Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : chiarello

Dans son propre rôle

9782823604054FS.gif

 

 

 Dans son propre rôle

  Fanny Chiarello

  Edition de l'Olivier, 2015, 18€, 236 p.

 

1947 : deux femmes, deux histoires. L’une est domestique à Wannock manor (Fenella), l’autre est femme de ménage dans un grand hôtel (Jeannette). Toutes deux vivent en Angleterre à quelques kilomètres l’une de l’autre. Elles ne se connaissent pas mais leurs vies vont se croiser. Elles ont beaucoup de points communs : l’opéra, leur situation modeste et surtout, chacune cache une blessure profonde.

A cause (ou grâce) à un malentendu, une lettre de Jeannette tombe dans les mains de Fennella (devenue muette depuis un traumatisme). C’est cette lettre qui va provoquer la rencontre des deux femmes. Se reconnaissant dans les mots de Jeannette, Fenella essaiera de la retrouver et de nouer un lien avec cette étrangère. Mais les belles rencontres ne sont pas toujours faciles …

Histoire racontée lentement, ce roman n’a pourtant pas de longueurs. L’écriture est travaillée, le rythme est calme et on avance doucement dans l’histoire. La prose de Fanny Chiarello pleine de descriptions, est adaptée à l’ambiance installée dans son roman. Ses portraits de femmes sont bouleversants : ses personnages en ont d’autant plus de profondeur. Une histoire qui donne de l’espoir : quand on se croit désespéré et au bord du gouffre il y a toujours quelqu’un ou quelque chose pour nous relever.

Ces femmes croient en la vie et cherchent à revivre dans un monde en reconstruction après une guerre dévastatrice.

Céline

Lire la suite

14/05/2015 | Lien permanent

Holden, mon frère

Holden, mon frère

Fanny Chiarello

Ecole des Loisirs (Medium), juin 2012

 

Un gamin des banlieues, dehors toute la journée pendant les vacances d’hiver, franchit la porte de la bibliothèque, car la bibliothèque c’est le seul endroit chauffé où il ne faut rien payer, du moins dans mon quartier. Tout surpris de passer la douane sans se faire démasquer  comme un imposteur, il récolte même un sourire du préposé à l’accueil !

 

Kevin est confronté à un monde à l’opposé du sien : chez lui on pratique des activités viriles ou on regarde la télé ; ouvrir un livre, c’est snob”, et ”les durs à cuire du collège appellent binoclards tous les gens qui lisent autre chose que les revues cochonnes de leur père”. Grâce à une mamie-samouraï  au fort tempérament, il apprend à cohabiter avec Laura la fayotte de sa classe (qu’on croirait inspirée de la Léonnie Gratin de l’élève Ducobu)  et apprivoise les livres. Sa première découverte est L’Attrape-cœur (de Salinger) où il s’identifie au personnage principal, Holden.

 

Voilà un récit gratifiant pour les bibliothécaires et autres amoureux des livres ! Le personnage principal, avec ses contradictions, est émouvant, et le lecteur se régale de le voir s’ouvrir aux autres et s’affirmer. Les autres personnages sont assez caricaturaux… quoique la fin du livre laisse supposer qu’ils sont en fait plus nuancés que n’était capable de le percevoir le narrateur.

 

Recommandé par Adèle, de la librairie Murmure des Mots, et elle a bien raison ! Aline

Lire la suite

29/08/2012 | Lien permanent

Page : 1