Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/02/2009

Le dernier des Weynfeldt

Le dernier des Weynfeldt, Martin SUTER    C. Bourgeois, 2008

Adrian Weynfeldt, dernier descendant d'une richissime famille suisse, mène une existence d'une rigoureuse régularité, entre son métier d'expert en art suisse et ses amis artistes désargentés, qu'il tente d'aider avec discrétion et classe.

Mais voilà sa vie bouleversée par la rencontre de Lorena, jeune femme à la fois cynique et fraîche, pleine de surprises. Pour l'avoir empêchée de sauter dans le vide, il se sent responsable d'elle.

Peu après, le rejeton d'une autre bonne famille le contacte pour l'évaluation et la mise aux enchères de la fameuse "femme nue devant une salamandre" de Valotton.

Amour, faux et trahison... Un récit bien écrit et finement mené, qui nous introduit dans le milieu de l'expertise d'art.

Dans un autre genre, j'avais beaucoup aimé un autre roman de Martin Suter, splendide malgré quelques coquilles de traduction : Small World (1998)

Là, un autre homme distingué et vieillissant, Conrad Lang, confronté à de fréquentes pertes de mémoire, utilise la formule "small world" pour masquer ses absences auprès de la femme qu'il aime. Quand son état empire et qu'il régresse jusqu'à ses souvenirs d'enfance, la richissime famille Koch -qui a toujours régenté sa vie- le prend en charge... pour le surveiller ? Quel est le secret d'enfance qui ne doit pas refaire surface ? Belle description de la perte de mémoire, des efforts pour la reconstituer...

Aline

L'Ultime question

L'ultime question, Juli Zeh Actes Sud, 2008

Sous l’œil goguenard des pigeons, les personnages de Julie Zeh évoluent à Fribourg et dans les montagnes de la forêt noire, dans une histoire qui tient à la fois du polar et de la réflexion sur la métaphysique et la morale…

Deux physiciens renommés, Oskar et Sebastian, exceptionnellement proches pendant leurs études, sont aujourd’hui divisés par leur conception de la physique. Oskar vit mal l’épanouissement de son ami Sebastian dans la vie familiale, et combat sa théorie des mondes multiples.

Mais Liam, le fils de Sebastian, est enlevé, et tout bascule. Un anesthésiste mordu de vélo est décapité. L’enquête est menée par deux policiers atypiques, l’un souffrant d’une tumeur au cerveau et d’une empathie excessive, l’autre motivée par l’ambition et utilisant sa crédulité pathologique comme une arme à double tranchant

L’enjeu n’est pas de trouver l’assassin, puisque le lecteur le connaît et que le commissaire Schilf l’identifie rapidement, mais de comprendre pourquoi ces actes ont été commis et de trouver le vrai coupable, afin de protéger la seule chose qui compte vraiment : la famille de Sebastian.

Certes, le crime est résolu, mais le roman pose beaucoup de questions sur les choix et la responsabilité de chacun, ainsi que l’intervention du hasard…

Troisième roman de l’allemande Juli Zeh, après L’aigle et l’ange en 2001, et La fille sans qualités en 2004 (**** Telerama : aux prochaines vacances, je le lis !).

Aline

11/02/2009

La Pasteure

La Pasteure, Hanne ORSTAVIK

Les Allusifs, 2008

 

Liv est pasteure depuis un an dans le Nord de la Norvège. Enfin, elle ne semble qu’à moitié présente, submergée par le souvenir de Kristiane, une amie rencontrée pendant ses années d’étude en Allemagne et qui s’est suicidée. Le pire est que l’histoire se répète sans que Liv parvienne à sortir de ses pensées et de son mal être pour venir à l’aide de la fille de sa sacristaine, désespérée.

 

Récompensé par le prix Brage du meilleur roman en 2004, La Pasteure est le monologue intérieur de cette femme plongée au coeur de la nuit polaire, incapable de trouver la Parole pour communiquer avec les autres, incapable de donner un sens à sa vie.

 

J’ai eu du mal à adhérer à ce récit sombre, fait de pensées tourbillonnantes, qui alternent entre sa mission de pasteure, à laquelle Liv ne semble pas exceller, sa rencontre et son amitié avec Kristiane, et le sujet de sa thèse qui la hante également : la révolte des Sames (Lapons) contre l’Eglise.

 

Aline

 

05/02/2009

"Tous au ciel" : programme

Petits lecteurs, grands lecteurs… et non-lecteurs, prenez l’escalier de la bibliothèque et montez jusqu’au ciel !

 

Exposition  « LE CIEL »

du 28 février au 29 mars

 

mobile rouge 2.JPG

Etoiles, lune, éclipses, voie lactée… l’observation du ciel fait rêver depuis la nuit des temps. Mythes, religions, astrologie, arts, sciences et science-fiction, tous les domaines s’en sont inspirés ! Visitez les diverses représentations du ciel à travers les âges et les cultures, et découvrez l’évolution des connaissances astronomiques jusqu’à aujourd’hui.

-    Inauguration le samedi 28 février à 11h. Rencontre avec l’artiste Rose-Lune, venue de Luc en Diois pour nous présenter ses mobiles « Cosmos », visite de l’exposition, quizz et apéritif céleste.

mobile ocre 2.JPG-    Soirée aux étoiles : L’hiver est une belle saison pour l’observation du ciel ! Rendez-vous samedi 28 février 20h30 à la Chapelle St Vincent (St Laurent d’Agny). Covoiturage depuis Soucieu, départ à 20h15 place E. Morillon. Equipement : vêtements et chaussures chauds, jumelles et lampe de poche pour ceux qui en ont. Sortie repoussée au 7 mars en cas de mauvais temps.

-    Exposition tout le mois de mars aux horaires d’ouverture de la bibliothèque. Exposition réalisée par l’Association Française d’Astronomie, et prêtée par la Médiathèque du Rhône.

-    Animation pour les classes les mardi, jeudi et vendredi après-midi.

-    Heure du conte vendredi 20 mars à 17h à l’amphithéâtre des maternelles.

Bibliothèque de Soucieu en Jarrest, ouverte le mardi 9h30-12h, mercredi 9h30-12h et 15-17h, vendredi 16h30-18h et samedi 9h30-11h45. Contact 04 72 31 15 53 ou biblio.jarezienne@wanadoo.fr

16:09 Publié dans Animation | Lien permanent | Commentaires (0)