Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rechercher : village ding

Le rêve du village des Ding

roman étranger, Chine, SidaInterdit en Chine, ce livre est inspiré d'une réalité plus terrible encore. Les habitants du village de Ding vendent leur sang. C'est le père de l'auteur, Ding Hui, qui en a pris l'initiative, comme cela se faisait dans d'autres villages. Il s'est enrichi tandis que le sida (mesures d'hygiène inconnues) entraînait la souffrance et la mort des habitants. Tandis que le grand-père de l'auteur, professeur cultivé, essayait d'aider les malades en les hébergeant dans l'école qui ne fonctionnait plus, Ding Hui continuait éhontément à s'enrichir en organisant la vente de cercueils (en détruisant la forêt) et des "mariages dans l'au-delà" pour unir ceux que la mort avait séparés.

Un livre bouleversant !

 

Yan Lianke est né en 1958 dans la province du Hénan, au centre-est de la Chine. Il a publié plusieurs romans et nouvelles remarquables par leur sujet. Il écrit : "colère et passion sont l'âme de mon travail".

 

Le rêve du village des Ding

 

YAN Lianke

Ed. P.Picquier, 2007, 332 p., 20 €

Traduit du Chinois par Claude Payen

Ginette

Lire la suite

19/09/2013 | Lien permanent

Le village de l'Allemand

Le village de l’Allemand,

ou le journal des frères Schiller

Boualem SANSAL, Gallimard, 2007

 

« Tout a  commencé le lundi 25 avril 1994, à 20 heures. Un drame qui en entraîne un autre qui en révèle un troisième… »

 

Deux frères, de père allemand et de mère algérienne, mais élevés dans une cité de la banlieue parisienne par leur oncle Ali, apprennent que leurs parents sont morts dans le massacre de la population du village d’Aïn Deb par le GIA.

 

Suite au voyage du frère aîné pour se recueillir sur la tombe de ses parents, ils apprennent, l’un après l’autre, que leur père, cheik du village, n’est pas l’homme droit et intègre qu’ils idéalisaient, mais un ancien nazi au lourd passé de criminel de guerre.

 

Ce roman est composé d’une alternance entre le journal de l’aîné, et les commentaires faits plus tard par son jeune frère : la découverte du passé nazi du père, l’enquête pour retracer son itinéraire et se renseigner sur  l’holocauste…

 

Face aux horreurs qu’ils découvrent, les deux frères sont bouleversés, et réagissent chacun à leur façon : Rachel, ingénieur cultivé et réfléchi, se noie dans le passé et la culpabilité, tandis que Malrich, jeune trublion des HLM, trace un parallèle avec l’intégrisme en expansion dans la Cité, et réagit sous le coup de la colère…

 

Aline

 

 

Lire la suite

05/05/2009 | Lien permanent

Prix M.O.T.S. des 4 villages 2017 : les résultats !

Vendredi 9 juin, en salle du Conseil de Messimy, le palmarès du prix des lecteurs M.O.T.S. 2017 a été dévoilé devant un public de près d’une quarantaine d’auditeurs. Ce sont, au total, environ 150 participants répartis sur Messimy, Orliénas, Thurins, et Soucieu-en-Jarrest qui ont lu la sélection constituée de 5 romans et 6 BD. 104 lecteurs ont participé au vote.

La soirée a été lancée par Madame Catherine Di Folco, sénateur-maire de Messimy, en présence d’élus des autres communes. De vivants échanges autour des titres du prix ont suivi, permettant encore une fois de faire le constat d’une grande richesse dans les approches des textes. Le fil rouge du voyage sur les cinq continents qui a avait été retenu par les bibliothécaires pour orienter le choix des ouvrages a été fort apprécié, beaucoup de lecteurs ont aimé voyager à travers les livres sélectionnés.

prix des lecteurs, bande dessinée, roman prix des lecteurs, bande dessinée, roman

Ont donc remporté le prix cette année :
ÉtuŋwAŋ : Celui-Qui-Regarde de Thierry Murat, chez Futuropolis pour la catégorie BD
La Mort de Mitali Dotto de Anirban Bose, publié au Mercure de France, pour la catégorie roman

Un buffet en plein air a clôt la rencontre et a permis aux lecteurs de poursuivre les discussions autour des ouvrages et de signifier aussi leur volonté de repartir pour la découverte d’une nouvelle sélection en 2018. De la lecture en perspective cet été pour les bibliothécaires... et pour tous les lecteurs qui voudront bien participer aux suggestions de livres !

Lire la suite

13/06/2017 | Lien permanent

Prix des lecteurs ”M.O.T.S.” des 4 villages

Embarquement et décollage réussis !

Samedi, à la bibliothèque Eclats de Lire, devant un public d'élus et de plusieurs dizaines de lecteurs venus de nos 4 communes, la sélection du prix des lecteurs « M.O.T.S. des 4 villages » a été révélée par les bibliothécaires des médiathèques de Messimy, Orliénas, Thurins et Soucieu.

Pour cette nouvelle édition, un mot d'ordre : faire voyager les lecteurs sur cinq continents en proposant, pour les romans,  des textes écrits par des auteurs provenant d’Afrique, d’Amérique, d’Asie, d’Europe et d’Océanie. Pour les BD, la sélection s’est portée sur des histoires se déroulant au Zaïre, en Amérique du Nord, au Brésil, en Iran, en France et en Australie.

Romans
Nigéria, Les Pêcheurs, Chigozie Obiama, L'Olivier
Jamaïque, L’Authentique Pearline Portious, Kei Miller, Zulma
Inde, La mort de Mitali Dotto, Anirban Bose, Mercure de France
France, Une bouche sans personne, Gilles Marchand, Aux Forges de Vulcain
Australie, À  toute berzingue, Kenneth Cook, Autrement

Bandes dessinées
Zaïre, Mobutu dans l’espace, Aurélien Ducoudray et Eddy Vaccaro, Futuropolis
Amérique du Nord, Etunwan, celui qui regarde, Thierry Murat, Futuropolis
Brésil, Deux frères, Gabriel Bá, Urban comics
Iran, Love story à l’iranienne, Jane Deuxard et Deloupy, Delcourt
France, L’Été Diabolik , Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen, Dargaud
Australie, Le Crime qui est le tien, Zidrou et Philippe Berthet, Dargaud

prix-mots-2016-affiche

Cette année encore,  un panel d’œuvres tout à fait étonnantes et extrêmement riches sont en lice et devraient  occasionner des discussions et des débats très intéressants entre les lecteurs. Tous les lecteurs qui le souhaitent peuvent se joindre aux voyageurs.

Deux escales sont proposées :
vendredi 24 mars, médiathèque de Thurins : projection d’un film indien
– samedi 13 mai, médiathèque de Messimy : rencontre avec Gilles Marchand, auteur d’Une bouche sans personne

Arrivée le vendredi 9 juin à la Maison des activités de Messimy, avec un débat et le résultat des votes.

Merci de remettre votre bulletin dans l'une des 4 bibliothèques participantes -ou de l'enregistrer en ligne sur le site des bibliothèques du Pays Mornantais- avant le 7 juin 2017.

Notons l’enthousiasme et la générosité des éditeurs qui ont publié les romans en lice, et ont offert aux bibliothèques des exemplaires gratuits des ces derniers. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés.

Enfin, pour accompagner la lecture de toutes ces merveilles, les bibliothécaires mélomanes ont procédé à un choix éclectique de pistes musicales qui évoquent le voyage et/ou l’évasion. Une playlist de 43 titres est disponible en écoute ici.

Bon voyage à toutes et à tous !

Lire la suite

21/11/2016 | Lien permanent

Le Sorgho rouge

auteurs chinoisLe sorgho rouge
Ya Ding
Stock, 1987

Il s'agit du premier roman de Ya Ding, traducteur d’auteurs classiques français en chinois. Ce récit, écrit directement en français, s'inspire de l'expérience de l'auteur.

En Chine, à la fin des années 1950, Liang, garçon de 9 ans, emménage à la campagne avec sa famille : son père, cadre du Parti communiste chinois, a été envoyé comme « préfet » dans un village reculé pour y propager la révolution communiste. Le village est assez arriéré et pauvre, mais ils s’y font leur place, sa mère travaille comme institutrice, sa petite sœur Ling est gardée par "grand-mère" Song, et Liang se fait un véritable ami. Quant au père, il travaille jour et nuit à construire des puits et des digues, afin d’améliorer les récoltes, pour la gloire de la révolution.
Dans un deuxième temps commence la révolution culturelle. Le jeune Liang, embrigadé, rêve de devenir un révolutionnaire communiste parfait, apprend son petit livre rouge par cœur, grimpe au clocher de l’église pour détruire les symboles religieux, et fait la chasse aux objets et coutumes traditionnels,… Cheveux longs, pantalons étroit et jouets sont proscrits !
Mais les parents de Liang à leur tour sont critiqués, sa mère pour avoir eu un ancêtre condamné par Staline, son père pour avoir fait le jeu des bourgeois en permettant l’enrichissement (tout relatif !) des paysans !!!

C'est sans doute l'un des premiers témoignages sur la révolution culturelle qui nous soit parvenu. J'ai beaucoup aimé le regard sans jugement, mais teinté d'incompréhension, que ce jeune garçon (et sa petite soeur) pose sur les traditions chinoises, puis sur la révolution culturelle qui tente de les éradiquer. A chaque "tournant", l'enfant est prêt à adhérer avec enthousiasme et une certaine naïveté, pour peu que les adultes lui en laissent l'opportunité... et sa désillusion en est d'autant plus amère.

Aline

Lire la suite

03/01/2016 | Lien permanent

Bouillon de rentrée 2013

Coups de cœur de l'été

 

Les saisons de Giacomo

Mario Rigoni Stern

L'auteur, originaire du Nord de l'Italie, côté Autriche, s'est mis à l'écriture sur le tard. Il situe le récit sur le Haut plateau d'Asiago, cadre de sa jeunesse, et décrit une vie de montagnard, ouvrier-paysan, depuis les années 20 jusqu'à la seconde guerre mondiale, y compris  sous Mussolini.

Claude

 

La servante du Seigneur

Jean-Louis Fournier

Nous avions aimé "On va où, papa ?", regard très humain, drôle et triste à la fois, sur la vie des deux fils handicapés de l'auteur. "Veuf" nous avait un peu moins plu. Revoilà Jean-Louis Fournier avec ses tribulations familiales. Sa fille, à la quarantaine, a suivi un gourou, et la voici "servante du Seigneur". Coupé de sa fille, l'auteur exprime son incompréhension totale. A la fin, elle dit ce qu'elle pense du livre.

Claude

 

La reine des lectrices

Alan Bennett

La Reine d'Angleterre découvre par hasard le plaisir et le pouvoir de la lecture. Lecture légère et très plaisante. Voir critique.

Georgette

 

Le rêve du village des Ding

YAN Lianke

Interdit en Chine, ce livre bouleversant est inspiré d'une réalité plus terrible encore.  Le rêve du village des Ding se penche sur le scandale du sida et du sang contaminé dans un village Chinois, où les plus belles âmes côtoient les plus vils profiteurs. Voir critique.

Ginette

 

Les choses comme je les vois

Roopa Farooki

Très beau récit, autour du syndrome d'Asperger.  Les scènes sont si bien brossées que l'on s'y croirait : Asif, tellement attentif à sa sœur Yasmine, a noté qu'elle ne mange que les aliments jaunes au petit déjeuner ; Yasmine, qui lave et relave indéfiniment la vaisselle lorsqu'elle est troublée ; etc. Un seul défaut : tout finit un peu trop bien. Voir critique.

Marie-Claire et Chantal

 

La lettre à Helga

Bergsveinn Birgisson

Récit épistolaire court et original, basé en Islande. Bjarni Gislason s'est occupé de sa femme jusqu'à la fin. Le voici maintenant âgé et veuf, qui écrit une longue lettre à Helga, la femme de son voisin, qu'il a toujours aimée. Une longue lettre à l'écriture charnelle, qui évoque les années 1940 dans une Islande frustre, et explique pourquoi –malgré sa passion pour Helga- Bjarni n'a jamais voulu quitter pour elle  sa ferme et ses brebis.

Marie-Claire

Mais les avis sont partagés, comme en témoigne la critique de Marie-Christine : Je n'ai ressenti aucune émotion et vu aucune poésie en lisant ce roman . Juste un homme lubrique qui aura été lâche toute sa vie. Même la lette montre son manque de courage. Heureusement une heure de lecture suffit pour ce roman.

 

Le garçon d'à côté

Katrina Kittle

Sarah, veuve, mène une vie assez équilibrée avec ses deux garçons, Nate et Danny. Ils s'entendent bien avec leurs voisins… jusqu'au moment où les voisins sont accusés de pédophilie, et où leur fils leur est retiré.  Ils recueillent Jordan.

Le milieu décrit est très américain.

Récit intéressant pour l'étude des répercussions que peut avoir la pédophilie sur l'entourage et sur les enfants. Le ton est juste, l'histoire choquante, mais pas glauque.

Jacqueline et Nadine

 

Je vais mieux

David Foenkinos

Un homme se réveille avec un terrible mal de dos : il en a littéralement plein le dos ! Il divorce, change de vie… Réflexion sur la place de l'individu dans l'entreprise, la crise de la quarantaine.

Jacqueline

 

Alex

Pierre Lemaitre

Une femme, infirmière intérimaire, est enlevée et séquestrée. Elle subit des sévices terribles. Pourtant, lorsque le commissaire chargé de l'enquête découvre sa prison, elle a disparu. Plus intelligente que son bourreau, elle a réussi à s'échapper. Un thriller glaçant, très bien maîtrisé. Du même auteur, nous avions aussi beaucoup aimé Robe de marié.

Jacqueline

 

Ne lâche pas ma main

Michel Bussi

En vacances en famille à la Réunion, une femme disparaît brusquement de son hôtel. Soupçonné, son mari s'enfuit –non sans raison- avec sa fille. De belles descriptions de La Réunion, ainsi qu'une intrigue bien menée, à l'instar des romans policiers précédents de Michel Bussi : Comme un avion sans elle et Les nymphéas noirs, prix Mes-Sou-Thu 2012.

Jacqueline

 

L'ombre douce

Hoai Huong Nguyen

Née en 1976 en France, l'auteur porte un prénom signifiant "Se souvenir du pays", ce qu'elle fait magnifiquement avec ce récit situé en Indochine en 1954. Elle évoque avec délicatesse une histoire d'amour dans la difficile période de la guerre d'Indochine. Voir critique.

Maryvonne

Il pleuvait des oiseaux

Jocelyne Saucier

L'auteur, originaire de l'Abitibi, évoque le souvenir des Grands Feux qui ont ravagé le nord de l’Ontario au début du XXe siècle : la chaleur était telle qu'il pleuvait des oiseaux. Une photographe souhaite rencontrer un vieil homme témoin des incendies, mais lorsqu'elle arrive dans sa retraite dans les bois, Boychuck est mort depuis peu. Seuls ses tableaux et les quelques vieux amis qu'il laisse derrière lui peuvent renseigner la photographe.

Thèmes : drame historique, amour de la forêt, liberté et vieillesse.

Jacky

L'équilibre du monde

Rohinton Mistry

Thèmes : Inde, vie de quartier, famille.

Bombay, 1975. Deux tailleurs, oncle et neveu, intouchables, s'installent chez une jeune veuve pour y travailler dans la confection. Un autre locataire, étudiant descendu de ses montagnes, a eu une vie plus privilégiée qu'eux. La cohabitation de ces quatre personnages met en évidence le système de castes, au moment où l'Etat d'Urgence est déclaré en Inde, et où grèves et manifestations font  rage dans le pays.

Une réflexion politique sur la situation en Inde, tout aussi intéressante que Une simple affaire de famille, présenté en avril 2012 au Bouillon.

Gisèle

 

Les années cerise

Claudie Gallay

La vie n'est pas toujours facile pour Pierre-Jean. Sa famille devrait quitter la maison au bord de la falaise, qui qui menace de s'effondrer à tout instant, ses parents se disputent, sa mère distribue des taloches, et lui-même collectionne les zéro… Heureusement il a aussi ses grands-parents et les chevaux. Roman sur l'adolescence, pour adolescents ou adultes : découverte de l'amour par un jeune garçon. Récit initiatique.

Gisèle

 

Crime d'honneur

Elif Shafak

Fille de diplomate, Elif Shafak est née à Strasbourg en 1971. Elle a un temps enseigné aux Etats-Unis, et vit aujourd'hui à Istanbul. Internationalement reconnue, elle est notamment l'auteur de La Bâtarde d'Istanbul (2007), Bonbon Palace (2008), Lait noir (2009) et Soufi, mon amour (2010). Dans ce roman, elle continue à développer le thème de la famille turque et des liens familiaux, ici compliqués par l’émigration d’une soeur en Angleterre.

Lire la suite

20/09/2013 | Lien permanent

Résultats du prix Mes-Sou-Thu

Samedi 9 juin, une cinquantaine de participants au prix Mes-Sou-Thu se sont réunis à la bibliothèque de Soucieu pour la proclamation des résultats.

2012 mes sou thu vote 3.JPG

dans la catégorie BD, unanimité dans tous les villages pour

Les ignorants, récit d'une initiation croisée, d'Etienne Davodeau

dans la catégorie romans

Les nymphéas noirs, de Michel Bussy

2012 mes sou thu vote.JPGPour les romans, néanmoins, le choix a été très serré. Les résultats étaient différents village par village : Messimy a préféré « Ce que le jour doit à la nuit » de Delphine de Vigan, Soucieu a choisi « Rouge argile » de  Virginie Ollagnier, et Thurins « Les nymphéas noirs ».

 

ignorants.jpgnympheas noirs.jpg

 

Lire la suite

12/06/2012 | Lien permanent

Prix des lecteurs

PRIX  MES-SOU-THU  

3 villages, 1 prix des lecteurs

Les adultes ont aussi leur Prix des Lecteurs !

 P1010007.JPG

 Lancement du prix

samedi 14 janvier 2012 à la bibliothèque

à 10h autour d’un café-gâteaux !

Lire la suite

09/01/2012 | Lien permanent

Rencontre avec le romancier Jean-Baptiste AUBERT

prix des lecteurs, rencontre d'auteur

Ce délicat et très émouvant premier roman, paru chez Christophe Lucquin en février 2017 est une petite merveille, qui sait conduire le lecteur jusqu'à l'espoir et à la reconstruction de soi... à hauteur d'enfant.

Que vous participiez ou non au prix M.O.T.S. des lecteurs des 4 villages, nous vous attendons à Messimy. La rencontre sera animée par la librairie Ouvrir l'Oeil, et se prolongera par un goûter.

Entrée libre et gratuite.

Lire la suite

20/04/2018 | Lien permanent

Desperados

Desperados, Joseph O’CONNOR    

Phébus, 1998

Frank Little et son ex-femme Eleonor, Irlandais, se retrouvent au Nicaragua pour chercher la dépouille de leur fils Johnny. Mais le cadavre qu’on leur présente à la morgue n’est pas celui de leur fils !

Une rumeur voulant qu’un " yankee " soit enfermé à la prison de Corinto (ville interdite, car en pleine zone de combats), ils persuadent les amis de l’orchestre de Johnny de les emmener avec eux en tournée jusque là.

Tournée des " Desperados de amor " de village en village, chaleur, " tourista ", disputes… les faiblesses de chacun se révèlent, et Frank repense à la jeunesse difficile de Johnny, à l’alcoolisme d’Eleonor…

Obstinément, amis et parents de Johnny tentent de le retrouver et de le sauver, malgré les tensions et les combats entre différentes factions, auxquelles ils ne comprennent pas grand’ chose : contras, rebelles, police officielle, trafiquants….

A lire !

Aline

Lire la suite

08/11/2009 | Lien permanent

Page : 1 2 3 4 5 6