Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/08/2011

Anthropologie et humour noir

Le dernier voyage du révérend
Nigel Barley, Payot, 2001

Au coeur du XIXe siècle, un prêtre anglican débarque à Akwa, à l'embouchure du Niger, dans l'espoir d'évangéliser les foules.

L'esclavage a certes déjà été aboli, mais les colons et trafiquants sont toujours là pour réaliser un maximum de profit sur le dos des africains, tandis que ces derniers se maraboutent et s'entretuent à qui mieux mieux dans des luttes intestines de pouvoir.

Candide et plein d'amour pour son prochain, le pauvre révérend ne comprend pas la moitié de ce qui se trame autour de lui, et reste résolument optimiste. Il est entouré d'une galerie de personnages hauts en couleurs et attachants : sa femme, qui l'aime profondément mais déteste l'Afrique, son serviteur Ali dévoué et fine mouche, le "prince John Bull" qui à la fois l'exploite et le protège, le "Roi Jack" à moitié fou,...

Une chronique politiquement incorrecte, irrévérencieuse et burlesque.
Aline

Les commentaires sont fermés.