Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/06/2011

Neige

Neige,   de Maxence FERMINE

Encres et dessins de Georges Lemoine

Réédité chez Arléa en 2010

 

Au Japon, à la fin du XIXème siècle, le jeune Yuko s’adonne à l’art difficile du haïku. Afin de perfectionner son art, il traverse la chaîne montagneuse pour rencontrer un maître. Les deux hommes vont alors nouer une relation étrange, où flotte l’image obsédante d’une femme disparue dans les neiges.

 

"C’était une nuit de pleine lune, on y voyait comme en plein jour. Une armée de nuages aussi cotonneux que des flocons vint masquer le ciel. Ils étaient des milliers de guerriers blancs à prendre possession du ciel. C’était l’armée de la neige."

 

Ce livre est un bijou, très agréable à feuilleter, grâce à la mise en page, aux encres et dessins. J’ai pris beaucoup de plaisir à le lire et le relire. Les différents paragraphes sont des poèmes, avec comme fil conducteur la neige, l’amitié, l’amour et la couleur.

 

"La neige est un poème, un poème d’une blancheur éclatante… Là où vivait Yuko, la neige était la poésie de l’hiver."

"L’enseignement du maître ne ressemblait à nul autre. Le premier matin de cours, près de la rivière encore baignée de l’aube, il demanda à Yuko de fermer les yeux et d’imaginer la couleur.

-La couleur n’est pas au dehors. Elle est en soi. Seule la lumière est dehors, dit-il. Que vois-tu ?"

 

Pour rêver à l’ombre cet été.

Ginette

 

Maxence Fermine est né en 1968 à Albertville.

Il a écrit quasiment un roman par an depuis 1999, dont L’apiculteur (2000) et Amazone (2004) qui ont été primés.

 

Aline a beaucoup aimé Opium (2002) : quête d’un Anglais en Chine, en 1838, pour accéder aux secrets du thé blanc. Aidé par un ami irlandais, il arrive enfin aux jardins secrets, mais au bout du voyage, c’est l’amour et l’opium qu’il rencontre…

 

Les commentaires sont fermés.