Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/07/2015

Broadway Limited : T1 Un dîner avec Cary Grant

Broadway-Limited-tome-1-Un-dîner-avec-Cary-Grant-de-Malika-Ferdjoukh-chez-LEcole-des-loisirs.jpg Brodway Limited T1 :

un dîner avec Cary Grant

 

Malika FERDJOUKH

L'école des loisirs, 582 p, 2015, 19.50 €

Elles s’appellent Manhattan, Hadley, Ursula, Chic, Etchika, Page. Toutes âgées d’une vingtaine d’années, elles vivent dans une pension pour filles : Giboulée. Nous sommes en 1948 dans un New York en pleine expansion culturelle. Le jazz, le cinéma (Cary Grant), la danse (Fred Astaire) sont à leur apogée. Toutes cherchent à réussir dans un métier artistique : la danse pour Page, le chant pour Ursula …. Ce petit monde vit en harmonie dans cette maison tenue par la vieille et dure Artemisia. Leur équilibre est un jour interrompu par l’arrivée d’un nouveau pensionnaire : Jo. Malheureusement pour Atemisia, Jo ne s’avère pas être une jeune fille mais un jeune homme : Jocelyn Brouillard (prononcé Jocelyne aux USA) arrivé tout droit de Paris ("Paree" avec l'accent s'il vous plait!) pour faire ses études. Malgré tout il s’installe à Giboulée et découvre la vie New Yorkaise et le monde du music-hall.

1940_l10.jpg

 L’auteur nous offre ici des histoires de vie New Yorkaise d’après-guerre de ces filles en quête de gloire. On passe de l’une à l’autre sans cesse et sans parfois vraiment de lien. On les suit dans leur vie, leurs tourments et surtout leurs difficultés à percer dans leur métier. A travers ces personnages hauts en couleurs (chaque fille a son propre trait de caractère) on découvre le New York du côté de la nuit, des bars, du music-hall, des spectacles et du théâtre. Les filles enchaînent castings, répétitions et petits jobs. La grande histoire est saupoudrée de petites histoires qui permettent de tisser des liens parfois insoupçonnés entre les personnages. On y croise aussi une Grace Kelly en devenir et un Woody Allen encore boutonneux et peu sûr de lui. Tout cela sur fond de jazz américain.

Le chemin de ces filles jusqu’aux étoiles se révèle semé d’embûches et Jocelyn dans tout cela s’émerveille de cette grosse ville. Il les accompagne, les soutient et découvre pour la première fois les sentiments amoureux.

vin3.jpg

L’écriture est saturée de références (difficiles certainement pour le public adolescent). L’écriture de Malika Ferdjoukh est fluide et linéaire. Elle nous plonge entièrement dans l’atmosphère du show business, dans la culture et mode de la fin des années 40 (on imagine tout de suite les filles au look de Katharine Hepburn). On s’approprie, s’identifie à ces personnages que l’on retrouve avec grand plaisir à chaque lecture. En posant le livre on a l’impression d’abandonner la pension et ses pensionnaires mais quel plaisir de les retrouver à chaque nouveau moment de lecture ! Intrigue parfaitement orchestrée, Malika évite toutes les facilités de littérature de jeunesse. Elle propose aussi ici un gros coup de projecteur sur les évènements marquants de cette période de l’histoire. Le personnage de Jocelyn nous permet ainsi de voir les décalages de niveau de vie et culturel d’une France en reconstruction après une guerre dévastatrice et d’une Amérique qui , elle, ne l’a pas connue.

Livre à l'origine à destination du public adolescent, il plaira et parlera certainement plus au public adulte.

Au fait le Broadway Limited est le train qui reliait Chicago et New York dans les années 40, un train où l’on croisait de nombreux passagers, de nombreux personnages ....

Céline

Les commentaires sont fermés.