers chapitres demandent un petit effort pour entrer dans l’ambiance fantastique, puis le lecteur se régale dès l’arrivée à Nevermoor,  univers plein de merveilleux, où l'intendant de l'hôtel n'est autre qu'un gros chat grincheux, tandis qu'un parapluie se révèle le plus beau des cadeaux.  C’est frais, farfelu, plein de suspense… et à suivre !

 

Winterhouse hôtel.jpgWinterhouse Hôtel

Ben Guterson, ill. Chloe Bristol

Traduit par Anne-Sylvie Homassel

Albin Michel, octobre 2018 15.90 €

 

Envoyée à l'hôtel Winterhouse pour les vacances de Noël, Elizabeth croit rêver : à l’opposé de son quotidien sordide d’orpheline élevée par une famille pauvre et étriquée, Winterhouse est un hôtel fabuleux niché au milieu des montagnes. Elle y est accueillie avec une extraordinaire bienveillance par le directeur, et rencontre bientôt Freddy, un garçon à l’esprit aiguisé, amateur comme elle d’anagrammes, échelles et énigmes en tous genres. Bien que Freddy ne partage pas son goût du risque, les deux enfants s’accordent pour partir à la découverte des mystères de l’hôtel. Au programme des vacances : des jeux de mots, de délicieux loukoums, un secret de famille, un livre magique, un tableau codé... mais aussi quelques pensionnaires lugubres et une menace magique.

La bibliothèque se révèle le lieu central de l’hôtel, et la bibliothécaire un puits de science, dans ce roman qui se distingue par sa promotion assidue de la littérature jeunesse et ses nombreux jeux de  vocabulaire et de décodage. Les personnages caricaturaux à la Roald Dahl sont bien rendus par les illustrations en noir et blanc. Au total, un premier tome épais, mais facile à lire et attachant. Petite présentation du livre ici.

08/02/2019

Rencontre avec Florian Pigé

Lundi 11 février, dans le cadre des Incorruptibles, les classes de CP viennent à la bibliothèque rencontrer l'illustrateur de l'album

rencontre d'auteur, illustration, album jeunesse

L'occasion de poser des questions à l'artiste, et utiliser à notre tour ses techniques d'illustrations dans un atelier créatif !

rencontre d'auteur, illustration, album jeunesse

04/02/2019

Nuit sur la neige

roman, récit d'initiation, skiNuit sur la neige

Laurence Cossé

Gallimard (Blanche), 2018, 141 p., 13.50€

Laurence Cossé (1950,--), a travaillé comme journaliste, critique littéraire, et pour la radio France Culture. Elle a publié une douzaine de romans, des pièces pour le théâtre et la radio, et un recueil de nouvelles. Chevalier de l’ordre des arts et des lettres, elle a obtenu en 2015 le Grand Prix de littérature de l'Académie française pour l'ensemble de son œuvre.

Septembre 1935. Robin entre en classe préparatoire dans un lycée d’excellence tenu par les Jésuites. Comme de nombreux jeunes de sa génération, il a grandi à l’ombre de la Grande Guerre, auprès d’une mère veuve de guerre, éplorée et protectrice. Au cours d’une intense première année d'études, il découvre les affres de l'amitié et du premier amour.

Entre ce garçon peu sûr de lui et son condisciple Conrad, beau, riche et charismatique, se noue une amitié dissymétrique autour du sport. Au printemps 1936, tandis que la tension politique monte en Europe, les garçons partent skier dans un ancien village de Haute Tarentaise du nom de Val-d'Isère, que quelques visionnaires ont l’intention de transformer en station de ski alpin. Les six jours qu'ils y passent marquent Robin à vie.

L’auteur a articulé son roman autour d’une scène mémorable, dont elle portait l’empreinte depuis l’enfance, point d’orgue du livre et moment où le narrateur passe brutalement dans l’âge adulte. L’écriture est plutôt classique, ciselée et précise, pour un récit initiatique bref et intense. Laurence Cossé  prend le temps de détailler l’ambiance particulière des prépas à cette époque, la vie rurale frugale dans le pauvre village de Val d’Isère, les paysages des Alpes et les débuts du ski alpin. En revanche, quoiqu’en dise la quatrième de couverture, l’auteur évoque peu la montée du nazisme, si ce n’est par une certaine inquiétude ambiante.

J’ai seulement regretté l’ajout du dernier chapitre… dix ans après. Mal amené, il n’apporte selon moi  rien au récit.

Aline

 « Quelle étrange substance, la mémoire, fluide et fuyante à la manière du mercure, avec des éléments plus solides que le silex. La précision de certains souvenirs… Il y a des phrases entières que j’entends comme si c’était hier qu’elles m’avaient cloué sur place. Je suis sûr d’elles au mot près. Des expressions sur un visage, glaçantes, des gestes. Et il y a d’énormes trous, des cratères où ont disparu des mois entiers avec les lieux qui leur servaient de cadre, des quantités de gens – sans doute les moments heureux et les personnes inoffensives ; car les plages paisibles s’enfoncent dans l’oubli quand les heures atroces ne perdent rien de leur tranchant, quel que soit le nombre des décennies qui nous en séparent, ou sont supposées nous en séparer. Et dans les heures atroces, je compte pour ma part les quelques instants de joie folle dont j’ai eu conscience en les vivant qu’ils étaient fulgurants et qu’ils allaient s’éteindre aussi brutalement qu’ils m’avaient ébloui. »

31/01/2019

Sélection du Prix M.O.T.T.S.

La sélection en photo,

et maintenant, à vous de lire !

prix des lecteurs

Lancement du prix M.O.T.T.S.

Après des mois de lectures intensives et de débats au sein du comité de sélection, composé de bibliothécaires et de bénévoles dévoreuses de livres,  la 9e édition du prix des lecteurs M.O.T.T.S. a été dévoilée le 25 janvier à la médiathèque de Taluyers, qui nous rejoint dans l'aventure !prix des lecteurs

Comme tous les ans, ce sont 5 romans et 6 BD qui sont proposés à la lecture jusque fin juin à tous les adultes ou ados désireux de s’impliquer dans le vote. Personne n’est obligé de tout lire puisqu' un système de notation des ouvrages est pratiqué.

Ont donc été retenus pour le cru 2019 :

- pour la catégorie romans :

Je reste ici, Marco Balzano chez Philippe Rey
Tombée des nues, Violaine Bérot chez Buchet-Chastel
La somme de nos folies, Shi Li Kow chez Zulma
Une immense sensation de calme, Laurine Roux chez Le Sonneur
Jeu blanc, Richard Wagamese chez Zoé

- pour la catégorie BD :

La fissure, Guillermo Abril & Carlos Spottorno chez Gallimard
Une histoire corse, Dodo & Glen Chapron chez Glénat
Jamais, Bruno Duhamel chez Grand Angle
Phoolan Devi : reine des bandits, Claire Fauvel chez Casterman
Negalyod, Vincent Perriod & Florence Breton chez Casterman
Ailefroide : altitude 3 954, Jean-Marc Rochette & Olivier Bocquet chez Casterman

Durant les cinq mois de ce marathon lecture, nous proposons deux temps forts :

- Ciné-motts vendredi 15 mars à 20h00, avec la projection d'un film documentaire en lien avec les thématiques du Prix à la médiathèque d'Orliénas.
- en mai rencontre avec des éditrices à la médiathèque de Messimy

C'est le vendredi 5 juillet à 19h00 qu'aura lieu la proclamation des résultats à la médiathèque de Thurins.

Toutes les animations proposées au cours du déroulé du prix sont accessibles librement et gratuitement. N'hésitez pas à en parler autour de vous !

28/01/2019

Le labyrinthe des esprits

espagne,roman étrangerLe labyrinthe des esprits

Carlos Ruiz Zafon

Actes Sud (Lettres hispaniques), 2018, 840 p., 27€

Ce 4e tome clôt le cycle du « Cimetière des livres oubliés » commencé en 2001 avec « L’ombre du vent ». Chacun peut se lire indépendamment des autres. Si vous n’avez pas lu les précédents, celui-ci vous incitera sans doute à les découvrir.

Une intrigue politique et policière dans une Espagne dominée par le franquisme avec des personnages cyniques, violents, des trafics sordides, des destins brisés, des drames et des vengeances. On plonge dans les années noires de la dictature.

Barcelone  mars 1938 : La ville est  sous le feu incessant des bombardements de l’armée de Mussolini. Alicia, petite fille dont les parents ont été arrêtés, et probablement tués par le régime, est sauvée par Firmin qui, blessé, doit  l’abandonner.  Elle-même est également gravement blessée à la hanche ; elle doit supporter son handicap douloureux et acquiert un instinct de survie hors du commun.

Elle devient une femme torturée par le passé et en perpétuelle souffrance des séquelles de ses blessures. Elle est enrôlée dans les services secrets de la police politique. Son intelligence, sa beauté, son ironie féroce en font un agent redoutable. Alicia a cessé d’exister autrement que par le masque, Habile à se dissimuler et à changer d’apparence, elle s’est perdue elle-même ; n’être personne est plus simple et moins dangereux en ces temps crépusculaires où l’on enferme, torture et assassine sur un simple signe de tête.

Son mentor, Leandro, la charge d’enquêter discrètement sur la disparition mystérieuse et embarrassante  du  ministre de l’éducation et de la culture, Mauricio Valls. Un livre fantastique pour enfants "Le labyrinthe des esprits", semble avoir déclenché chez Valls, une véritable panique. Est-il en fuite? A-t-il été enlevé? Et quel lien ce roman publié au tout début de la dictature peut-il avoir avec les caciques du régime?

Alicia va plonger dans l’histoire la plus sombre de Barcelone, celle où les opposants politiques, les artistes, les auteurs de génie sont enfermés dans des cachots. Les mensonges, les trahisons, les disparitions et la propagande sont alors monnaie courante.

De son côté Firmin, 20 ans après sa rencontre avec Alicia continue à se sentir coupable de n’avoir pas su protéger l’enfant. L’enquête va les mettre sur le même chemin et sur celui de la famille Sempere, libraires barcelonais dont l’existence est toujours marquée par la dictature. Daniel Sempere est hanté par le souvenir de sa mère Isabella, disparue, assassinée sans doute,  alors qu’il avait 5 ans. Il n’aura de repos qu’en sachant la vérité. Soutenu par son ami et complice Firmin, il tente de retirer les nappes d’oubli qui se sont posées sur sa mémoire et sur son cœur.

Carlos Ruiz Zafon nous livre, dans une écriture maîtrisée et agréable, un récit dense et passionnant. Un roman ténébreux où les forces du mal sont nombreuses et où les livres oubliés renferment de nombreux secrets, une intrigue remarquable qui tient le lecteur en haleine, une Barcelone belle et maléfique.

Alicia, héroïne forte et fragile, démêlera peu à peu les fils d’une intrigue  aux nombreux rebondissements dont la cohérence se découvre peu à peu. ’humour et les réparties de Firmin, philosophe cynique et désabusé, apportent des moments de détente dans cet univers impitoyable.

La littérature joue aussi un rôle important : faux écrivains et romans à clefs, autobiographies truquées, nègres inavoués, écriture interdite, littérature où tout est possible, où tout s’entrechoque, l’imaginaire avec le réel, le possible et l’impossible. C’est un hommage au monde du livre, aux auteurs et aux libraires.

Annie P.

24/01/2019

Nuit de la lecture : L'émerveillement

Textes choisis... et leur musique

 

S’émerveiller – Belinda Cannone

« Chanson de Solveig » Peter Gynt d’Edward Grieg

Grâce et dénuement – Alice Ferney

« Mon amie la rose » Françoise Hardy

Le petit prince – Antoine de Saint Exupéry

Le CV de Dieu – Jean-Louis Fournier

« Elégie » Gabriel Fauré

Que ma joie demeure – Jean Giono

« Petite fleur » Sydney Bechet

L’écume des jours – Boris Vian

« The fatal hour » Purcell

Chanson pour toi – Pierre Gamarra

« Greensleeves »

Ecrits d’amour –Claude Bourgeyx

« Avec le temps » Léo Ferré

Le pur présent – Belinda Cannone

« O Danny Boy » air traditionnel irlandais

L’arbre qui chante – Bernard Clavel

« O Danny Boy » air traditionnel irlandais

 

 

23/01/2019

Nuit de la lecture, cabanes à lecture et lampes de poche

Quand la nuit tombe, les livres s’ouvrent et les rêves commencent…

lecture à voix haute

Samedi, pour la 2ème nuit de la lecture, la bibliothèque a accueilli petits et grands dès la tombée du jour, pour une soirée lecture pas comme les autres !

 lecture à voix haute

 

Imaginez...

une bibliothèque remplie de cabanes installées entre les étagères, et éclairées de guirlandes colorées. Imaginez encore des toiles de tentes garnies de coussins et de couvertures confortables.

 lecture à voix haute

 

Les bibliothécaires et les bénévoles noctambules, ravies de conter et raconter au clair de lune, ont éteint les lumières de la grande salle pour allumer des étoiles dans les yeux d’une quarantaine d’enfants, autour de livres choisis.

 

lecture à voix haute

 

Les papas, les mamans, mais aussi de jeunes collégiennes, se sont prêtés au jeu en se glissant sous les cabanes pour chuchoter quelques histoires aux plus jeunes.

On dit que, depuis ce soir-là, les parents de Soucieu doivent se glisser tous les soirs sous la tente pour lire avec leurs enfants...

 lecture à voix haute

22/01/2019

Nuit de la lecture, lecture offerte et open bar... à soupes !

soirée lecture groupe 2.jpg

Après les lectures à la lampe de poche sous les tentes et cabanes, lorsque les  lumières se sont rallumées, ce sont les adultes qui ont écouté une lecture à plusieurs voix, concoctée par Annie, Françoise, Gérard, Ginette et Lissy.

lecture à voix hautelecture à voix haute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Myriam et Bertrand ont ponctué les textes de virgules musicales choisies, au violon et à la guitare.

lecture à voix haute

Marie-Hélène, Chantal et Tatiana ont ajouté à l’émotion en partageant leurs propres textes.

lecture à voix hautelecture à voix hautelecture à voix haute 

Cette jolie soirée de partage s’est poursuivie autour du bar à soupes (et gâteaux !) avant de se dire bonne nuit… de la lecture !

lecture à voix haute