Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/02/2013

Eclats de voix

Panique à la maison de la radio : l'animatrice de nuit est retrouvée assassinée dans les couloirs de France Inter, dont l'architecture et les couloirs sont détaillés pour l'occasion. Qui pouvait bien en vouloir à "Rosalie de nuit" ? Un soupirant éconduit, une collègue ambitieuse, un comédien jaloux, un paparazzi rancunier, un auditeur désaxé ? Yann Gray, capitaine de la PJ, dirige l'enquête, et suit de nombreuses pistes qui n'aboutissent pas. Il progresse par associations d'idées, et travaille beaucoup en solo.

 

On aime ce personnage de flic sympathique, obsédé par l'arrosage de ses plantes et la taille de ses topiaires, vivant à moitié avec une femme solaire qui refuse de se donner complètement à lui parce qu'elle est porteuse du Sida. Gray évoque beaucoup son handicap olfactif, conséquence d'une balle reçue au cerveau, mais finalement ni ce "sur-sens" ni ses hallucinations olfactives n'influent vraiment sur l'enquête.

Certains côtés du roman sont peu crédibles : Gray passe son temps avec un suspect  et l'introduit dans ce qui lui sert de famille. Il va même interroger des suspects avec le jeune fils de sa compagne dans les pattes… pas très réglementaire, tout ça !roman policier,voix

 

Par contre, une réflexion intéressante est amorcée sur les particularités de la voix, les projections que l'on peut bâtir sur une personne à partir de sa voix, la fascination qu'elle peut exercer…

Au total, un policier français agréable, au rythme plutôt lent.

 

Eclats de voix

Yves Hughes

Les Escales (Noires), 2013, 343 p., 20.50 €

Les commentaires sont fermés.