Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/09/2008

Achats de septembre 08

Voilà le résultat de notre dernière sortie "achats" à la librairie. Nous avons travaillé pour les adultes, et mettrons les livres à disposition dès les premiers jours d'octobre. Bonne lecture !

Romans étrangers et français :

La porte des enfers, de Laurent GAUDE

L'ultime question, de Julie ZEH

Ce que le jour apporte à la nuit, de Yasmina KHADRA

Le coeur glacé, d'Almudera GRANDES

Effigie, d’Alissa YORK

Les accommodements raisonnables, de Jean-Paul DUBOIS

L’excuse, de Julie WOLKENSTEIN

Où on va, papa ? de Jean-Louis FOURNIER 

Le livre d’Hannah, de Géraldine BROOKS

Laisse les hommes pleurer, d’Eugène DURIF

L’incertain, de Virginie OLLAGNIER

Best Love Rosie, de Nuala O’FAOLAIN

La belle chocolatière, de Bernadette PECASSOU

Ailleurs, plus loin, d’Amy BLOOM

La jeune fille et le rossignol, d’Henri GOURDIN

Quand ce jour viendra, de Claude MICHELET

Mémoire enfouie, de Brigitte VAREL

French Manucure, de Géraldine MAILLET

 

Romans policiers :

 

Cité de la poussière rouge, de Qiu Xiaolong

Zulu, de Caryl FEREY

Mauvaise base, de Harlan COBEN

Ce doux pays, de Ake EDWARDSON

Meurtres à l’académie, de Jô SUARES

 

 

 

 

22/09/2008

Photo roman

Les Giètes,    de Fabrice Vigne et Anne Rehbinder    T.Magnier, 2007

Samedi matin, à la librairie Murmure des Mots, Fabrice Vigne était là, pas forcément bavard de nature. Et moi, empruntée, je ne savais pas comment engager une " vraie " discussion. Je n’avais lu qu’un seul de ses livres (j’ai beaucoup aimé " Jean 1er le Posthume, roman historique "), mais déjà assisté à une de ses causeries, qui m’avait donné à réfléchir.

Alors nous avons échangé quelques phrases autour de son livre qui me "tentait " le moins, ce photo roman, dans une collection qui ne m’attirait pas… Quelques photos peu spectaculaires d’une vieille femme et de son intérieur, et un texte, dont les premières pages indiquent un narrateur plus tout jeune, masculin. Fabrice Vigne n’est pas expansif, il m'a juste dit avoir voulu rendre le regard porté sur cette vieille femme… et j’ai eu envie de lire son roman.

A partir d’une série de photographies d’Anne Rehbinder – dont il ignore tout, c’est la " règle du jeu " - Fabrice Vigne raconte. Et il raconte bien, par la bouche ou la plume du vieux Maximilien (à cause de Robespierre) Bertram, locataire du studio 409 en foyer-résidence.

Maximilien fait le tri dans ses papiers, aidé à l’occasion par Marlon, le petit-fils dont il se sent le plus proche. Et les souvenirs de sa jeunesse communiste remontent. C’est qu’il y a cru, lui, à un avenir meilleur pour le peuple, même lorsqu’il a cessé de croire au Parti. Ses références alternaient entre l’Huma et la correspondance de Flaubert, dont il a gardé de nombreuses citations en mémoire. Même si la mémoire flanche, à son âge. Tout flanche, d’ailleurs, à l’âge de Maximilien, sauf la tête. Et encore… il peine souvent à trouver ses mots et finir ses phrases.

Maximilien évoque son quotidien au foyer, qu’il appelle " la Maison ", ses relations avec les autres résidents… et surtout l’arrivée d’une nouvelle voisine, Mme Ostatki, à laquelle il s’intéresse beaucoup.

Beaucoup de thèmes sont abordés avec finesse dans ce court roman : la rencontre des autres, le regard porté sur eux, le regard du photographe au delà du cliché… et une incitation à profiter de la vie jusqu’au bout : " Il m’a fallu parvenir à cet âge-ci, l’âge des giètes, quatre-vingts ans aux cerises, pour comprendre cette équation tellement simple qu’elle en est presque stupide : tant que je suis en train de mourir, je ne suis pas mort. Je peux encore essayer de faire la connaissance des gens qui m’entourent, m’intéresser à eux, apprendre, m’émerveiller, je peux me désespérer aussi, comme font les vivants… ".

Plus personnel : j’aime aussi les relations entre Polia et sa grand-mère d’un côté, Marlon et son grand-père de l’autre. Elles font écho aux rapports très forts que j’ai entretenus avec mes grands-parents. et qui m'ont longtemps poussée à aller... à la rencontre des "vieux" en maison de retraite justement !

Aline

19/09/2008

Mon étrange petite soeur et les prisonniers d'Alcatraz

Mon étrange petite soeur et les prisonniers d'Alcatraz, de Gennifer CHOLDENKO   Pocket Junior, 2006

La famille Flanagan vient d'emménager sur l'île d'Alcatraz, où le père a trouvé un travail de gardien. Caribou, 12 ans, essaie de trouver sa place parmi les enfants du personnel de l'île et au lycée. Mais sa petite/grande soeur Nathalie, autiste, lui complique la vie. Il veut par dessus tout la protéger, mais c'est une lourde responsabilité, d'autant que sa mère au bout du rouleau met la pression, et que la fille du Directeur, Lola, a toujours des "projets" qui leur attirent des ennuis.

Ton très frais et lecture agréable, pour ce livre qui s'adresse aux bons lecteurs de CM et aux plus grands. L'approche de la différence est pimentée par un humour original, avec les efforts des enfants pour se rapprocher des prisonniers prestigieux. Entre autres, une savoureuse affaire de traffic de chemises "blanchies par Al Capone"...

16/09/2008

Forum des associations

 forum4.JPG

Bonne journée sympathique - en dépit du temps morose - au forum des associations ce samedi 13 septembre 2008. Les lecteurs sont venus s'inscrire en famille. Ci-dessous, le coin lecture pour les petits. 

forum8.JPG

10/09/2008

Auprès de moi toujours

Auprès de moi toujours, de Kazuo Ishiguro     (Les Deux Terres, 2006)

Kathy H. "accompagnatrice" depuis 11 ans, se prépare à devenir "donneuse". Elle se remémore les différentes étapes de sa vie : enfance protégée au pensionnat de Hailsham avec d'autres enfants comme elle et des "gardiens", puis transition dans les "cottages", où les jeunes comprennent peu à peu pourquoi ils ont été élevés, enfin travail d'accompagnatrice. Toute sa vie a été imprégnée par son amitié avec Ruth -directive- et son amour secret pour Tommy, dont Ruth l'a séparée.

Mais ils sont une catégorie de personnes à part, leur existence a été programmée pour des raisons précises... Un livre touchant et troublant !

Aline

Le palais des miroirs

Le palais des miroirs, Amitav Ghosh     (2002)

Grande fresque de périodes troublées en Birmanie, de l'abolition du dernier roi aux "temps modernes". On suit les migrations entre Birmanie et Inde (et retour), les exils, les hauts et les bas. De nombreux personnages, de la famille royale birmane gardée à résidence en Inde par les anglais, au jeune pauvre acharné qui réussit dans le commerce du bois...

Un livre très intéressant du point de vue historique. Un tantinet long et complexe pour les non initiés, il est passionnant pour ceux qui connaissent un peu la Birmanie (je le sais de source sûre, je l'ai prêté à plusieurs amateurs).

Du même auteur, j'ai beaucoup aimé aussi Le pays des marées (R. Laffont, 2006) :

Un homme d'affaire très sophistiqué de Calcutta, une cétologue d'origine indienne et un pêcheur illettré se croisent dans l'archipel des Sundarbans, "le pays des marées". Révolte dans la boue et les mangroves, mais aussi mythes de cette région d'Inde, avec son bon génie "Bon Bibi" et son démon-tigre.

08/09/2008

Bistrot-lecture

Bistrot Lecture

Samedi 11 octobre 2008 à 11 h

Bibliothèque de Soucieu-en-Jarrest

Autour des tables de bistrot, lecture partagée, à voix haute.

Lire, écouter, discuter...
Chacun peut apporter un texte COURT de son choix, ou piocher dans la sélection de la bibliothèque.

Apéritif fourni par l'Association Bibliothèque Jarézienne.

13:26 Publié dans Animation | Lien permanent | Commentaires (0)

04/09/2008

C'est la rentrée !

C’est la rentrée à la bibliothèque aussi.

Grands et petits reprennent l’escalier de la tour pour venir choisir leurs livres, emprunter des revues… et lire sur place !

lecture.JPG

 Réinscriptions au Forum des Associations samedi 13 septembre, ou à la bibliothèque pendant les heures d’ouverture.

Rencontre d'auteurs

Plateau Lyonnais.JPG

Le Plateau Lyonnais, coteaux et vallons

 

Présentation du livre par plusieurs de ses auteurs

dont Jacques RIVOIRE

 

Samedi 22 novembre

de 10h à 12h

Bibliothèque de Soucieu-en-Jarrest

(Vente et dédicace sur place)

10:53 Publié dans Animation | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2008

Les déferlantes

 Les Déferlantes, de Claudie Gallay   (Le Rouergue, 2008) 

                        Le vent , la mer, les vagues, le phare, les naufrages sont la trame de ce roman. Tout se passe à la pointe du Cotentin, dans un petit village non loin de La Hague.

 

                        La narratrice est ornithologue. Elle arpente la lande, observe les oiseaux, et tente d'oublier sa vie d'avant... Elle observe les autres , cherche à deviner leur vécu.

 

                        C'est un suspens! Tous les personnages du village, la vieille Nan, Lili, son père (ancien gardien du phare)...  sont mystérieux et dévoilent peu leur vie, leurs angoisses, leurs désirs.

 

                        Lambert apparaît, étrange , sauvage, connaissant bien le village. Il intrigue et attire notre narratrice.

 

                        Suspens, mystère tiennent le lecteur en haleine, jusqu'au bout du roman. Lisez "Les Déferlantes". Vous ne serez pas déçu.

 

                                                           Nicole