Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2020

Le monstre chez moi

société,maltraitance,thriller

 

Le Monstre chez moi

Giles Amy

Nathan (Grand format), 2020, 394 p., 17€95

(dès 15 ans)

Hadley a 17 ans. Capitaine de l’équipe de hockey et excellente élève, elle pourrait intégrer les meilleures universités américaines, mais elle serait alors obligée de quitter la maison.  Pour elle, impossible de laisser sa sœur entre les mains de leur père, un homme tyrannique et violent prêt à exploser. Protéger Lila est la seule chose qui compte car elle ne pourra espérer aucun soutien de leur mère, soumise et alcoolique.

Heureusement dans la vie d’Hadley, il y a des moments où la légèreté de l’adolescence semble  reprendre le dessus, entre amour et amitié. Mais la jeune fille est passée maître dans l’art de dissimuler ses blessures...

Le crash d’avion qui coûte la vie de ses parents dès le premier chapitre va faire craquer le verni de cette famille américaine bien sous tous rapports.

Ce roman très prenant, alterne les récits:

Dans les chapitres intitulés "avant", on découvre sa vie au lycée et à la maison avant le crash : les injonctions, les menaces, l’omniprésence oppressante du père et le climat de violence dont Hadley capte toutes les nuances électriques dans l’air ...

Dans les chapitres intitulés "maintenant", on évolue dans l’univers de l’hôpital psychiatrique qui l’accueille après le drame.

Un troisième point de vue narratif nous donne des éléments d’information supplémentaires. Il s’agit de l’enquête de police qui est menée pour déterminer les causes exactes de l’accident, car là encore il faut regarder au-delà des apparences.

L’auteur nous donne avec beaucoup de force les clefs d’un thriller où la tension dramatique et les informations sont distillées au compte-goutte après un premier chapitre qui nous plonge au cœur de l’intrigue. 

L'écriture relate très bien l’emprise psychologique du bourreau sur sa victime et la manière dont un enfant maltraité entre en vigilance permanente et développe des fonctionnements de survie pour échapper au pire.

Le sujet de la maltraitance parentale y est abordé sans pathos; le personnage principal étant dans l’action et du côté de la vie, elle nous porte tout au long de l’histoire.

Lissy

Les commentaires sont fermés.