Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2020

Du nouveau au rayon BD

Une belle variété de bandes dessinées en un seul tome vient d’arriver en rayon !

 

bande dessinéeAldobrando

Luigi Critone (Scénariste) et Gipi (Dessinateur)

Casterman, 2020, 208 p., 23€

Sachant sa fin proche, le père d’Aldobrando l’a confié à un mage, chargé de son éducation. Blessé à l’œil, le sorcier l’envoie quérir d’urgence une plante miraculeuse, mais le jeune orphelin naïf n’a pas plutôt mis le pied dehors que les ennuis lui tombent dessus !

Aventure et humour sont au rendez-vous pour ce récit d’initiation touchant, aux côtés de bandits, tueurs, nobles, princesses et servantes… chacun des personnages n’étant pas toujours ce qu’il parait. Très belle ambiance graphique pour cette histoire en un (gros) tome.

 

bande dessinéeLe jardin de Rose

Hervé Duphot

Delcourt (Mirages), 2020, 112 p., 17€50

Françoise vit en appartement de la banlieue parisienne et pointe à pôle emploi sans grand espoir.  Pour rendre service à sa voisine Rose, plâtrée, elle accepte de s'occuper provisoirement du jardin familial que celle-ci vient d'obtenir après des années d'attente. Les débuts sont difficiles, mais celle que tous les jardiniers prennent pour Rose se prend au jeu… Une bande dessinée délicate, sur un moment charnière dans la vie d’une femme, et le réapprentissage du bonheur.

 

bande dessinéeAvec ou sans moustache

Nicolas Courty (Scénariste), Efix (Dessinateur)

Bamboo (Grand Angle), 2020, 104 p., 18€90

Rochielle a eu du succès autrefois, avec la bande des Copains d’alors. Mais son mauvais caractère l’a fâché avec tous ses partenaires de l’époque, et il vit seul. Lorsqu’un producteur a l’idée de reformer l’équipe pour un nouveau projet, Rochielle refuse. Mais la tentation des caméras est trop forte, il se rase la moustache, et c’est en tant que sosie… de lui-même qu’il se fait embaucher ! Le lecteur se régale de cette aventure burlesque, où des personnages vieillissants règlent leurs comptes avec leurs amis et avec la vie.

 

bande dessinéeLa force des femmes : rencontres africaines

Joël ALESSANDRA

Ed. Des Ronds dans l’eau, 2020, 120 p., 22€

Tout est dans le titre et le sous –titre : Joël Alessandra retrace son envie de partir en Afrique, ses voyages, et surtout, les rencontres qui l’ont marqué, à Djibouti, au Tchad, en Centrafrique, au Congo, tantôt sur l'Oubangui ou le lac Kivu. Des élèves de dessin, une belle employée du consulat du Soudan, une inconnue dans le désert, le Dr Mukwege, autant de personnages qui nous parlent de la condition des femmes en Afrique. Les illustrations en couleur,  à l’aquarelle, et les très beaux paysages, allègent ces témoignages engagés. Chaque chapitre, ou récit, est introduit par un texte littéraire ayant un lien avec l’Afrique (André Gide, David Diop, Charles Baudelaire, Tahar Djaout etc....).

 

bande dessinéePuisqu’il faut des hommes (Joseph)

Philippe PELAEZ, ill. Victor Lorenzo Pinel

Bamboo (Grand Angle), 2020, 64 p., 15€90

1961, Joseph rentre d'Algérie. Pour les habitants du village, il n'est qu'un lâche qui s’est engagé pour éviter les durs travaux de la ferme, abandonnant sa famille, tandis que son frère a payé son absence d’un grave accident et se retrouve cloué sur un fauteuil roulant. Tous sont persuadés qu’il n’était qu’un planqué, travaillant dans les bureaux de l’armée loin des zones de combat. Son retour au pays se passe d’autant plus mal que celle qu’il espérait retrouver, n’ayant jamais reçu ses lettres, doit se marier avec un autre. Pourtant, ses lettres où il donnait des nouvelles des autres garçons du village sont bien arrivées à destination, et ont aidé les familles à tenir. Quand le fils du cafetier revient à son tour, lui qui s'est battu en Algérie, il révèle une vérité bien différente de ce que les villageois ont imaginé. Joseph est un héros attachant (presque trop exemplaire), qui peine à se réadapter dans une ambiance de village parfois mesquine, et en tout cas décalée par rapport à la réalité du terrain pour ceux qui ont combattu en Algérie.

 

bande dessinéeDivine, Vie(s) de Sarah Bernhardt

Eddy SIMON, Marie AVRIL

Futuropolis, 2020, 176 p., 22€

1871, pendant la guerre contre la Prusse, Sarah transforme le théâtre de l'Odéon en hôpital, et soigne les blessés. Lorsque la vie reprend son cours,  elle veut jouer dans une pièce prestigieuse qui révélera son talent. C’est le rôle de la reine dans le Ruy Blas de Victor Hugo qui lui offrira son premier triomphe... Forte de la liberté qui lui apporte son succès sur les planches, la comédienne n'hésite pas à claquer les portes des théâtres prestigieux (l'Odéon), joue selon son envie des rôles féminins ou masculins. Muse d’Émile Zola, Edmond Rostand, Marcel Proust ou Sacha Guitry, elle s'embarque aussi à plusieurs reprises dans des tournées internationales. Elle est aussi reconnue pour ses prises de positions audacieuses qui en font une citoyenne de premier plan : Féministe avant l'heure, elle milite aussi contre la peine de mort, et soutient Zola dans l'affaire Dreyfus.

Biographie d’une femme atypique, cette bande dessinée est aussi un portrait de son époque foisonnante.

Aline

22/06/2020

Les jungles rouges du Cambodge

Les jungles rouges.jpg

 

Les Jungles rouges

Jean-Noël ORENGO

Grasset, 2019, 272 p., 19€

 

L’auteur mêle habilement histoire et fiction dans ce roman qui retrace l'histoire de l'Asie du Sud-Est et plus particulièrement du Cambodge, de la période coloniale des années 1920 à nos jours.

Le récit débute en 1924 à Phnom Penh où André et Clara Malraux sont astreints à résidence dans l’attente de  leur procès pour vol de statues. Pour se sortir de cette situation, André Malraux, jamais à court d’idées, décide de faire de son procès celui du système colonial, et de créer un journal  « L’Indochine » dénonçant les méfaits de la colonisation. Ils entraînent dans cette aventure leur boy Xu, sa femme Thuy, Paul Monin, avocat au service des révolutionnaires chinois et un journaliste vietnamien radical Hjinn. Ils dénoncent l’arrogance du colonisateur, les scandales immobiliers, les compromissions,  la corruption des colons et aussi des élites cambodgiennes et s’attirent des haines féroces. Au fil des mois, des dissensions apparaissent dans le groupe, la pression extérieure devient de plus en plus forte et c’est la faillite.

L’amitié que manifestaient les Malraux pour Xu et Thuy ne résiste pas ; ils ne tiennent pas leur promesse de les faire venir avec eux à Paris et les abandonnent à leur sort. Mis au ban de la société, Xu et Thuy survivent. Thuy meurt en donnant naissance à un fils Xa Prasith.  Son père rejoint des combattants anti-français et grâce à l’argent envoyé par Clara qui espère ainsi atténuer sa culpabilité, Xu Prasith fait ses études au lycée français d’Hanoï. Dans les années 1950, un reste de mauvaise conscience pousse le couple Malraux à l’inviter à venir terminer ses études à Paris.

Le jeune homme se lie d’amitié avec Saloth Sâr venu également étudier dans la capitale. Le futur Pol Pot se politise au contact des intellectuels français, découvre le marxisme et a le sentiment grandissant d’avoir un rôle à jouer dans l’avenir de son pays. Toujours dans l’ombre, Xa Prasith, son fervent admirateur  va l’aider à obtenir et garder le pouvoir.

On assiste à la désagrégation de la société coloniale et à la montée des idées révolutionnaires, auxquelles adhèrent de plus en plus de Cambodgiens et, en avril 1975 c’est la chute de Phnom Penh. Des centaines de personnes se réfugient à l’Ambassade de France et parmi elles Xa Prasith et sa petite fille Phalla âgée de 6 mois. Il la confie à des Français, car,  comme il l’explique à Marie et Maxime La Rochelle, un couple d’intellectuels en poste au Cambodge, il a été désavoué par Pol Pot dont il ne partage pas la violence. Rejeté par lui, il a déserté et c’est un homme en fuite qui se cache, et craint que son enfant ne connaisse un sort tragique. Il leur raconte ce qu’a été sa vie pour qu’ils puissent ensuite en faire part à sa fille. A travers son récit, il apparaît comme un héros, dévasté par la tragédie.

Phalla se construit dans l'admiration de son père, figure mythique. Adulte, elle trace sa voie dans le milieu artistique et, en  1996, aux Beaux-Arts de Paris, elle rencontre Jean Douchy avec qui elle a une courte liaison. Tous deux sont fascinés par le destin de ce père mystérieux. Quelques années plus tard, en 2016, Jean Douchy devenu marchand d'art, est contacté  par une jeune cambodgienne après avoir mis en vente des photos datant de la dictature de Pol Pot. Une révélation finale  bouleverse tout ce qu’il croyait savoir sur Xa Prasith.

Jean-Noël Orengo a écrit un livre foisonnant, dense et passionnant. Il donne beaucoup de réalisme au personnage ambigu de Xu Prasith. Sa description des milieux intellectuels parisiens qui ont fortement influencé de futurs dictateurs, est très juste. De même il montre très bien l’évolution de Pol Pot et la dérive terrible de sa vision politique qui va aboutir à l’extermination d’un peuple.

C’est un roman aux multiples intervenants, un brassage d’époques et de personnages fictifs et réels, une intrigue complexe, une fascination pour l’Asie.

"Les jungles rouges" c’est aussi ces terres "hantées habitées des pires créatures de la terre, minuscules et voraces, de félins fous et surtout d'esprits, de fantômes, une armée de l'au-delà. Des jungles rouge meurtre, comme la couleur des pistes de ce pays menant vers les populations les plus reculées, les moins visitées de la colonie".

Un long poème anticolonial et révolutionnaire "Comme vous mais pas tout à fait comme vous" imprimé en 1910 à Saïgon sous un pseudonyme et signé Khmer Daeum (Khmeer premier) accompagne le récit :

"Comme vous je suis éprise de liberté

mais pas tout à fait comme vous je m’y emploie

car m’en ayant privée c’est vous que je combats"

Annie P.

21/06/2020

Réouverture en mode "dynamique"

à partir du 29 juin et pendant tout l'été,

la bibliothèque ouvre pour vos choix sur place,

en respectant les précautions sanitaires.

BIBLIOTHEQUE Réouverture en mode dynamique.png

Pour ceux qui le souhaitent, nous maintenons le service de "prêts à emporter" et de "pochettes surprise", sur demande.

17/06/2020

Palmares du 31ème prix des INCOS

INCOS Palmares.png

Bravo aux enseignants des Chadrillons, qui ont réussi malgré les circonstances à terminer le Prix des Incos, et faire voter les enfants pour leur livre préféré ! Voici le palmarès 2020, pour Soucieu  -et pour la France.

INCOS palmares 2020.png

12/06/2020

Mésamour

Deux romans sur l'amour maternel qui dérape.

 

roman,famille,maternitédes astres

Séverine VIDAL

Sarbacane (Exprim’), 2019, 234 p., 16€

 

Quand une mère n’aime qu’elle-même...

C’est l’histoire de Pénélope, étouffée et rabaissée à la moindre occasion par sa mère. "Irène était tout ça à la fois : une mère tirée à quatre épingles, classe et élégante, la séductrice en chef, et celle des mauvais jours, qui se laisse franchement aller, abrupte et rêche. Difficile pour une petite fille de vivre à côté d’une mère pareille, de grandir dans son ombre... C’est pourtant comme ça que le concevait Pénélope : une petite vie, recroquevillée dans l’ombre de la pieuvre. Irène passait d’une minute à l’autre du sourire à la grimace, du mot tendre à la vacherie cinglante.  Une pieuvre, à cheval sur deux pôles, voilà ce qu’était sa mère." 

Comment s’étonner alors, qu’avec toutes les manœuvres de la belle, la terrifiante Irène, elle ait pensé agir pour le bien de son bébé en l’abandonnant à la naissance ? C’est aussi l’histoire de Romane, heureuse dans sa famille d’adoption, qui ressent pourtant le manque de sa « fausse maman ». Romane qui ne sait si elle doit la rencontrer ou la rejeter...

Un roman direct, pour grands ados ou adultes, sur les relations mère-fille, parfois destructrices, parfois lumineuses.

 

roman,famille,maternitéImpasse Verlaine

Dalie FARAH

Grasset, 2019, 218 p., 18€

 

Quand une mère aime avec violence...

Ici aussi, trois générations de femmes, et beaucoup de violence, physique cette fois. Djemaa, ou Vendredi, jolie petite fille agitée, une vraie chèvre sauvage, a grandi dans un village au pied des Aurès sous les coups de sa mère qui ne comprenait pas son besoin de liberté. A son tour, Vendredi, mariée de force à un homme de vingt ans son aîné et exilée en France, développe une relation d’amour-haine avec sa fille.

Impasse Verlaine, c’est l’endroit où grandit la fille de Vendredi, entre la serpillère et la cuisine, dans une cité de Clermont-Ferrand où ses parents  Algériens ont trouvé du travail. La narratrice s'interroge sur l'origine des violences de sa mère, à qui elle sert de servante familiale et de souffre-douleur. Lieu d’instruction approuvé par Vendredi (frustrée par son illettrisme), l'école la sauve. C'est là qu'elle trouve une forme de paix et découvre la littérature. En toile de fond, l'auteur évoque sans concession un certain milieu populaire où une petite fille peut subir des violences sans que personne ne lui vienne en aide.

Prix des lycéens et apprentis 2020.

Aline

10/06/2020

Rires et frissons dans les livres pour enfants

roman jeunesseOscar et carosse, la soupe de pâtes

Ludovic Lecomte, ill. Irène Bonacina

Ecole des Loisirs (Moucheron),  mars 2020, 48 p., 6€

 

La nuit dans le train fantôme, quand Oscar le squelette se montre, tout le monde hurle. Pourtant, quand le jour se lève, c’est Oscar qui a peur des chiens, car il est en os ! Que faire lorsqu’un mignon petit chien l’attend devant sa roulotte pour partager sa soupe de pâtes alphabet ?

Lecture facile et illustrations pleines d’humour, un petit bijou pour lecteurs débutants.

 

roman jeunesseOrage, petit seigneur des ténèbres

Julien HERVIEUX

Poulpe fictions, 2018, 162 p., 9.95€

 

"Faire le mal, mais le faire bien". Orage, fils du seigneur des ténèbres, reçoit une bonne éducation de « méchant » dans son château effrayant. Son père, le Comte de Sombreflamme, ne retire jamais son armure, aussi boit-il son café à la paille, et dévore-t-il ses aliments de la même manière. Le destin d’Orage est tracé : Un jour il envahira un royaume pour enlever une princesse, se battra contre un chevalier blanc, et perdra. Elevé par un gobelin, entraîné avec des zombies à terroriser les villageois, Orage a même un garde « monstre à claques » sous son lit ! Mais ses leçons de méchanceté l’ennuient, et il a une idée : se débarrasser de sa corvée, enlever tout de suite la princesse, comme ça il pourra passer à autre chose.

Un récit très drôle, qui prend le contrepied des contes habituels et de la répartition classique des genres et des personnages.

 

roman jeunesse109 rue des Soupirs

Mr TAN, ill. Yomguy DUMONT

Casterman, 2019, 128 p., 10.90€

Elliot emménage au 109 rue des Soupirs, une adresse qui n'a pas bonne réputation : la maison serait hantée. Tandis que ses parents débordés voyagent pour leur travail, Elliot enchaîne les baby-sitters, qui ne font pas le poids contre les ectoplasmes colocataires. Jusqu'à l'arrivée d'une étrange baby-sitter, qui semble détester les enfants...

Début d'une nouvelle série de bandes dessinées d'humour au format roman, par l'auteur de Mortelle Adèle. Les illustrations dans les noirs, bleus et gris collent bien au sujet. On plonge dans un univers drôle et gothique avec cette  bande de fantômes délirants et attachants ! On adore, on conseille et on attend le prochain tome avec impatience !

 

roman jeunesseLe village des monstres

Hélèna Villovitch

Bayard jeunesse, 2018, 144 p., 10.90€

 

Adjib « Petit Chéri », Raoul, Bichon et les triplettes sont surprotégés par leurs parents et grands-parents et bichonnés au-delà du raisonnable par les enseignants. Mais pourquoi sont-ils envoyés à l’école toute la semaine, sans rentrer dormir à la maison ? Une nuit, surpassant leur peur, ils décident d’en avoir le cœur net. Ils traversent seuls la forêt pour aller espionner ce qui se passe dans le village en leur absence… et la réalité dépasse l’imagination !

 

08/06/2020

Soeurs de sang

roman ado, fantasyL'envol du Phénix

Sœurs de sang, tome 1

Nicki PAU PRETO

Lumen, 2020, 724 p., 16€

Traduit de l’anglais (canadien) Crown of Feathers par Julie Lafon et Céline Morzelle

 

Autrefois, de puissantes reines défendaient leur royaume sur le dos de fantastiques créatures, phénix capables de s’embraser et de cracher des flammes. Mais ces temps sont révolus, et les animages, qu’ils soient capables de d’imprégner des phénix ou juste de communiquer avec les animaux, sont désormais traqués.

Véronyka et sa grande sœur Val ont grandi dans la clandestinité, survivant depuis des années de chasse et de rapine. Elles pourraient retrouver leur dignité, si les deux œufs de phénix qu’elles ont découvert se décidaient à éclore. Encore faudrait-il que les oiseaux de feu les choisissent, et qu’elles sachent les élever. Or le seul groupe de dresseurs de phénix qui résiste encore dans les montagnes refuse d’entraîner les femmes.

La relation complexe entre les deux sœurs est au cœur du récit, autant que leur ténacité, et leur volonté de devenir dresseuses de phénix.

Véronyka est narratrice principale, même si d’autres personnages gagnent de l’épaisseur en prenant tour à tour la parole : Sev, enrôlé de force dans l’armée, qui cache de son mieux sa  nature d’animage ; Tristan, dresseur de talent dont tous les efforts semblent néanmoins insuffisants par rapport aux attentes de son père ; et enfin, la terrible Val !

Dans la lignée d’Eragon, (ou en version adulte, des Cavaliers de Pern ou Game of Thrones), un roman d’Heroic Fantasy pour ados, fluide et agréable à lire. Les dragons sont remplacés par des phénix, mais l’idée reste la même. Le tome 2 de la trilogie est annoncé en 2020.

Aline

06/06/2020

prix MOTTS, on continue !

On continue! NPG.png

03/06/2020

Les livres aussi se déconfinent

nouveautés mai 2020.jpg

Profitez du service de prêts à emporter pour emprunter une "nouveauté" fraîchement arrivée en rayon. Petit aperçu des derniers romans mis à disposition.

nouveautés juin 2020.jpg

roman,roman étranger,nouveautésPensez à prendre rendez-vous et réserver vos livres ! Sur le site du réseau des bibliothèques, on vous explique comment faire, mais vous pouvez aussi nous appeler le matin au 04 72 31 67 66.

02/06/2020

Le prix M.O.T.T.S. en apnée

Dans le cadre du prix MOTTS des lecteurs, nous avons dû annuler plusieurs rencontres, mais la clôture des votes est reportée au 18 septembre pour que vous puissiez finir de lire notre sélection.

Pour l'animation, tout n'est pas perdu. Si la situation sanitaire le permet, nous vous réservons des surprises pour la rencontre finale du 25 septembre !

Faites vous plaisir sans attendre :

prix des lecteursPour prolonger la lecture du roman, Oublie que tu respires, de Kareen De Martin Pinter, aux éditions La Dernière Goutte, nous vous proposons une fantastique plongée en apnée.

prix des lecteurs

Réalisées en apnée par Guillaume Néry et sa compagne Julie Gautier, au fond des océans ou en bassins aquatiques, ces films sont juste magiques.

Cliquez sur les images, ou allez parcourir le site Les films engloutis.

prix des lecteurs

Des exploits physiques, mais surtout du rêve, de la poésie, la splendeur des océans... c'est de la beauté à l'état pur !