Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : intestin

Le charme discret de l'intestin

DocumentaireLe charme discret de l’intestin
Giulia ENDERS
Actes Sud, 2015, 21.80 €
Traduit de l’allemand Darm mit Charm par Isabelle Liber

Absolument d’actualité après les festivités gastronomiques de fin d’année, ce documentaire se penche sur les richesses et la complexité insoupçonnées de nos boyaux… Non, notre système digestif ne se résume pas à un tube !
A commencer par les mécanismes de déglutition et de digestion, l’auteur propose une visite guidée de notre « cerveau d’en bas » et se passionne pour les bactéries qui le régissent. Surpoids, diabète, maladies de peaux, allergies, dépression… et si l’intestin jouait pour notre santé un rôle bien plus important que nous ne l’imaginions ?...

Succès de librairie surprenant, cet ouvrage se dévore comme un roman. Accessible, il réveille l’attention du lecteur par des anecdotes humoristiques ou des analogies choisies… (même si parfois le lien entre l’image utilisée et le sujet peut sembler un peu mince.)
Certaines déductions de cause à effet ne semblent pas évidentes, ni prouvées. Pour autant, l’auteur a le mérite de faire un bilan -compréhensible pour le néophyte- de l’état des recherches sur le sujet, et de lancer des hypothèses. Elle ne prétend pas posséder toutes les réponses, mais ouvre des pistes de réflexion.

Voici un exemple de vulgarisation scientifique absolument réussie ! Merci aux lecteurs de me l'avoir signalé, je me suis régalée (oui, je sais, l'image est facile). Empruntez-le dans l'une des bibliothèques du Pays Mornantais.

Aline

Lire la suite

07/01/2016 | Lien permanent

Rencontre santé

Rencontre/discussion autour d’un organe méconnu : l’intestin

lecharmediscretdelintestinAprès le succès du livre de Giulia Enders Le charme discret de l'intestin, Virginie de Charentenay, infirmière, médiatrice en santé publique pour l'ADEMAS et des membres du groupe "Histoires de femmes" viendront vous livrer les secrets de cet organe méconnu mais pourtant essentiel : l’intestin.

Ces rencontres auront lieu :
Samedi 5 mars 10-12h, bibliothèque de Soucieu en Jarrest

Samedi 19 mars 10-12h, bibliothèque d'Orliénas
Samedi 9 avril 10-12h, bibliothèque de Mornant


Lire la suite

20/02/2016 | Lien permanent

Anthropologie et humour noir

Le dernier voyage du révérend
Nigel Barley, Payot, 2001

Au coeur du XIXe siècle, un prêtre anglican débarque à Akwa, à l'embouchure du Niger, dans l'espoir d'évangéliser les foules.

L'esclavage a certes déjà été aboli, mais les colons et trafiquants sont toujours là pour réaliser un maximum de profit sur le dos des africains, tandis que ces derniers se maraboutent et s'entretuent à qui mieux mieux dans des luttes intestines de pouvoir.

Candide et plein d'amour pour son prochain, le pauvre révérend ne comprend pas la moitié de ce qui se trame autour de lui, et reste résolument optimiste. Il est entouré d'une galerie de personnages hauts en couleurs et attachants : sa femme, qui l'aime profondément mais déteste l'Afrique, son serviteur Ali dévoué et fine mouche, le "prince John Bull" qui à la fois l'exploite et le protège, le "Roi Jack" à moitié fou,...

Une chronique politiquement incorrecte, irrévérencieuse et burlesque.
Aline

Lire la suite

01/08/2011 | Lien permanent

Bagdad, la grande évasion

roman étranger, premier roman, Irak, aventureBagdad, la grande évasion !

Saad Z. Hossain

Agullo (Agullo Fiction), avril 2017, 373 p., 22 €

En anglais (Bengladesh) Escape from Bagdad

Traduit par Jean-François Le Ruyet

 

Ce roman a été pour moi une surprise totale, de bout en bout, tant il se permet de mélanger les genres. Roman de société ? noir ? ésotérique ? d’aventures ?

Certes, le point de départ est daté et localisé : 2004, Bagdad ravagée par la guerre.

Les personnages principaux sont posés à la va-vite : deux trafiquants « parasites du marché », Dagr l’ancien prof de maths/économie et Kinza, revenu de tout. Et très vite s’agite autour d’eux toute une galerie d’individus de tous bords : Hamid, ancien tortionnaire du Baas et Mozart de l’interrogatoire ; Hoffman, Américain givré et corrompu, l’imam intégriste  Hassan Salemi, la belle et impitoyable Sabeen, le Lion d’Akbad, tueur en série à la force surhumaine… et jusqu’à quelques personnages inspirés de la mythologie orientale !

Après ça… mélangez le tout dans un scénario violent et déjanté à la Tarantino (action), les Frères Coen (étude de mœurs) et Emir Kusturica (complètement barré). Dans cette ville ravagée par les guerres intestines, aucune des factions en présence n’est honorable, et même les Américains –plus qu’assurer le calme- semblent entretenir la corruption dans un pays auquel ils ne comprennent rien.

Malgré sa noirceur, c’est un roman drôle et décapant, souvent absurde et absolument haletant. Attention, « arme de dérision massive » !

Après sa lecture, j'étais intriguée par sa maison d'édition.

Agullo est une jeune maison d’édition (2016) basée en Gironde, dont voici le  postulat de départ : "Nos livres s'inscrivent dans un monde où la curiosité et l'appétence de l'autre sont les meilleurs remèdes contre la peur et l'ignorance; où un grain de fantaisie, un point de vue décalé et une dose d'humour sont les ingrédients nécessaires à une bonne lecture." Et bien voilà, c'est posé !

Quant à l'auteur, journaliste et romancier, Saad Z. Hossain, né en 1979, vit à Dhaka, au Bangladesh. Il écrit régulièrement pour les trois principaux journaux anglophones du pays : The Daily Star, New Age et le Dhaka Tribune. Bagdad, la grande évasion ! est son premier roman. Il a été élu livre de l'année par le Financial Times.

Aline

Lire la suite

09/02/2018 | Lien permanent

Page : 1