Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/08/2012

Calendrier du bouillon 2012-2013

prochains Bouillons de lecture

 

ouverts à tous les amateurs de lecture !

 

Rendez-vous à 20h15 dans les bibliothèques du secteur, autour des petites gourmandises du moment :

 

Jeudi 20 septembre à St Laurent d’Agny : coups de cœur

Jeudi 18 octobre à  Orliénas : cuisine et romans

Jeudi 15 novembre à Soucieu en Jarrest : auteurs Cubains

Jeudi 20 décembre à St Laurent d’Agny : _ _ _ _ _ ?

Jeudi 17 janvier à Orliénas : Japon

Jeudi 21 février à Soucieu : _ _ _ _ _ ?

Jeudi 21 mars à St Laurent : _ _ _ _ _ ?

Jeudi  18 avril à Orliénas : _ _ _ _ _ ?

Jeudi 16 mai à Soucieu : _ _ _ _ _ ?

Jeudi 20 juin à St Laurent : _ _ _ _ _ ?

 

Pensez à anticiper pour demander les romans à la bibliothèque ou à la médiathèque du Rhône…

29/08/2012

Holden, mon frère

Holden, mon frère

Fanny Chiarello

Ecole des Loisirs (Medium), juin 2012

 

Un gamin des banlieues, dehors toute la journée pendant les vacances d’hiver, franchit la porte de la bibliothèque, car la bibliothèque c’est le seul endroit chauffé où il ne faut rien payer, du moins dans mon quartier. Tout surpris de passer la douane sans se faire démasquer  comme un imposteur, il récolte même un sourire du préposé à l’accueil !

 

Kevin est confronté à un monde à l’opposé du sien : chez lui on pratique des activités viriles ou on regarde la télé ; ouvrir un livre, c’est snob”, et ”les durs à cuire du collège appellent binoclards tous les gens qui lisent autre chose que les revues cochonnes de leur père”. Grâce à une mamie-samouraï  au fort tempérament, il apprend à cohabiter avec Laura la fayotte de sa classe (qu’on croirait inspirée de la Léonnie Gratin de l’élève Ducobu)  et apprivoise les livres. Sa première découverte est L’Attrape-cœur (de Salinger) où il s’identifie au personnage principal, Holden.

 

Voilà un récit gratifiant pour les bibliothécaires et autres amoureux des livres ! Le personnage principal, avec ses contradictions, est émouvant, et le lecteur se régale de le voir s’ouvrir aux autres et s’affirmer. Les autres personnages sont assez caricaturaux… quoique la fin du livre laisse supposer qu’ils sont en fait plus nuancés que n’était capable de le percevoir le narrateur.

 

Recommandé par Adèle, de la librairie Murmure des Mots, et elle a bien raison ! Aline

28/08/2012

Le carnet de la mathématicienne

Le carnet de la mathématicienne

Michelle Richmond

Traduit de l’anglais par Sophie Aslamides

Buchet-Chastel, mai 2012

 

                Ellie peine à construire sa vie depuis que sa sœur Lila a été assassinée à l’apogée de sa vie d’étudiante. Elle a toujours admis l’histoire de cette mort telle que racontée par son professeur de littérature – qui au passage a trahi ses confidences pour rédiger un roman à succès.

 

                20 ans plus tard, Ellie rencontre par hasard au fin fond du Nicaragua l’ancien amant –l’âme sœur- de Lila, génie des maths comme elle, qui lui remet le journal intime disparu de Lila : son carnet mathématique. Ellie avait toujours considéré cet homme comme le meurtrier de sa sœur, mais remet en question sa responsabilité, et se plonge dans le carnet mathématique pour mener sa propre quête de vérité.

 

                Son enquête fait référence aux grandes théories mathématiques, sans jamais ennuyer le lecteur, se penche sur la psychologie des personnages, et questionne le rapport entre récit et vérité. Le résultat est un roman policier atypique, au rythme lent.

 

                ̎Une histoire n’a ni commencement, ni fin. On choisit de manière arbitraire le moment à partir duquel on regarde en arrière, ou vers l’avant  ̎. On peut aussi choisir son angle de vue, ou le rôle attribué à chaque personnage… de façon à imaginer un meilleur récit !

J’ai aimé. Aline.

24/08/2012

Plus léger que l'air

Plus léger que l’air

Federico JEANMAIRE

J. Losfeld, 2012

 

Dans une ville Argentine, une vieille dame raconte sa vie au petit voyou qui l’a effrayée pour voler ses économies. Le roman est un long dialogue… où le lecteur ne dispose que des dires de la femme, à partir desquels il imagine les réponses du jeune, qu’elle a réussi par la ruse à enfermer dans sa salle de bains.

 

Un morne huis-clos,  où la vieille femme narre la vie de sa mère, récit en grande partie imaginaire, puisque sa maman est morte peu après sa naissance, en pilotant seule un avion… Ce faisant, elle  laisse aussi transparaître des fragments de sa propre existence misérable, et tente de faire la morale au jeune Santi, qu’elle nourrit de crackers, palmiers et escalopes milanaises glissés sous la porte…

 

La construction du roman est astucieuse, et donne tout son rôle à l’imagination du lecteur. Mais le récit progresse terriblement lentement, à la manière d’une vieille qui n’avancerait pas, pleine d’hésitations et de retours sur soi. Cela donne une lecture lente et triste.

Aline

22/08/2012

Starters

Starters, tome 1 : survivre n’est qu’un débutdystopie

Lissa Price

Traduit de l’américain par Aude Lemoine

R. Laffont, mars 2012, 17.15 €

 

Suite à la guerre des spores, tous les adultes ont été atteints de maladie mortelle, sauf les vieux : les Enders.  D’une très grande longévité, ils monopolisent travail et richesses, niant tout droit aux enfants et aux jeunes, les Starters. Ceux qui n’ont pas de grands-parents privilégiés vivent donc de débrouille.

 

Callie et son petit frère font partie des Starters dépouillés, survivant dans des squats, sans cesse sur le qui-vive. Afin de gagner de quoi nourrir son frère, Callie se rend à Prime Destination, une organisation qui paie illégalement des jeunes pour louer leur corps à des Enders avides de sensations « jeunes ». Mais comment reconnaître les vrais jeunes des vieux ? Comment être certain de récupérer son corps après la location, et en bon état ? Au cours de sa troisième location, Callie cohabite involontairement avec l’Ender qui l’habite, et se retrouve mêlée à un complot politique qui la dépasse… et la concerne directement !

 

Voilà un très bon thriller d’anticipation, à l’intrigue effrayante et au rythme soutenu. Les personnages principaux sont suffisamment complexes pour être crédibles. Le suspense, qui rappelle Hunger Games, est relancé par un certain flou en fin de premier tome… J’attends avec impatience la suite –et fin-  qui devrait paraître en novembre 2012 sous le titre « Enders ».

Aline

Humaine

Humaine

Rebecca Maizel

Traduit de l’américain « Infinite Days » par Valérie Le Plouhinec

Albin Michel (Wiz), avril 2011

 

Rhode se sacrifie pour que Lenah, puissante vampire, puisse redevenir humaine. La voici sur un campus américain, où elle doit réapprendre à vivre comme une humaine de 16 ans (l’âge qu’elle avait lorsque Rhode l’a transformée en vampire, il y a quelques siècles).

Lenah peut enfin retrouver des sensations humaines (le toucher, très bien décrit !), profiter des plaisirs de la vie, se faire des amis, tomber amoureuse… Hélas, pour  son cercle de vampires, il n'est pas question de la laisser s’échapper, et la traque commence !

 

Un roman agréable à lire, qui réconcilie avec le thème des vampires, et analyse avec finesse les sentiments de l'héroïne. Pour l'adulte que je suis, l'effet est un peu gâché par le choix bêtement conventionnel de Lenah, qui tombe amoureuse du roi du campus, musclé, bronzé, etc... au lieu de personnages originaux, dont le destin est trop bref. Mais bon, en plus, Justin est tellement gentil et attentif ! Comment résister à ça ???

 

Le tome 2, prévu en octobre 2012, confirmera la qualité de cette série... ou pas.

Aline

Revived

Revived : la 6ème vie de Daisy A.

Cat Patrick

Traduit de l’américain par Nathalie Azoulai

La Martinière jeunesse (fiction), 2012

 

Daisy meurt d’une allergie aux piqûres de guêpes…. et s’installe quelques jours plus tard dans une nouvelle ville ! Depuis l’accident de son autobus scolaire, lorsqu’elle avait 4 ans, elle fait partie d’un protocole médical visant à tester un sérum de résurrection, et mène une vie particulière, élevée entre deux agents du programme Revived.

 

Cette nouvelle vie s’annonce bien meilleure que la précédente. Cette fois-ci, Daisy se fait tout de suite une meilleure amie… qui se trouve être la sœur du beau gosse sur lequel elle craque complètement au lycée !

 

Amitié, romance avec Matt, originalité et  mystère du programme Revived, déviance de son initiateur et suspense… j’ai trouvé beaucoup de bons ingrédients dans ce roman. Et pourtant, il m’a laissée sur ma faim : les personnages auraient mérité d’être plus développés, et –hormis le sujet de départ- l’intrigue ne présente pas de surprise.

Aline

Waterloo Necropolis

Waterloo Necropolis

Mary Hooper, éditions des Grandes Personnes, mai 2011

Traduit de l’anglais Fallen Grace par Fanny Ladd et Patricia Duez

 

Londres, 1861. L’auteur situe son roman dans une Angleterre peuplée tout autant de personnages généreux  que d’affreux  individus véreux. Grace, presque 16 ans, est orpheline et doit s’occuper de sa sœur Lily, un peu plus âgée mais simplette. Sans ressources depuis la mort de leur mère, elles ont quitté l’institution qui les hébergeait parce qu’un homme s’imposait à elles la nuit. Elles survivent péniblement dans un quartier pauvre de Londres, de petites ventes de cresson.

Pour s’en sortir, Grace accepte un travail de « pleureuse » chez un «marchand de la mort » (entreprise de pompes funèbres) sans scrupules, dont la réelle motivation est de la dépouiller d’un héritage qu’elle ne soupçonne pas.

 

L’intrigue est un peu morbide, mais plutôt bien menée. L’intérêt du roman se situe plutôt dans la description de la société victorienne, agrémentée de références à Charles Dickens. Par contre de grossières fautes de conjugaison agacent nettement à la lecture ! Traduction ratée ou manque de relecture… ?

09:52 Publié dans Livres pour ados | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman, londres

21/08/2012

portrait de l'artiste en tueur

Portrait de l’artiste en tueur

Gilles D. Perez, Naïve (Noir), 2012          

Un voleur voit son cambriolage chez un parrain de la pègre régionale tourner au carnage. Un petit dealer qui a prélevé de la came pour son usage personnel est menacé par ses fournisseurs. Une belle et naïve bourgeoise est enlevée par des proxénètes. Les règlements de comptes semblent s’accumuler chez les truands… et les policiers de la criminelle comptent les cadavres.

Les flics sont sympathiques, cultivés, et ils ont du flair, mais finalement leur enquête avance peu. Ce n’est pas grave puisque qu’un artiste inconnu leur mâche le travail, semant derrière lui des portraits au crayon…

Roman policier original, où se croisent les vies de nombreux personnages, méchants et justiciers. Agréable, mais pas non plus aussi révolutionnaire que certaines critiques le laissent croire. Aline