Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2016

Jeanne Benameur

Gâteau à la farine de châtaignes et compote de pommes au sirop d'érable et calvados !! C'est le menu d'accueil préparé pour le "bouillon" de mai 2016 à Saint-Laurent d'Agny, avant de se pencher sur les nombreux romans de Jeanne Benameur, pour ados et adultes,  lus au minimum par 3 personnes chacun.

Jeanne Benameur née en Algérie en 1952, est venue à 5 ans à la Rochelle, a été professeur avant de vivre de sa plume. Nous la sentons proche de ses lecteurs par sa grande humanité, compassion envers les solitaires, les déracinés, une personnalité attachante.

 

romanVivre , c'est risquer 

regroupe 4 romans ados, bien écrits, sans fioritures : le quotidien de gens ordinaires transcendés par l’amour, l’amitié, l’entraide. Il se passe peu d’événements, la réflexion domine.

Quitte ta mère : Bastien grandit pendant les vacances au bord de la mer chez son grand père, veuf, se laissant aller. Il décide de rester vivre avec lui.

Si même les arbres meurent (2000) : drame de l'accident et de la mort du père vécus par les deux enfants complices et « retirés » du monde.

La boutique jaune : entraide, soutien aux immigrés, retour sur le passé d'une petite ville.

Une heure, une vie (2004) : Séparation des parents, leur fille s'invente des vies, belle histoire d'amour.

 

romanOtages intimes (2015)

Un photographe de guerre Etienne a été libéré, c'est sa difficulté à « revivre », se réadapter.

Beau portrait de la mère qui a fait connaître la musique aux 3 enfants, retour sur le passé de chacun.

 

romanLes Demeurées  (2000)

Son premier roman pour adultes, court et poignant. Fusion totale entre une petite fille et sa mère, rejetée par le village parce que « abrutie». Arrivée d’une institutrice qui essaie d'éveiller la fillette… Vocabulaire choisi, une tragédie à l'antique d'une magnifique intensité.

 

romanPas assez pour faire une femme (2007)

Réflexion sur la condition de la femme dans les années 70, une jeune étudiante réfléchit sur la non-liberté de sa maman inféodée à son mari.

 

Le Ramadan de la parole (2007)

Dialogue entre une mère et sa fille à l'adolescence, sous forme de 3 histoires de jeune fille : une en rébellion / une qui ne parle pas / une qui s'oppose à la marchandisation du corps de sa mère par la publicité.

 

romanLes insurrections singulières (2011)

Un garçon de 40 ans travaillant dans l'usine de son père s'insurge contre la délocalisation au Brésil.

 

romanÇa t'apprendra à vivre (2003)

A  5 ans, en 1958, elle vit dans la prison dont le père est directeur en Algérie, puis elle déménage à la Rochelle. Comment s'habituer au déracinement ?

 

romanProfanes (2012)

Un chirurgien à la retraite organise ses vieux jours en employant 4 personnes qui ne doivent pas entrer en contact. Il a perdu sa fille très jeune, sa femme est partie. Globalement, ce roman a beaucoup plu, mais son interprétation varie selon les lectrices : est-il est égoïste et dominateur, ou bien, est-ce un homme qui se cherche, qui a besoin de s'entourer pour survivre.

 

romanLes mains libres (2004)

Une femme âgée maintient chaque chose absolument à sa place dans l’appartement de son mari disparu. Son espace de liberté est contenu dans les brochures de voyages qui la font rêver. Jusqu’à sa rencontre, esquissée mais intense, avec un jeune homme aux mains voleuses. Un roman intense autour du vide, de la lecture et de la liberté.

 

Nous avons aussi évoqué Laver les ombres (2008), et les Reliques (2005).

Écrire un commentaire