Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/06/2014

Bouillon à Chassagny : Annie Saumont

C’est l’équipe de la nouvelle bibliothèque de Chassagny qui nous accueille, pour une fois. Très belle vue, jolie table et gâteaux parfaits ! Nous avons bavardé un moment avant de nous pencher sur les 2 sujets prévus pour cette rencontre : les nouvelles d’Annie Saumont, et l’été.

Annie SAUMONT

Née en 1927, elle s’est d’abord consacrée à la traduction d’auteurs anglo-saxons (John Fowles,  J.D. Salinger, V.S. Naipaul, Nadine Gordimer, Patricia Highsmith...). A partir de 1963, elle a publié de nombreux recueils de nouvelles.

Nous avons lu les recueils suivants :

La terre est à nous (1987)

Embrassons-nous (1998)

C’est rien, ça va passer (2002)

Un soir à la maison (2003)

Les blés (2003)

Un pique-nique en Lorraine (2005)

Koman sa sécri émé (2005)

Nos avis sont très partagés. Les nouvelles d’Annie Saumont présentent, de façon incisive,  des personnages présentant des failles : ados délinquants, parents alcooliques démissionnaires, vieux isolés, femmes jalouses,...  Le ton reste neutre, l’auteur décrit, mais ne pose pas de jugement. Nombre de ces nouvelles sont noires, le seul volume qui ait paru moins sombre est Un soir à la maison. La ponctuation est rare, du coup les respirations manquent, et la compréhension elle-même en a parfois été affectée (surtout dans les volumes présentés en colonnes étroites).

Pour autant, certaines lectrices ont beaucoup aimé la qualité de son style et de son écriture.

Les commentaires sont fermés.