Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/11/2009

L'aveuglement

L’aveuglement, de José SARAMAGO              Seuil, 1997

Il y a quelques semaines, Marie-Claire m’a recommandé la lecture de José Saramago. Mon premier contact, avec L’Aveuglement, a été rude.

En ville, arrêté à un feu rouge dans sa voiture, un homme devient soudain aveugle. Puis sa cécité se transmet rapidement à tous ceux qui l’approchent, et malgré la mise en quarantaine, l’épidémie se propage dans tout le pays.

L’auteur suit l’évolution des groupes mis en quarantaine dans un ancien asile de fous. Privés de repères, les aveugles tentent de s’organiser par dortoirs, mais certains en reviennent à un fonctionnement primitif et égoïste.

Seule une petite communauté semble sauvegarder des valeurs de solidarité et de moralité, mais serait-ce seulement parce qu’elle est guidée par la seule femme épargnée par l’épidémie ?

L’auteur dépeint une rapide et effrayante déshumanisation de la société. Un livre dérangeant, fort. (Je n’ai pas apprécié l’écriture, mais c’est sans doute tout à fait personnel.)

Aline

Les commentaires sont fermés.