Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2009

L'Ultime question

L'ultime question, Juli Zeh Actes Sud, 2008

Sous l’œil goguenard des pigeons, les personnages de Julie Zeh évoluent à Fribourg et dans les montagnes de la forêt noire, dans une histoire qui tient à la fois du polar et de la réflexion sur la métaphysique et la morale…

Deux physiciens renommés, Oskar et Sebastian, exceptionnellement proches pendant leurs études, sont aujourd’hui divisés par leur conception de la physique. Oskar vit mal l’épanouissement de son ami Sebastian dans la vie familiale, et combat sa théorie des mondes multiples.

Mais Liam, le fils de Sebastian, est enlevé, et tout bascule. Un anesthésiste mordu de vélo est décapité. L’enquête est menée par deux policiers atypiques, l’un souffrant d’une tumeur au cerveau et d’une empathie excessive, l’autre motivée par l’ambition et utilisant sa crédulité pathologique comme une arme à double tranchant

L’enjeu n’est pas de trouver l’assassin, puisque le lecteur le connaît et que le commissaire Schilf l’identifie rapidement, mais de comprendre pourquoi ces actes ont été commis et de trouver le vrai coupable, afin de protéger la seule chose qui compte vraiment : la famille de Sebastian.

Certes, le crime est résolu, mais le roman pose beaucoup de questions sur les choix et la responsabilité de chacun, ainsi que l’intervention du hasard…

Troisième roman de l’allemande Juli Zeh, après L’aigle et l’ange en 2001, et La fille sans qualités en 2004 (**** Telerama : aux prochaines vacances, je le lis !).

Aline

Les commentaires sont fermés.