Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/08/2010

Derrière un comptoir de pressing

La chambre des vies oubliées,   Stella DUFFY     (Grasset, 2010)

 

Robert Sutton a passé quasiment toute sa vie dans sa blanchisserie, dans un quartier populaire du Sud de Londres. Lorsqu’il décide de vendre, c’est un jeune anglais d’origine pakistanaise qui se présente. S’ensuit une longue période de transmission, où le vieil homme s’ouvre peu à peu au jeune homme confiant.

 

Derrière son comptoir, Robert observe avec bienveillance tous les habitués de ce quartier multi-ethnique : une jeune Australienne au pair amoureuse de son patron, une ancienne infirmière sénile, un beau danseur, un poète jamaïcain, une aide familiale chaleureuse, un père de famille factotum des gangs locaux,…

 

Le blanchisseur connaît d’autant mieux la vie cachée de tous ces passants que le contenu oublié dans les poches des vêtements qu’on lui confie est souvent révélateur… Tous ces objets, sa mère avant lui, puis Robert, les ont stockés dans une pièce : "la chambre des vies oubliées ".

 

D’instants d’observation des passants en pensées fugitives, le lecteur se rapproche peu à peu des personnages, des gens ordinaires mais animés chacun d’une personnalité et d’une vie propre.  Très ancré dans la ville de Londres, c’est un beau roman sur les relations aux autres (ou leur inexistence) et sur la transmission.

 

Aline

 

 

Les commentaires sont fermés.