Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2011

non-sens

Pas Sidney Poitier

Percival Everett      Actes Sud 2011

 

L’absurde affirme ses droits dès le début du roman :

Fils d’une mère hystérique et excentrique, le narrateur est né après une grossesse de 24 mois, et a été affublé du prénom impossible de « Pas Sidney ». Tout au long de sa vie, il conserve ce prénom, qui lui vaut pourtant de nombreux ennuis.

 

Pas Sidney avance dans la vie sans but précis, tantôt victime de la couleur de sa peau et de sa naïveté, tantôt sauvé du désastre par l’incroyable fortune léguée par sa mère.

Il est également doté d’une capacité à "fesmeriser"  (hypnotiser) certains sujets, et d’un physique plutôt avantageux.

 

Les personnages qui l’entourent sont caricaturaux, depuis les bonnes sœurs illuminées jusqu’aux infâmes policiers blancs de Negroblanc County. Ses amis proches, Ted Turner (flanqué d’une Jane Fonda fondue d’aérobics) et son professeur d’université Percival Everett sont tous deux des adeptes du "non-sens" et lui donnent les conseils les plus absurdes…

 

Malgré une histoire un peu déroutante, j’ai aimé ce roman d’initiation, plein d’humour noir et décalé.

Aline

 

Les commentaires sont fermés.