Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2010

Vivement l'avenir !

Vivement l'avenir, Marie-Sabine ROGER     Le Rouergue, 2010

Schhuper...!vivement l'avenir.jpg

"Vivement l'avenir"... le ton est donné. 

 

Ce roman se démarque des décors et problématiques bourgeoises, ne serait-ce que par le style. Argotique parfois, imagé, drôle à coup sûr et jamais vulgaire. On finit même par adopter les chuintements de Roswell, alias « Neuneu » un des héros de cette histoire, polyhandicapé vieillissant plié tout de travers dans son fauteuil.

Le handicap est décrit de manière terriblement juste, avec une touche d’humour… inimitable.

 

Autour de « Neuneu » ( que sa famille voudrait bien égarer… comme le petit poucet)  gravitent des portraits à peine outranciers,  pleins de justesse, avec dépaysement garanti dans tous les cas ! Entre deux CDD et l’usine à poules les  héros désabusés carburent à la Kro. N’oublions pas Marlène presque  touchante en quadragénaire hystérique avec ses scènes de ménage, son fond de teint qui déborde, ses bonnets taille 100 G et ses rêves de princesse envolés…Cela finit par former une famille de bric et de broc, pas vraiment solidaire dans une histoire simple qui se lit très volontiers.

Sylvie

 

voir autre critique sur Cunéipage.

17/09/2010

Parfois un bon classique...

La promesse de l'aube, de Romain GARY

"Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube une promesse qu’elle ne tient jamais… Après cela chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur ce ne sont plus que des condoléances (… ) Partout où vous allez vous portez en vous le poison des comparaisons et vous passez votre temps à attendre ce que vous avez déjà reçu…. "

 

 J'avais été frappée par ces quelques lignes de Romain Gary mises tout récemment en exergue au cinéma dans   « La Tête en friche ».  

 Je me suis donc plongée dans l’édition de poche de ce classique pour me prendre  très vite au  récit de cet amour excessif entre une mère russe et son fils. Comme toutes les grandes histoires,  celui-ci déborde de son cadre: poétique, philosophique, historique  (avec le récit des années d’escadrille durant la seconde guerre mondiale) ! 

 Bien sûr , ils nous paraissent incroyables  ces rêves maternels avec  leurs  valeurs d’un autre âge ( honneur, ambition, devoir patriotique…), mais  le ton de tendresse cynique dont use l'auteur rend  ce roman, paru en 1960,…indémodable. De plus ce récit  presque autobiographique égratigne les  poncifs  en matière de psychologie… là aussi, tant mieux ! Nous sommes parfois si présomptueux,  persuadés d’avoir tout déchiffré du devenir humain… 

  

 Bref, après avoir flâné sans conviction devant un tas de nouveautés alléchantes, j’ai enfin eu la certitude de tenir un livre rare... (on en lit deux tout au plus par an, non?)

Sylvie

01/09/2010

Encore l'Islande...

Retour à Reykjavik,  Kristof MAGNUSSON     Gaïa, 2008

Larus est Islandais, mais vit en Allemagne depuis longtemps. Il rentre à Reykjavik pour passer Noël avec son amie d'enfance, Matilda, et leurs amours respectifs.  Mais rien ne se passe comme prévu, puisque les deux couples éclatent avant les vacances, et que les deux amis ne parviennent plus à communiquer.

L'auteur nous promène dans tout le Reykjavik "branché" d'aujourd'hui, mêlé de références à la construction de l'identité nationale, et en particulier à la saga fondatrice d'Egill Skallagrimsson.

Quête du passé et quête de l'oubli s'entrecroisent. Larus ne comprend pas ce qui lui tombe dessus, mais il fonce tête baissée dans une ville sans pitié, entraînant des dommages collatéraux.

Roman intéressant, mais à réserver aux amateurs d'Islande, car le lecteur, lui non plus, ne comprend pas tout ! Aline

Charlie n'est pas rentrée

Charlie n'est pas rentrée,   NICCI FRENCH     A Vue d'Oeil, 2009

Combat d'une femme pour retrouver sa fille, disparue depuis le matin, en dépit des policiers qui pensent à une fugue et commencent leurs investigations sans conviction.

Plusieurs lecteurs m'ayant fait des commentaires élogieux sur NICCI FRENCH, couple d'auteurs de thrillers, j'ai profité des vacances pour me lancer avec ce titre-ci. Résultat ? Pas mal, sans plus. L'intrigue est bien agencée, avec de l'action et du suspense. Mais pour moi, les personnages sont trop peu développés. Plutôt agréable à lire, ce livre ne me laissera pas grand souvenir, finalement.

Pour ceux qui préfèrent un style de thriller dépouillé de descriptions et d'analyses.

Aline