Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/11/2008

Jours d'orage...

 

 Jours d’orage de Kathrine Kressmann Taylor       Flammarion, 2008

 

Dommage !

 

Couverture sépia, librairie feutrée :  c'était un cadeau plein de promesses et je me suis réservée soigneusement cette lecture un beau  soir d'automne. J'ai déchanté dès les premières pages, au vu des maladresses de style ou de traduction... J'ai poursuivi l'histoire, genre Delly ... pour les initiés. Tout y est: le beau marquis, la veuve américaine un peu gourde, la belle enfant à protéger, le beau manoir et la méchante belle-sœur. Les allemands en chapeau tyrolien terminent le cliché en beauté, euh ... en méchanceté.

 

 

Là s'arrête toute comparaison avec les pages subtiles de Inconnu à cette adresse, on peine à croire qu'il s'agisse du même auteur....

Et si les écrivains avaient le droit de se tromper, et si leurs  manuscrits pouvaient dormir tranquillement au fond d'un tiroir... loin de l'agitation commerciale.

Sylvie

06/11/2008

Appelez-moi Jeanne

Appelez-moi Jeanne                  Elise FISCHER     Fayard 2007

 

Jeanne, la mère de l'auteur, née en Alsace en 1922, écrit sa vie à la demande de sa  fille.

Le lecteur découvre ainsi l'histoire d'une enfant élevée par ses grands-parents maternels jusqu'à l'âge de 10 ans. Cette période est évoquée avec beaucoup de nostalgie par l'auteur  pour qui elle reste la plus belle, malgré le secret qui l'entoure.

C'est également plus tard l'histoire d'un amour interdit avec un allemand pendant la 2ème guerre mondiale, puis l'histoire d'un mariage non désiré avec un lorrain.

 

Jeanne raconte les secrets de famille, les rapports mère-fille (avec sa mère et avec ses filles), la condition féminine à l'époque, les sacrifices dus au manque d'argent qui font qu'une vie a été ce qu'elle a été, la douleur de perdre des enfants en bas-âge…

 

Ce livre raconte les choses de la vie  avec simplicité, humour et émotion  dans cette région d'Alsace-Lorraine déchirée par l’histoire ; il nous parle aussi des valeurs inculquées à l’époque : morale, honneur, dignité, courage, sens du devoir.

 

Ce roman peut être lu par tous.

 

Les lecteurs de la bibliothèque ont beaucoup aimé, du même auteur, 

Les cigognes savaient.

 

Marie-France