Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2015

Reset

reset.jpg

 Reset

 Tetsuya Tsutsui

 Ki-Oon, 2006, 239 p., 7.65€

 

"Votre vie est un échec, appuyez sur Reset"

voilà ce que voient tour à tour les habitant d’un même immeuble. A chaque fois cela aboutit à un suicide (ou tentative). Qu’est-ce qui pousse ainsi les habitants à se tuer ? Quel est ce message qui s’affiche devant leurs yeux ? D’où vient-il ?

      _9u-FP9Jz9xWTceZmCUZBeGHe74.jpg     Reset-planche.jpg

C’est ce que découvre Nakajima, une jeune femme au foyer mariée à un homme qu’elle n’aime pas, quand il se jette par la fenêtre et meurt écrasé en bas de l’immeuble. Elle se connecte alors à l’ordinateur de son mari et découvre qu’il s’est inscrit à un jeu en ligne plus vrai que nature : Dystopia. C’est un jeu LAN c’est-à-dire disponible seulement pour les joueurs de l’immeuble. Tout y est reproduit à l’identique : le quartier, les habitants, les sensations, les émotions. On s’y croirait vraiment … et si c’était une piste pour comprendre ce qui se passe ? Accompagnée d’un pro de l’informatique purgeant une peine de travaux d’intérêt général, elle va élucider ces meurtres dus au plus grand sérial killer cybernétique.

              shunsuke-kitajima.jpg            reset076.jpg

Manga « one shot » annoncé comme un « Seinen » (manga pour jeune homme), il conviendra parfaitement aussi aux adultes … et aux femmes. Le cyberespace, la cyberéalité est un thème récurrent chez Tesuya Tsutsui (voir Prophecy). Sans être fan d’informatique et de jeux en réseau on se laisse ici complètement embarquer dans l’univers de Tesuya. Tour à tour dans et à l’extérieur du jeu, le lecteur ne sais plus non plus où parfois il en est, ni où se trouve la réalité. Première lecture de ma part dans le monde du cyberespace. Expérience réussie et  à renouveler.

Emportée par l’histoire et l’intrigue, mon regret sera le manque de profondeur des personnages, des histoires restées un peu en suspens (on aimerait une histoire d’amour entre le professeur et son ancienne camarade de classe) et la fin se termine très rapidement (attention parfois le défaut des one shot). Mis à part ça la lecture de ce manga est une lecture très agréable soutenue par une intrigue simple mais efficace. 

Céline

11:33 Publié dans critiques de livres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : manga

Les commentaires sont fermés.