Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/03/2020

L'Estrange Malaventure de Mirella

conte, roman ado

 

L’Estrange Malaventure de Mirella

Flore VESCO

Ecole des Loisirs (Medium +), avril 2019, 215 p., 15€50

 

Où l’on se passionnera pour les aventures de Mirella la porteuse d’eau, en la bourgade fort peu démocratique de Hamelin. Le conte des frères Grimm est évoqué, et soutient l’imagination du lecteur. Cependant l’histoire alternative inventée par Flore Vesco est d’une portée plus large, et s’intéresse à toute la structure de la société aux inégalités criantes.

Porter l’eau est le travail obligatoire assigné aux enfants trouvés pendant 10 ans (s’ils y suvivent). En tant que fille, Mirella se trouve tout en bas de l’échelle –juste avant les enfants orphelins et les lépreux. Jeune pucelle harcelée, travailleuse infatigable, solidaire de tous les opprimés, Mirella est surtout inventrice de chansons bien troussées, puissamment évocatrices, qui aident à vivre.

Le récit est plaisamment rythmé, dans une ambiance moyen-âgeuse assurée tant par les pittoresques descriptions que par le vocabulaire soigneusement daté. Flore Vesco ne prend pas ses lecteurs par la facilité, et propose une écriture ambitieuse, travaillée, comme dans son roman « De cape et de mots » (2015) –que nous avions aussi beaucoup aimé !

Aline

Les commentaires sont fermés.