Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2010

Le chant des orques

Le chant des orques, Antje Babendererde

Traduit de l'allemand "Der Gesang der Orcas" par Marie-José Lamorlette. Bayard, Millezime, mars 2010, 11.90 €, 389 p.

Portrait d’une jeune fille allemande, en pleine reconstruction après le décès de sa mère, qui doit apprendre à composer avec son père, et vit son premier amour avec un beau jeune Indien.

Sofie, 15 ans, a perdu sa mère d'un cancer il y a 6 mois. Son père, grand reporter photographe, profite d’un contrat pour l’emmener au nord de Seattle. L'idée est de ne pas la laisser seule, mais aussi de se rapprocher de sa fille qu’il ne connaît finalement pas si bien que ça. Ils partent à la découverte d’une contrée où vivent des indiens descendants des tribus Makah, qui préparent une grande fête traditionnelle annuelle.

Dans le motel où ils s’installent, Sofie rencontre Javid, un jeune indien qui a perdu son père deux ans plus tôt et qui poursuit la construction du canoë commencé par son père, chasseur de baleines. C’est le coup de foudre. Outre une perte douloureuse, ils ont en commun la passion des orques. Javid aide la jeune fille à passer par dessus son chagrin, l'emmène voir les orques, lui raconte des légendes indiennes,... Sofie apprend aussi à s'affirmer par rapport à son père, à lui imposer son autonomie et ses choix.

Une histoire d'amour touchante, avec un aspect documentaire sur les tribus indiennes de la côte Pacifique. Le coup de foudre est un peu facile, mais bon, on ne va pas bouder son plaisir...

Du même auteur, lire aussi Lune Indienne, beau roman d'initiation, tout aussi intéressant sur la vie actuelle des indiens. Les ingrédients de ce roman sont proches, mais le narrateur est un garçon, qui doit suivre sa mère qui vient s'installer dans une  tribu Lakota.

Aline

Les commentaires sont fermés.