Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2014

Au-delà des étoiles

Au-delà des étoiles

Beth REVIS, Pocket jeunesse (PKJ), sept 2014, 441 p., 18.50 €

Traduit de l’américain Across the Universe par Cécile Chartres

roman ado,science-fictionLe Godspeed, vaisseau interplanétaire, voyage en direction de la planète Centauri, terraformable. Scientifiques et militaires de haut rang sont cryogénisés, tandis que la communauté de futurs colons, composée principalement d’agriculteurs, fait se succéder les générations dans l’immense vaisseau.

La narration est menée en alternance par deux jeunes : Elder, futur dirigeant du vaisseau, devrait faire son apprentissage auprès du Doyen, mais celui-ci se montre peu coopératif et de plus en plus tyranique. Amy, cryogénisée pour accompagner ses parents, aurait dû être réanimée après 300 ans à l’arrivée du vaisseau. Mais son caisson est désactivé et elle se réveille 50 ans avant la date prévue. Tous ses rêves sont gâchés et elle doit s’habituer à vivre dans l’espace clos du vaisseau, avec des mœurs et des règles qui la heurtent.

Pire, d’autres caissons sont débranchés, causant la mort des personnes cryogénisées qu’ils contiennent. Amy craint pour ses parents et enquête avec Elder. Mais plus ils approfondissent le fonctionnement du vaisseau, plus ils remettent en question la planification et l’autorité du Doyen…

Ce que j'ai aimé ? le suspense, un début d'histoire d'amour pas trop « nouille », l'opposition entre personnages : jeunes plus idéalistes, et vieux pour qui la fin justifie les moyens. Mais surtout des pistes de réflexion intéressantes : Qu’est-ce que la normalité / la différence ? Le pouvoir et ses dérives : a-t-on le droit, au prétexte du bien général, de mentir et manipuler... voire pire (je ne vous dis pas tout !)

Ce qui aurait pu être amélioré ? Les personnages ne sont pas très approfondis, ce qui sera peut-être compensé dans les tomes suivants. Le lecteur devine avant la fin qui débranche des caissons, mais reste pourtant suspendu au récit pour comprendre le rôle et les motivations de chacun.

Roman de science–fiction pour ados, bien ficelé, entre dystopie et space-opera. Le tome est relativement clos, et pourrait se lire seul, mais la trilogie est déjà parue en anglais.

Aline

Commentaires

Merci de nous avoir fait découvrir ce livre et tout à la fois nous partager cette analyse.
Malgré quelques points faibles, le résumé de l'histoire capte déjà mon attention.

Toutefois, si j'interviens c'est aussi pour une remarque plus générale. Pourquoi l'éditeur catalogue-t-il ce livre "pour adolescents" alors qu'il n'y a aucune raison qu'il ne soit pas lu par ceux qui, soit ne le sont plus, soit ne le sont pas encore ?

Je trouve que depuis Twilight, il y a eu la création d'une scission entre livres destinés aux adultes (pas les "X", bien sûr, mais la littérature dite"vraie") et ceux pour adolescents.

Si Saint-Exupéry avait publié son "Petit prince" aujourd'hui, il n'aurait jamais connu un tel succès. Car un adulte aurait une "honte culturelle " de se pencher même sur un livre que l'on aura codifié comme n'étant pas de son statut, mais de surcroît pour enfants.

Je trouve que c'est dommage. A 15 ans ou 70 ans, on peut lire les mêmes ouvrages. Il n'y a aucune raison de se cloisonner, ne pensez-vous pas ?

Écrit par : Patrick Huet | 11/10/2014

Je suis entièrement d'accord avec vous sur la possibilité pour tous de partager et d'apprécier les mêmes livres, et lis indifféremment des livres publiés pour la jeunesse ou les adultes, parfois avec un égal plaisir.
Pour autant, on n'a pas attendu "Fascination" (titre original du roman de Stephenie Meyer) pour trouver des secteurs d'édition spécialisés dans les romans pour adolescents. Mettre en avant ces romans, souvent plus accessibles, avec des récits construits et des thématiques proches de l'imaginaire des jeunes, peut servir aux ados de "passerelle" vers la littérature adulte qui leur paraîtrait rébarbative de prime abord.
Dans notre bibliothèque, les enfants comme les adultes se servent dans le rayon ado.

Écrit par : Aline | 14/10/2014

Les commentaires sont fermés.