Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/01/2016

La joueuse de Go

auteurs chinoisLa joueuse de go
SHAN SA
B. Grasset, 2001, Goncourt des lycéens

Début des années 1930 en Mandchourie. Le roman utilise la narration alternée entre les deux personnages principaux, dévoilant peu à peu leur personnalité, leur relation complexe et ce qui se joue autour d'eux :
D’un côté un combattant japonais envoyé en Mandchourie pour défendre l’empire contre les «terroristes » rebelles chinois. Brave et fier héritier des samouraïs, il a été élevé à la dure, préparé mourir pour la « grandeur éternelle du Japon ». Pour autant, il a connu la tendresse d’une nourrice d’origine chinoise, et une part de lui aime profondément la Chine.

De l’autre côté, une jeune fille éduquée de la ville Mandchoue des Mille Vents, qui dès quatre ans servait de partenaire à son cousin Lu, joueur exceptionnel. Elle brûle de vivre une vie libre et indépendante, et refuse de se laisser imposer une vie monotone sacrifiée à un époux.
« Je saurai maîtriser mon destin et me rendre heureuse. Le bonheur est un combat d’encerclement, un jeu de go. »

Place des Mille Vents, tous deux trouvent un répit et un équilibre devant la beauté du jeu de go. Le choc des pions, leur position sur le damier, les mouvements et les tactiques trahissent les pensées et les humeurs des joueurs. Elle joue avec audace et imagination, lui avec élégance et harmonie. Chacun fasciné par le jeu de l’autre, ils se donnent rendez-vous tous les jours autour du damier.

Très beau récit tout en retenue, dans un cadre et une époque peu connus.

Aline

Les commentaires sont fermés.