Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2010

Entre ciel et terre

Entre ciel et terre,   Jón Kalman STEFÁNSON

Gallimard, 2010

 Entre ciel et terre.jpg

Ce récit nous fait partager la vie âpre et rustique des marins pêcheurs d’Islande.

Barđur et « le garçon » fournissent leur part de travail, mais détonnent dans la baraque des pêcheurs de morue, à cause de leur passion pour les livres et la poésie.

 

Mais est-il bien prudent de rêver dans cet univers où la mer avale parfois par caprice une barque à 6 rames et son équipage, où une paire de bottes « américaines » gardant les pieds au sec représente le but d’une vie de labeur, et où une vareuse peut faire la différence entre la vie et la mort…

 

« Certains mots sont probablement aptes à changer le monde, ils ont le pouvoir de nous consoler et de sécher nos larmes. Certains mots sont des balles de fusil, d’autres des notes de violon. Certains sont capables de faire fondre la glace qui nous enserre le cœur et il est même possible de les dépêcher comme des cohortes de sauveteurs quand les jours sont contraires et que nous ne sommes peut-être ni vivants ni morts… » (p. 68)

 

« … mais les mots n’offrent malheureusement qu’un abri bien frêle face au vent venu du pôle qui transperce tout et s’immisce dans la chair et, dans ces moments-là, un vêtement de mer passablement étanche vaut mille fois tous les recueils de poésie du monde. » (p. 74)

 

Plus d'une fois, en cheminant avec "le garçon", le lecteur se demande ce qui est nécessaire à la vie et lui donne du goût.

Aline

Les commentaires sont fermés.