Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2016

Rencontre d'auteur : Paola Pigani

rencontre d'auteur,prix des lecteursPaola Pigani à Soucieu

Samedi 12 mars à 15h

Dans le cadre du Prix M.O.T.S des 4 villages, Paola Pigani vient à notre rencontre à la bibliothèque de Soucieu-en-Jarrest.

copyright Gilles Vugliano

rencontre d'auteur, prix des lecteursL’occasion d’échanger sur son livre Venus d’ailleurs, sélectionné pour le prix, et absolument d’actualité ! Inspiré de rencontres réelles, ce roman nous permet d'accéder au point de vue de deux jeunes émigrés dans notre région (du Chambon sur Lignon à Villeubanne). Pourquoi et comment s'intègre-t-on... ou pas ?
rencontre d'auteur, prix des lecteurs

Son premier roman, N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, a aussi rencontré un beau succès auprès des lecteurs. Maryvonne l'avait critiqué ici.


21/02/2016

Consumés

Consumés

David CRONENBERG

Gallimard, 2016, 371 p., 214 €

Naomi et Nathan forment un couple atypique : tous deux photo-journalistes, ils arpentent le monde chacun de son côté à la poursuite d'histoires sensationnelles et sordides à exploiter. Amants, ils pratiquent l'amour libre au gré de leurs investigations, et partagent une voracité consumériste pour le matériel photo professionnel. Tandis que Naomi enquête sur l'apparent meurtre cannibale de Célestine Arostéguy, célèbre philosophe française, Nathan photographie une opération illégale pratiquée par le chirurgien controversé Molnar.

Le roman, relativement complexe, peut exercer une certaine fascination, mais il offre hélas une résolution peu concluante. Cumulant les scènes de sexe peu jubilatoires et les personnages pervers ou désaxés, il dégage une sensation globale  morbide et écœurante.

Quelqu'un a aimé ce premier roman du cinéaste ?

Aline

20/02/2016

Rencontre santé

Rencontre/discussion autour d’un organe méconnu : l’intestin

lecharmediscretdelintestinAprès le succès du livre de Giulia Enders Le charme discret de l'intestin, Virginie de Charentenay, infirmière, médiatrice en santé publique pour l'ADEMAS et des membres du groupe "Histoires de femmes" viendront vous livrer les secrets de cet organe méconnu mais pourtant essentiel : l’intestin.

Ces rencontres auront lieu :
Samedi 5 mars 10-12h, bibliothèque de Soucieu en Jarrest

Samedi 19 mars 10-12h, bibliothèque d'Orliénas
Samedi 9 avril 10-12h, bibliothèque de Mornant


13:43 Publié dans Animation | Lien permanent | Commentaires (0)

19/02/2016

Le passage du diable

roman,suspense


Le passage du diable
Anne FINE
Ecole des loisirs (Médium), 365 p., 7.80€

Daniel vit depuis sa naissance enfermé dans sa maison avec pour seule compagnie sa mère, ses livres et sa maison de poupée ; sa mère prétextant une grave maladie. Jusqu’au jour où des voisins, ayant eu vent de la présence d’un enfant dans la maison, entrent de force dans la maison, arrachant Daniel à sa condition. Isolé en lieu sûr chez un médecin, il ré-apprend à vivre, découvre le monde et se lie d’amitié avec cette famille et surtout avec la plus jeune des trois filles du docteur. Mais un « oncle » se manifeste et demande à Daniel de venir le voir. Cet « oncle » bizarre semble s’intéresser de très près à la maison de poupée …

Ténébreuse histoire de famille. Un mystère plane dès les premières lignes quand le narrateur « je » raconte son enfermement pendant plusieurs années dans sa chambre. On se doute que cette affaire est liée à un secret de famille dont la mère est l’élément central. Anne Fine arrive à nous emmener dans son univers où la maison familiale est un personnage à part entière : immense demeure gothique et familiale qui cache bien des secrets. L’histoire arrive à son moment le plus frissonnant lors de l’apparition du personnage de l’ « oncle », sombre et d’humeur très changeante. Terrorisant, il sera la clé du mystère quand Daniel mènera son enquête auprès du jardinier et de la cuisinière de la famille. Finalement il apprendra que la fuite sera peut-être son seul moyen de survivre. Roman, un brin fantastique, qui fera froid dans le dos des lecteurs.

A partir de 13 ans.

Céline

15/02/2016

Coups de coeur du bouillon d'hiver

L'avocat du diable.jpg
L’avocat du diable
Morris WEST
Plon (Feux croisés), 1959

L’auteur est Australien. Né en 1916, il a servi pendant la 2e guerre mondiale. Il a écrit sur la misère des enfants de Naples « Les enfants du soleil ». L’avocat du diable a connu un succès mondial.
Dans la tradition ecclésiastique, l’avocat du diable celui qui tient le rôle du procureur dans les procès en canonisation. Lorsque la réputation de sainteté d’un religieux ou d’un laïc se répand dans la communauté où celui-ci a vécu et que des cas de « miracles » sont signalés, l’église catholique procède à une enquête pour décider s’il y a lieu d’ouvrir un procès en vue de la canonisation.
Dans ce roman, Mgr Meredith, évêque anglais théoricien du Vatican, qui vient d’apprendre qu’il est atteint d’un cancer incurable, est missionné pour enquêter sur Giacomo Nerone, mort fusillé par les partisans dans un village de Calabre à la fin de la guerre. L’enquête révèle un personnage ambivalent, et un enchevêtrement de dissimulations et d’intrigues. Ce voyage, dernier acte de la vie de Mgr Meredith, sera sa découverte de l’humanité et lui apportera la paix.

Georgette

Le fils

etats-unisLe fils

Philipp MEYER

Albin Michel, 2015, 688 p. 23.50 €

Traduit de l'américain par Sarah Gurcel

S'attaquant au mythe de la conquête de l'ouest américain, Philipp Meyer donne sa version littéraire de l'histoire du Texas, âpre et violente, au travers de celle de la famille McCullough. Les récits des différentes générations se croisent, pour donner à découvrir peu à peu l’histoire de la famille et l’évolution de la région. Le fondateur, presque une légende, en est le « Colonel Eli », fils de pionniers texans, qui fut pisteur, ranger, puis gros éleveur à la tête d’une immense propriété où il fait régner sa loi.
Quelques dates décisives :
1849, ce qu’il reste de guerriers comanches continue à harceler les blancs, qu’ils soient Mexicains ou Texans, lançant des raids violents contre villages et fermes isolées, volant, violant, scalpant, tuant… C’est lors de l’un de ces raids qu’Eli McCullough, 12 ans, est enlevé par une tribu, dans laquelle il reste comme esclave, puis fils adoptif. Rebaptisé Tiehteti, il s’adapte totalement au mode de vie Comanche déjà très menacé. Ces trois années le marquent durablement.
1915, les éleveurs texans s’entretuent avec les voisins mexicains pour des histoires de vol de bétail, la famille McCullough décime les Garcia… et récupère ses terres !
1917, c’est le début des forages pétroliers, qui feront la fortune des McCullough.

C’est aussi l’évolution des paysages texans, depuis les grandes prairies rendues sèches et stériles par l’élevage intensif, puis ruinés par les forages.
Entre chaque mode de vie se dressent des tensions, chaque génération tend à vouloir préserver le mode de vie qui l’a vu grandir, ou qui l’a précédée : en l’occurrence, Eli regarde avec nostalgie vers l’époque des grandes prairies herbeuses dominées par les bisons et les indiens, dont il n’a connu que l’extrême fin. Son fils Peter regrette la grande époque du ranch et de la paix (relative) avec les voisins Mexicains. Son petit-fils Peter continue à essayer de perpétrer la tradition de l’élevage même lorsqu’elle n’est clairement plus rentable… et s’oppose à l’exploitation pétrolière…

Oubliés les mythes des cow-boys et des Indiens… Les gentils, les méchants… finalement il n’y a que des hommes qui s’emparent par la force de ce qu’ils convoitent. La seule différence, c’est que les Indiens se l’avouent, que cela fait partie de leur philosophie de vie : les plus forts survivent, se multiplient et font vivre leur famille, leur tribu. Tandis que les blancs ou les mexicains se cachent leurs motivations et cherchent des prétextes. Les racines de la violence sont profondément enfoncées, dans ce pays qui s’affirme par les armes, cf la campagne électorale où les candidats de droite paradent à grand renfort d’armes à feu ! On comprend mieux l’inertie -voire l’opposition farouche- rencontrée par le président Obama dans son combat contre les armes à feu ! On comprend mieux aussi le contexte Texan actuel et l’acharnement à défendre les armes !

p. 663 « Les Américains croyaient que personne n’avait le droit de leur prendre ce qu’eux-mêmes avaient volé. Mais c’était pareil pour tout le monde : chacun s’estimait le propriétaire légitime de ce qu’il avait pris à d’autres. Les Mexicains avaient volé la terre aux Indiens, … les Texans avaient volé la terre des Mexicains. Et les Indiens qui s’étaient fait voler leur terre par les Mexicains l’avaient eux-mêmes volée à d’autres Indiens. »

Ce roman est une épopée âpre, souvent cruelle, où se croisent des personnages rudes. Pour autant, l’amour y a aussi sa place. Celui de la terre, bien sûr, mais aussi la passion, qui fleurit là où on ne l’attend pas et n’est pas dénuée de poésie. Même l’intraitable « Colonel Eli » est touché à l’âme par le parfum de sève des bourgeons de peupliers de Virginie, chargé de souvenirs…

Aline

Machu Picchu

Machu Picchu.gifMachu Picchu, première à droite
Mark ADAMS
Arthaud (Esprit voyageur), 2012, 340 p.
Traduit de l’américain Turn right at Machu Picchu par Anne Guitton


Récit rédigé par Mark Adams, directeur de revues géographiques qui décide de partir au Machu Pichu en reprenant le parcours d'Hiram Bingham.

En 1911, l’universitaire et archéologue américain a redécouvert et fait connaitre cet illustre sommet, montagne emblématique qui fut au cœur de la conquête du Pérou par Pizarro et ses acolytes.

Récit alerte, humoristique, structuré sur l'alternance de trois périodes
- la vie péruvienne actuelle,
- l’époque de la conquête espagnole,
- le début du 20e siècle, avec l'explorateur haut en couleurs, Hiram Bingham, (celui-là même qui a inspiré le personnage d’Indiana Jones).

Claude

11/02/2016

Parlez-moi d'amour...

Pour la Saint Valentin, Sylvie nous propose une sélection de 15 romans d’amours… le challenge étant d'éviter les nanars... Amour, oui, mais il ne faudrait pas nous prendre pour des quiches non plus (pour citer la revue Causette).

amour

* accès facile, ** difficulté moyenne, *** lecture exigeante

1 - Les mots du passé, Jean-Michel Denis  *

2 - Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, Annie Barrows et Mary Ann Shaffer  **

3 - Un bûcher sous la neige, Susan Fletcher  *

4 - La dernière conquête du major Pettigrew, Helen Simonson *

5 - Mille femmes blanches, Jim Fergus *

6 - L'héritage, Katherine Webb *

7 - De la part de la princesse morte, Kénizé Mourad **

8 - Loving Frank,  Nancy Horan  **

9 - Ecoute moi, Margaret Mazzantini  ***

10 - Du domaine des Murmures, Carole Martinez  **

11 - La joueuse de Go,  Shan Sa  **

12 - Je l'aimais, Anna Gavalda  *

13 - Pense à demain (Trilogie), Anne-Marie Garat  **

14 - Le goût du bonheur (Trilogie), Marie Laberge  *

15 - Avant toi, Jojo Moyes  *

Alors, à vous de compléter.......... envoyez-nous vos choix de romans d'amour !

 

Françoise  (voir commentaires ) :

les derniers jours de Stefan Zweig, de Laurent Seksik *

Aurélien, d'Aragon  ***

Elisabeth

La septième rencontre, d'Hejborg Wassmo  **

 

 

 

17:17 Publié dans coups de coeur | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : amour

08/02/2016

Max Ducos

max-ducos.jpgPeintre et auteur-illustrateur jeunesse, Max Ducos est venu de Bordeaux pour une visite dans les bibliothèques de Thurins, Soucieu le 8 février, Orliénas et St Symphorien/Coise.

Plusieurs fois sélectionné dans le cadre du prix des Incorruptibles, lauréat en 2008 avec l’album Jeu de piste à Volubilis et en 2013 avec Vert Secret, il revient dans la sélection des CE2-CM1 avec La Grande dune, superbe album qui nous plonge directement dans l’ambiance des vacances au bord de l’océan Atlantique, dans les pinèdes qui longent l’océan près de la dune du Pyla.

Très bon conteur, il a su passionner les élèves de CM1 et CM2 avec quelques moments choisis de son éducation : cancre à l'école, toujours à dessiner dans les "pages secrètes" de ses cahiers de classe des personnages de l'époque ou sa BD MaxMan ou "moi en superhéros"... il a quand même réussi à intégrer une école d'arts plastiques à Paris. Son récit sur les cours de "modèle vivant" ont fait rire aux éclats nos élèves modèles ! Avec ça, le voilà aussi calé en anatomie qu'un élève de première année de médecine, ou presque !

"Dessinateur, ce n'est pas un métier" disaient ses parents. Il faut être dessinateur en architecture, mode, design, dessin animé... ou illustrateur. Mais quel que soit le métier auquel on se destine, l'anatomie est primordiale : pour dessiner une voiture... commencer par dessiner un bonhomme, et construire la voiture autour. Même remarque pour les vêtements, etc.

Max Ducos Volubilis.gifSon grand projet de fin d'études n'était autre que.... Jeu de piste à Volubilis, jeu de piste imaginé dans une maison moderne (librement inspirée par la villa Savoye de Le Corbusier). Lorsqu'il a dû le présenter pour passer son diplôme, il a eu la chance d'être repéré par un éditeur de Sarbacane présent dans le jury ! Après un premier contrat, il a continué à travailler avec cet éditeur, qui lui permet de faire ses choix, et surtout d'écrire lui-même ses histoires pour pouvoir dessiner ce qu'il veut !

Max Ducos Vert Secret.jpgEchanger avec Max offre un nouveau regard sur ses albums ; il nous a révélé quelques petits secrets cachés dans les illustrations de Vert secret et de l'Ange disparu : beaucoup de symboles de l'Amour... Cacherait-il un grand romantique, sous ses blagues et son écharpe ? Quant aux références à de nombreuses œuvres d'art, disséminées dans ses livres (et qu'il n'a pas le droit de citer), au lecteur de les retrouver ! Encore un jeu de piste caché dans les jeux de piste.

Max Ducos 1000 était une fois.gif1000 était une fois est un album un peu à part : ses pages, en 3 sections, peuvent se tourner indépendamment, ce qui permet aux enfants d'inventer à l'infini des histoires loufoques...

Vous trouverez tous ses albums dans les bacs à la bibliothèque Eclats de Lire... tout au moins lorsqu'ils ne sont pas en prêt !

Max Ducos L'ange disparu.gifMax Ducos le mystère de la grand dune.gif

Max Ducos Le carnaval des dragons.gif

 

 

 

 

 

 Découvrez plus d'illustrations et un choix de peintures sur le site de l'auteur.

02/02/2016

Prochains Bouillons

Prochains bouillons de lecture,

le deuxième jeudi du mois à 20h15

Bouillon de lecture à Chassagny.JPG

- jeudi 11 février 2016 à Orliénas : coup de coeur

- jeudi 10 mars à Soucieu-en-Jarrest : premier roman (récent !)

- jeudi 14 avril à Chassagny : Valérie Zenati

- jeudi 12 mai à Saint Laurent d'Agny : Jeanne Benameur

- jeudi 9 juin à Orliénas : polars