Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2015

Debout-Payé

 

Debout-Payé                                      

Gauz

Nouvel Attila, 192 p./ janvier 2015

Debout-payé c’est le nom qu’Ossiri, étudiant ivoirien, donne à ce métier où l’on est payé pour rester debout : vigile. Ossiri est un "debout-payé". Arrivé en France dans les années 90, il devient vigile tour à tour au Camaieu Bastille et au Séphora des Champs-Elysées. C’est le regard drôle, touchant et dur aussi que porte cet émigré. Sont évoquées les difficultés de logement et de travail que subit cette population. C’est aussi un regard porté sur les relations France-Afrique sur trois périodes clés : 1960 (l’âge de bronze), 1990 (l’âge d’or) et les années après les attentats du 11 septembre 2001 (l’âge de plomb).

Les chapitres alternent entre description de la vie d’immigré et vie de vigile. La vie d’immigré est raconté de façon juste et pertinente mais non sans une pointe d’ironie : "Bannir un homme, l'éloigner de force de l'endroit où il vit et travaille, juste parce qu'un préfet ne lui a pas signé un banal papier, était une idée effrayante. Pourtant, Ossiri aimait l'expression administrative correspondante : " Reconduite à la frontière." Cela lui inspirait un voyage bucolique à travers prés et champs, accompagné par une cour joyeuse et bruyante, jusqu'à une frontière imaginaire pleine de mystères enchanteurs. Là-bas, tous les accompagnateurs chanteraient en chœur et en canon " ce n'est qu'un au revoir". L'accompagné - plutôt le "reconduit"- continuerait seul son chemin en écrasant une larme d'émotion."

La vie de vigile est une succession de définitions, des moments légers où l’on rit de bon cœur, des clichés, des « à priori » que les vigiles peuvent avoir sur les choses et les gens :

"TATOUAGES. Sur le cou, son tatouage aux traits fins et précis représente un lotus qui a le même graphisme que "Lotus", la marque de papier hygiénique. Avec sa peau très pâle, c'est un peu comme si elle avait un rouleau de PQ coincé entre la tête et les épaules."

DÉFINITIONS. 98% Coton + 2% Élasthanne = Jean Slim

95% Coton + 5% Élasthanne = Fuseau

Pour être cool ou ringard, cela se joue à 3% d'Élasthanne."

Debout-payé, témoignage inédit d’un vigile.

Céline

 

Les commentaires sont fermés.