Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/06/2010

Le chant des orques

Le chant des orques, Antje Babendererde

Traduit de l'allemand "Der Gesang der Orcas" par Marie-José Lamorlette. Bayard, Millezime, mars 2010, 11.90 €, 389 p.

Portrait d’une jeune fille allemande, en pleine reconstruction après le décès de sa mère, qui doit apprendre à composer avec son père, et vit son premier amour avec un beau jeune Indien.

Sofie, 15 ans, a perdu sa mère d'un cancer il y a 6 mois. Son père, grand reporter photographe, profite d’un contrat pour l’emmener au nord de Seattle. L'idée est de ne pas la laisser seule, mais aussi de se rapprocher de sa fille qu’il ne connaît finalement pas si bien que ça. Ils partent à la découverte d’une contrée où vivent des indiens descendants des tribus Makah, qui préparent une grande fête traditionnelle annuelle.

Dans le motel où ils s’installent, Sofie rencontre Javid, un jeune indien qui a perdu son père deux ans plus tôt et qui poursuit la construction du canoë commencé par son père, chasseur de baleines. C’est le coup de foudre. Outre une perte douloureuse, ils ont en commun la passion des orques. Javid aide la jeune fille à passer par dessus son chagrin, l'emmène voir les orques, lui raconte des légendes indiennes,... Sofie apprend aussi à s'affirmer par rapport à son père, à lui imposer son autonomie et ses choix.

Une histoire d'amour touchante, avec un aspect documentaire sur les tribus indiennes de la côte Pacifique. Le coup de foudre est un peu facile, mais bon, on ne va pas bouder son plaisir...

Du même auteur, lire aussi Lune Indienne, beau roman d'initiation, tout aussi intéressant sur la vie actuelle des indiens. Les ingrédients de ce roman sont proches, mais le narrateur est un garçon, qui doit suivre sa mère qui vient s'installer dans une  tribu Lakota.

Aline

Idhun

Idhun, tome 1 : la résistance, de Laura Gallego Garcia

Traduit de l'espagnol "Memorias de Idhun" par Marie-José Lamorlette. Bayard Jeunesse, avril 2010, 19.90 €

Idhun est un monde parallèle au nôtre, régi par la magie, autrefois heureux et peuplé d'humains et de créatures fabuleuses comme les licornes, les dragons et les fées. Hélas ce monde a été dévasté par l'invasion d'Ashran -le puissant nécromancien- et de ses alliés les Sheks, féroces serpents ailés. Ashran a envoyé sur terre son redoutable guerrier, Kirtash, exterminer toutes les créatures magiques qui auraient pu s'échapper d'Idhun.

Le livre débute sur terre, on voit Jack, garçon de 13 ans qui vit au Danemark, rentrer de l'école à vélo... pour se retrouver face à ses parents assassinés et à leurs meurtriers. Ceux-ci s'apprêtent à le tuer lui aussi, mais deux inconnus sauvent Jack et le cachent dans un endroit protégé : Limbhad, un refuge situé entre la Terre et... Idhún !

Les deux protecteurs de Jack sont un magicien, Shail, et un prince guerrier, Alsan. Avec la jeune Victoria, et maintenant Jack, ils forment une poche de Résistance et essaient d'empêcher les meurtres du guerrier Kirtash. Mais celui-ci possède un pouvoir hypnotique immense, et sa mission est maintenant de tuer Jack et Victoria.

Alsan et Shail essaient également de retrouver la dernière licorne et le dernier dragon, cachés sur la terre, et qui selon la prophétie sont les seuls à pouvoir sauver Idhun.

Ce roman de fantasy, annoncé comme le 1er d'une trilogie, comporte 515 pages. C'est un bel objet, soigné, qui devrait séduire les amateurs du genre. Le récit est bien mené et palpitant, entre aventure et parcours initiatique de Jack et Victoria. Bon, il y a quelques longueurs, notamment dans les atermoiements sentimentaux de Victoria, et j'avais deviné le ressort du récit 200 pages avant les héros. Mais s'il ne révolutionne pas le genre, ça n'en demeure pas moins un très bon récit de fantasy, pour les 13-16 ans.

Du même auteur, j'ai préféré "L'impératrice des Ethérés", plus court et plus original.

Métal Mélodie

Métal mélodie, Maryvonne RIPPERT

Milan (Macadam), février 2010, 210 p. 9.50 €

Saint Genis Laval, mars 2006. Luce est une adolescente en révolte, gothique et pleine de piercings, absolument exaspérée par sa mère. Un jour sa mère disparait pour quatre mois, sans la prévenir autrement que par lettre.

Luce commence par bien profiter de sa nouvelle liberté, sur fond de "teuf métal". Après une fête pas très maîtrisée, elle laisse s'installer à la maison Moony, une squatteuse, avec son chien et son copain dealer... Puis elle se laisse, elle, séduire par Léo le beau et sympathique voisin.

Peu à peu, elle prend conscience que sa mère lui manque. Contrariée et inquiète malgré tout, elle commence les recherches pour la retrouver, et se penche sur son passé... auquel elle ne s'était jamais intéressée, et qui se révèle surprenant. Après quelques retournements et révélations, elle part à l'aventure à Grenade, pour essayer de retrouver sa mère et de renouer avec elle.

Histoire d'amour, roman d'apprentissage et voyage initiatique. Pour grandir, Luce doit d'abord s'intéresser à sa mère et apprendre à la connaître, puis renouer avec ce a été primordial pour elles deux avant leurs conflits : la musique.

Du bon Maryvonne Rippert, à l'écriture soignée, et qui touchera particulièrement les adolescentes et les mères... Du même auteur, voir aussi trois tomes des Blue Cerises.

Sélectionné par le CRILJ ados dans la catégorie Histoire de vie. A partir de 14 ans. Aline

03/06/2010

derniers achats romans adultes

achats de romans adultes avril-mai 2010

(en bleu, livres dont vous trouverez une critique sur ce blog)

 

Auster, Paul                 Invisible

Bauchau, Henry            Déluge

Boulay, François           Racine, racines

Boyd, William               Orages ordinaires

Brami, Alma                 Ils l'ont laissée là

Buckley, Christopher       Divine justice

Chauveau, Sophie         Siècle de Florence,2: Le Rêve Botticelli

Chauveau, Sophie         Siècle de Florence, 3: L'Obsession Vinci

Chevalier, Tracy            Prodigieuses créatures

Cusk, Rachel               Les Variations Bradshaw

Deghelt, Fredérique        La Vie d'une autre

De Luca, Erri               Le Jour avant le bonheur

Dryansky, Gerry           La Deuxième vie de Fatima Monsour

Forman, Gayle             Les Coeurs fêlés

Glattauer, Daniel          Quand souffle le vent du nord

Guelfenbein, Carla        Le Reste est silence

Huston, Nancy            Infrarouge

Kinsella, Sophie           Très chère Sadie

Min, Anchee               Perle de Chine

Moore, Lorrie              La Passerelle

Musso, Guillaume          La Fille de papier

Orsenna, Erik              L'Entreprise des Indes

Oster, Christian           Dans la cathédrale

Rufin, Jean-Christophe    Katiba

Spilmont, Jean-Pierre     Sébastien

Suter, Martin              Le Cuisinier

Vann, David                Sukkwan island

Viscogliosi, Fabio         Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit

Wenz, Paul                L'Echarde

 

 

01/06/2010

Infrarouge

Infrarouge, Nancy HUSTON      Actes Sud, 2010

Certaine de tenir un nouveau coup de coeur, j'ai sauté sur le dernier livre de Nancy Huston... pour finir un peu déçue. Pour moi, ce n'est pas le plus indispensable de ses romans...

Le titre, Infrarouge, fait référence au métier de la narratrice, Rena Greenblatt, artiste et reporter photographe jouissant déjà d'une certaine renommée après plusieurs expositions photos. Passionnée de photographie, d'hommes et de sexe, elle délaisse pourtant son métier et son "mari" Aziz pour passer des vacances en Italie avec son père Simon et sa belle-mère Ingrid.

Ce séjour, qu'elle espérait vouer à la découverte en famille des grandes oeuvres de la Renaissance, tourne court. Les parents traînent la patte, semblant émerger seulement pour les pauses-repas : Simon, vieillissant, est bien loin de l'intellectuel qu'il a été, et le manque total de culture d'Ingrid est agaçant. Comme se le répète Rena "Hors de chez eux, les touristes sont bêtes !".

"Leurs pensées s'égaillent. Chacun mélange le contenu du musée avec sa propre tête : faits glanés au hasard de leurs parcours, souvenirs, associations, états d'âmes..."

Présent et passé se mélangent. Déçue par ces instants ratés, Rena plonge tantôt dans ses souvenirs douloureux d'enfance et d'adolescence, images refoulées de ses relations difficiles avec son frère et de la mort de sa mère, tantôt dans les détails de sa vie sexuelle et amoureuse d'adulte.

Le récit, à plusieur niveaux, manque de... je ne sais quoi. Rena est déçue, ce séjour italien s'étire en longueur et le lecteur s'ennuie avec elle. Et le récit de ses amours croustillantes n'y change rien. D'autre part je n'ai ni été contaminée par sa passion pour la photographie, ni vu l'intérêt d'exprimer ses pensées à travers un dialogue avec Subra, son double (qui ne semble pas aller au-delà du simple procédé narratif).

D'où ma question : suis-je passée à côté du livre ?

Aline

Vango

Vango, Timothée de Fombelle          Gallimard, 2010

vango.jpgL'auteur de Tobie Lolness nous revient avec un héros plus adulte, et un roman d'action situé principalement en Europe, en 1934.

Vango, qui se destinait à la prêtrise, doit s'enfuir : le jour même de ses voeux, il est accusé de meurtre par la police française, tandis que de mystérieux Russes tentent de l'abattre. Tout ceci est un mystère pour le jeune homme, qui, recueilli après un naufrage,  a grandi sur une île sicilienne isolée avec "Mademoiselle", et ne connaît ni ses origines, ni les raisons de cette traque.

Tandis que la dictature se renforce en Allemagne, il traverse l'Europe pour trouver sa vérité, aidé par une jeune aristocrate écossaise, un prêtre secret, un savant constructeur de zeppelins, et La Taupe, une adolescente prodige....

Voilà une histoire pleine de rebondissements et de personnages attachants, un vrai roman d'aventures, dont le seul défaut... est de nous laisser en suspens pour finir dans un deuxième tome !

Aline

Chroniqueur sans coeur

Le chroniqueur sans coeur,   Francesco ABATE             (traduit de l'italien par Marc PORCU),   La Fosse aux ours, 2009

Rudy Saporito est journaliste à la rubrique des faits divers de Cagliari, en Sardaigne. Contrairement aux "vrais" hommes de sa famille, il ne gagne pas pouvoir et argent en tant qu'avocat. Pour autant, il est tout aussi calculateur et froid lorsqu'il s'agit de dégoter un scoop, et sciemment charmeur pour faire parler les témoins.

Portrait d'un type doué dans sa partie, quoi. Un type pas très reluisant, qui vit beaucoup la nuit : alcool, drogues, boîtes de nuit et sexe.. Un type lucide, et loyal aussi à sa façon...

Ce roman a reçu en 2010 le Prix littéraire des Jeunes Européens. Note : le  Prix Littéraire des Jeunes Européens , une initiative des étudiants ECE Lyon, récompense chaque année des livres de littérature européenne traduit en français. Le choix de livres semble s'adresser plutôt à de grands étudiants ou à des adultes.

Pas mal. Aline