Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2010

D'autres vies que la mienne

D'autres vies que la mienne,   Emmanuel CARRERE     (P.O.L., 2009)

Rédigé en deux parties distinctes, mais qui entrent en résonnance, le livre m'a tout d'abord agacée par le nombrilisme affiché sans complexe par l'auteur. Je peinais à reprendre ma lecture lorsque j'avais dû l'interrompre... jusqu'à ce que la seconde partie me submerge !

En 2004, l'auteur et sa compagne se trouvaient au Sri-Lanka au moment du tsunami. Bien que leur hôtel ait été épargné par les flots, ils ont assisté aux suites de la catastrophe, et Hélène Carrère d'Encausse a soutenu de son mieux Delphine et Jérôme, dont la fille Juliette était morte sous la vague. Dans cette première partie, l'auteur se regarde regarder et se fustige de peu s'impliquer et ressentir. C'est sa façon s'observer en tant que spectateur, au lieu de vivre et de participer,  que j'ai trouvée dérangeante.

Dans la deuxième partie, l'auteur s'humanise. Touché de près par le décès de la soeur de sa compagne, jeune maman décédée d'un cancer, il décide de rassembler les témoignages pour raconter sa vie : juge à Vienne, luttant pour plus d'équité dans les affaires de surendettement, femme et mère épanouie.

Emmanuel Carrere présente un portrait touchant à l'attention de ces trois petites filles qui n'auront pas assez connu leur mère. Une leçon d'humanité et de courage, à laquelle j'ai été sensible.

Aline

Les commentaires sont fermés.