Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2019

Sélection du Prix M.O.T.T.S.

La sélection en photo,

et maintenant, à vous de lire !

prix des lecteurs

Lancement du prix M.O.T.T.S.

Après des mois de lectures intensives et de débats au sein du comité de sélection, composé de bibliothécaires et de bénévoles dévoreuses de livres,  la 9e édition du prix des lecteurs M.O.T.T.S. a été dévoilée le 25 janvier à la médiathèque de Taluyers, qui nous rejoint dans l'aventure !prix des lecteurs

Comme tous les ans, ce sont 5 romans et 6 BD qui sont proposés à la lecture jusque fin juin à tous les adultes ou ados désireux de s’impliquer dans le vote. Personne n’est obligé de tout lire puisqu' un système de notation des ouvrages est pratiqué.

Ont donc été retenus pour le cru 2019 :

- pour la catégorie romans :

Je reste ici, Marco Balzano chez Philippe Rey
Tombée des nues, Violaine Bérot chez Buchet-Chastel
La somme de nos folies, Shi Li Kow chez Zulma
Une immense sensation de calme, Laurine Roux chez Le Sonneur
Jeu blanc, Richard Wagamese chez Zoé

- pour la catégorie BD :

La fissure, Guillermo Abril & Carlos Spottorno chez Gallimard
Une histoire corse, Dodo & Glen Chapron chez Glénat
Jamais, Bruno Duhamel chez Grand Angle
Phoolan Devi : reine des bandits, Claire Fauvel chez Casterman
Negalyod, Vincent Perriod & Florence Breton chez Casterman
Ailefroide : altitude 3 954, Jean-Marc Rochette & Olivier Bocquet chez Casterman

Durant les cinq mois de ce marathon lecture, nous proposons deux temps forts :

- Ciné-motts vendredi 15 mars à 20h00, avec la projection d'un film documentaire en lien avec les thématiques du Prix à la médiathèque d'Orliénas.
- en mai rencontre avec des éditrices à la médiathèque de Messimy

C'est le vendredi 5 juillet à 19h00 qu'aura lieu la proclamation des résultats à la médiathèque de Thurins.

Toutes les animations proposées au cours du déroulé du prix sont accessibles librement et gratuitement. N'hésitez pas à en parler autour de vous !

28/01/2019

Le labyrinthe des esprits

espagne,roman étrangerLe labyrinthe des esprits

Carlos Ruiz Zafon

Actes Sud (Lettres hispaniques), 2018, 840 p., 27€

Ce 4e tome clôt le cycle du « Cimetière des livres oubliés » commencé en 2001 avec « L’ombre du vent ». Chacun peut se lire indépendamment des autres. Si vous n’avez pas lu les précédents, celui-ci vous incitera sans doute à les découvrir.

Une intrigue politique et policière dans une Espagne dominée par le franquisme avec des personnages cyniques, violents, des trafics sordides, des destins brisés, des drames et des vengeances. On plonge dans les années noires de la dictature.

Barcelone  mars 1938 : La ville est  sous le feu incessant des bombardements de l’armée de Mussolini. Alicia, petite fille dont les parents ont été arrêtés, et probablement tués par le régime, est sauvée par Firmin qui, blessé, doit  l’abandonner.  Elle-même est également gravement blessée à la hanche ; elle doit supporter son handicap douloureux et acquiert un instinct de survie hors du commun.

Elle devient une femme torturée par le passé et en perpétuelle souffrance des séquelles de ses blessures. Elle est enrôlée dans les services secrets de la police politique. Son intelligence, sa beauté, son ironie féroce en font un agent redoutable. Alicia a cessé d’exister autrement que par le masque, Habile à se dissimuler et à changer d’apparence, elle s’est perdue elle-même ; n’être personne est plus simple et moins dangereux en ces temps crépusculaires où l’on enferme, torture et assassine sur un simple signe de tête.

Son mentor, Leandro, la charge d’enquêter discrètement sur la disparition mystérieuse et embarrassante  du  ministre de l’éducation et de la culture, Mauricio Valls. Un livre fantastique pour enfants "Le labyrinthe des esprits", semble avoir déclenché chez Valls, une véritable panique. Est-il en fuite? A-t-il été enlevé? Et quel lien ce roman publié au tout début de la dictature peut-il avoir avec les caciques du régime?

Alicia va plonger dans l’histoire la plus sombre de Barcelone, celle où les opposants politiques, les artistes, les auteurs de génie sont enfermés dans des cachots. Les mensonges, les trahisons, les disparitions et la propagande sont alors monnaie courante.

De son côté Firmin, 20 ans après sa rencontre avec Alicia continue à se sentir coupable de n’avoir pas su protéger l’enfant. L’enquête va les mettre sur le même chemin et sur celui de la famille Sempere, libraires barcelonais dont l’existence est toujours marquée par la dictature. Daniel Sempere est hanté par le souvenir de sa mère Isabella, disparue, assassinée sans doute,  alors qu’il avait 5 ans. Il n’aura de repos qu’en sachant la vérité. Soutenu par son ami et complice Firmin, il tente de retirer les nappes d’oubli qui se sont posées sur sa mémoire et sur son cœur.

Carlos Ruiz Zafon nous livre, dans une écriture maîtrisée et agréable, un récit dense et passionnant. Un roman ténébreux où les forces du mal sont nombreuses et où les livres oubliés renferment de nombreux secrets, une intrigue remarquable qui tient le lecteur en haleine, une Barcelone belle et maléfique.

Alicia, héroïne forte et fragile, démêlera peu à peu les fils d’une intrigue  aux nombreux rebondissements dont la cohérence se découvre peu à peu. ’humour et les réparties de Firmin, philosophe cynique et désabusé, apportent des moments de détente dans cet univers impitoyable.

La littérature joue aussi un rôle important : faux écrivains et romans à clefs, autobiographies truquées, nègres inavoués, écriture interdite, littérature où tout est possible, où tout s’entrechoque, l’imaginaire avec le réel, le possible et l’impossible. C’est un hommage au monde du livre, aux auteurs et aux libraires.

Annie P.

24/01/2019

Nuit de la lecture : L'émerveillement

Textes choisis... et leur musique

 

S’émerveiller – Belinda Cannone

« Chanson de Solveig » Peter Gynt d’Edward Grieg

Grâce et dénuement – Alice Ferney

« Mon amie la rose » Françoise Hardy

Le petit prince – Antoine de Saint Exupéry

Le CV de Dieu – Jean-Louis Fournier

« Elégie » Gabriel Fauré

Que ma joie demeure – Jean Giono

« Petite fleur » Sydney Bechet

L’écume des jours – Boris Vian

« The fatal hour » Purcell

Chanson pour toi – Pierre Gamarra

« Greensleeves »

Ecrits d’amour –Claude Bourgeyx

« Avec le temps » Léo Ferré

Le pur présent – Belinda Cannone

« O Danny Boy » air traditionnel irlandais

L’arbre qui chante – Bernard Clavel

« O Danny Boy » air traditionnel irlandais

 

 

23/01/2019

Nuit de la lecture, cabanes à lecture et lampes de poche

Quand la nuit tombe, les livres s’ouvrent et les rêves commencent…

lecture à voix haute

Samedi, pour la 2ème nuit de la lecture, la bibliothèque a accueilli petits et grands dès la tombée du jour, pour une soirée lecture pas comme les autres !

 lecture à voix haute

 

Imaginez...

une bibliothèque remplie de cabanes installées entre les étagères, et éclairées de guirlandes colorées. Imaginez encore des toiles de tentes garnies de coussins et de couvertures confortables.

 lecture à voix haute

 

Les bibliothécaires et les bénévoles noctambules, ravies de conter et raconter au clair de lune, ont éteint les lumières de la grande salle pour allumer des étoiles dans les yeux d’une quarantaine d’enfants, autour de livres choisis.

 

lecture à voix haute

 

Les papas, les mamans, mais aussi de jeunes collégiennes, se sont prêtés au jeu en se glissant sous les cabanes pour chuchoter quelques histoires aux plus jeunes.

On dit que, depuis ce soir-là, les parents de Soucieu doivent se glisser tous les soirs sous la tente pour lire avec leurs enfants...

 lecture à voix haute

22/01/2019

Nuit de la lecture, lecture offerte et open bar... à soupes !

soirée lecture groupe 2.jpg

Après les lectures à la lampe de poche sous les tentes et cabanes, lorsque les  lumières se sont rallumées, ce sont les adultes qui ont écouté une lecture à plusieurs voix, concoctée par Annie, Françoise, Gérard, Ginette et Lissy.

lecture à voix hautelecture à voix haute

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Myriam et Bertrand ont ponctué les textes de virgules musicales choisies, au violon et à la guitare.

lecture à voix haute

Marie-Hélène, Chantal et Tatiana ont ajouté à l’émotion en partageant leurs propres textes.

lecture à voix hautelecture à voix hautelecture à voix haute 

Cette jolie soirée de partage s’est poursuivie autour du bar à soupes (et gâteaux !) avant de se dire bonne nuit… de la lecture !

lecture à voix haute

07/01/2019

Terres fauves

roman, Alaska, états-unis, thrillerTerres fauves

Patrice GAIN

Le mot et le reste, 2018, 19€

 

A la base, David McCae déteste la violence et la solitude. Cet écrivain aime se perdre dans l’activité et la foule de New York. Aussi est-ce à contrecœur qu’il traîne son costume de citadin et ses chaussures en daim jusqu’au fin fond de l’Alaska, pour obéir à son commanditaire qui exige de clore sa biographie sur une interview de Dick Carlson : héros viril des Etats-Unis, vainqueur du 1er sommet de 8000 m conquis par des Américains, Dick Carlson mérite en effet un chapitre dans les mémoires du gouverneur Kearny, qui brigue une réélection.

« Je me demandais ce qui pouvait bien pousser un homme à s’isoler dans cette contrée inhospitalière. A se mettre constamment en danger dans un espace barbare où les plus gros mangent les plus petits sans que ces derniers ne soupçonnent que c’est là leur destin.... Le genre d'endroit où le voisin le plus proche est le Bon Dieu."

Le héros de l'Amérique se révèle plutôt un personnage déplaisant, mégalomaniaque, et David se retrouve bien mal à l’aise en immersion dans une nature hostile en compagnie de son groupe de chasseurs de grizzlys. Incapable d’utiliser une arme, totalement inadapté à cet environnement, il puise dans ses réserves de volonté et d’ingéniosité, et tente de déjouer les pièges pied à pied. Le récit est haletant, dans une spirale descendante où il se retrouve poursuivi par un destin plus fort que lui.

« En arrivant en Alaska j’étais tombé dans un muskeg [marécage] qui m’avalait lentement. Je sentais une force de succion me tirer vers le fond. Me débattre ne changerait rien, sinon accélérer le moment où ma tête disparaitrait… »

La psychologie du personnage est plus fine qu’il n’y parait. Face aux prédateurs, sa naïveté le dessert ; en revanche, elle l’aide à se rapprocher des autres avec empathie. Dans les pires moments, il revient à l’essentiel : sa mère, sa sœur, et le souvenir de son père, GI mort en Afghanistan, qui  le soutient.

Evocation puissante de l’Amérique de Trump, où il vaut mieux être du bon côté du fusil et savoir tirer !

Aline

Nuit de la lecture

lecture à voix haute

A la tombée de la nuit, venez lire avec vos enfants dans nos tentes ou cabanes. Merci de bien vouloir inscrire vos petits lecteurs, car le nombre de places  est limité pour des raisons de sécurité.

Pour 19h30, notre équipe mitonne de bonnes soupes chaudes : soupes de légumes et soupes de mots, avec une lecture en musique "aux petits oignons". Autour du thème de l'émerveillement, textes ponctués de virgules musicales.

Vous aussi, vous pouvez participer en apportant vos textes courts à lire à voix haute.