Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/09/2018

Marcher droit, tourner en rond

Marcher droit.gifMarcher droit, tourner en rond

Emmanuel VENET
Verdier, 2016

En parcourant ce roman à une voix, fort bien écrit, on se surprend vite à envier le héros. Qu’il soit atteint du syndrome d’Asperger est juste anecdotique C’est surtout le prétexte d’un roman sans concession, à la manière du Candide de Voltaire, le narrateur tend un  miroir très lucide sur nos modes de vie contemporains. Quel privilège de penser sans entrave et d’évacuer toute culpabilité dans ses analyses. Seul bémol, la tristesse ambiante : notre autiste se pose en légiste et déroule une vie humaine, sa légèreté puis l’âge venant les compromis et la dégradation physique qui nous fait oublier jusqu’à nos exigences. Au-delà du ton léger pour décrire les funérailles de la grand-mère Marguerite et l’inénarrable tante Solange, ce n’est pas vraiment gai. Mais jubilatoire, incisif et vrai… Oui !

Sylvie

13/09/2018

Concert lecture à voir en famille

Comm département AMPLY Je lis si ça m'chante.png

Pensez à réserver auprès de la bibliothèque Eclats de Lire

Légende d'un dormeur éveillé

Legende-d-un-dormeur-eveille.jpg

 

Légende d'un dormeur éveillé

Gaëlle NOHANT

éd. H. d'Ormesson, 2018, 23€

A Robert Desnos, on associe souvent un poème enfantin : « Une fourmi de 18 mètres avec un chapeau sur la tête... ». Dommage de s’arrêter là. Qui soupçonnerait que Desnos a composé ce poème pour distraire un petit garçon juif  terré afin d'échapper à la Gestapo ?

Mais revenons aux années 30,  Desnos file sa jeunesse,  imprudent et  fêtard,  se livrant à des expériences d'hypnose avec Breton ; maladroit souvent, touchant d’être "celui qui aime trop".   Ces pages nous laissent découvrir un homme  empêtré dans sa sensibilité, infiniment  sincère dans ses engagements.  Vous croiserez ses amis : Prévert, Artaud , Argon, Eluard et le pétulant Jean Louis Barrault. La grande histoire croise la petite, les bruits de bottes se rapprochent. Desnos était une belle personne, un homme droit, viscéralement humaniste, veilleur prémonitoire, il  s'est engagé.

Figé trop tôt dans une éternelle jeunesse, le poète retrouve  grâce à ce roman sa stature et  son courage, magnifique…  On regrettera parfois le choix des extraits poétiques mais l'exercice était périlleux. A découvrir sans  réserve, une très belle lecture.

Sylvie B.

05/09/2018

Je lis si ça m'chante

Vendredi 5 octobre à 20h30

Concert / Lecture

Spectacle à vivre en famille !

gratuit - sur réservation

Flyer je lis si ça m'chante recto.png

Flyer je lis si ça m'chante verso.png

Ici : page de présentation du spectacle Amstar prod.

Avec la participation du Département du Rhône

concert,lecture à voix haute concert,lecture à voix haute

03/09/2018

L'abécédaire des sentiments

roman, Inde, cuisine, amourL’abécédaire des sentiments

Anita NAIR

Albin Michel, 2018, 246 p., 16€

 

Komathi n’a jamais réussi à mémoriser l’alphabet anglais, jusqu’à ce que sa petite fille ait l’idée d’associer chaque lettre à un légume, un fruit ou un plat. Le roman commence à la lettre A comme arisi, le riz, dont les Tamouls tirent l’essentiel de leur alimentation.

Komathi prépare des Arisi appalam (galettes de riz frites) pour Lena –dont elle s’occupe depuis ses 6 ans- tout en se désolant  un peu de la voir mener une vie de couple fade comme des galettes du commerce : belle à voir, agréable, mais fade.

Lettre par lettre, Anita Nair nous offre une promenade parmi les plats indiens, en même temps que le récit du réveil des sentiments de Lena, et l’écho de la jeunesse passionnée de Komathi.

 

L’écriture du roman est  fluide, pour une histoire assez simple mais agréablement pimentée par la structure du récit. Ça donne faim !!!

Pascale et Aline