Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2011

Turquetto

Le Turquetto
Metin Arditi, Actes Sud (Domaine Français), août 2011

A partir d'un tableau célèbre, dont la signature présente une anomalie chromatique, l'auteur lâche la bride à son imagination. Il pourrait s'agir de la seule oeuvre parvenue jusqu'à nous du Turquetto, remarquable peintre de la Renaissance Vénitienne.

En quatre tableaux, Metin Arditi dépeint la vie d'un artiste extraordinaire, et homme aux multiples cultures et multiples identités :
- d'abord Elie, enfant juif né à Constantinople dans un milieu pauvre, passionné de dessin bien que la représentation d'êtres vivants soit strictement interdite dans sa religion ;
- ensuite Ilyas, se faisant passer pour Chrétien en Italie, afin d'échapper au ghetto juif et de pouvoir accéder à un atelier et peindre ;
- puis maître renommé, qui finit par trahir ses origines à travers son oeuvre, ce qui lui vaut une condamnation à mort ;
- et enfin de retour à Constantinople, caché sous l'identité d'Ali dans le quartier musulman, afin d'échapper aux poursuites des Vénitiens...

D'assez nombreuses expressions hébraïques ou arabes en début de récit peuvent gêner un peu la lecture. Cependant le personnage et l'époque sont fascinants, en particulier pour les relations entre religions et peuples, ainsi que l'évocation des peintres, de leur oeuvre, et des liens entre l'art et la politique.

Aline

Les commentaires sont fermés.