Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/08/2010

Katiba

Katiba, Jean-Christophe RUFIN    Flammarion, 2010

Katiba (katiba est un camp de combattants islamistes dans le Sahara) est un thriller géopolitique qui nous entraine dans un monde de manipulation extrême. On y  rencontre des espions, des militaires, des islamistes, des humanitaires, des agents doubles, triples et même plus. Un des ressorts de l'histoire est l'élection d'Obama, un autre est une lutte féroce entre différents groupes d'islamistes.

Avec clarté, Jean-Christophe Rufin fournit quelques clefs qui permettent de comprendre les ressorts du terrorisme international. Il pose également, à travers notamment le personnage de Yasmine, la question du lien entre terrorisme et difficulté d'intégration.

Un bon roman captivant et très intéressant.

Annie

 

23/08/2010

Le tailleur de pierres

Le tailleur de pierres, Camilla LACKBERG   Actes Sud, 2009

Troisième enquête de Patrick Hedström dans la petite ville suédoise de Fjällbacka, après la Princesse des glaces et le Prédicateur.

Tandis que sa femme Erika souffre de babyblues et que l'adaptation à Maja, leur nouveau-né, est assez difficile, Patrick doit enquêter sur l'assassinat de la petite Sara, retrouvée noyée.

Querelles familiales et de voisinage, réseau de pédophilie,... le petit monde tranquille de Fjällbacka n'est pas très reluisant. Et une bonne moitié des forces de police ne vaut guère mieux.

Cette série policière se lit toujours avec intérêt, même si cette fois la fin était assez prévisible. Aline

27/07/2010

Le lac ne tient pas ses promesses...

Terre des affranchis,   Liliana LAZAR                

Editions Gaïa, 2009

Prix Luciole des libraires 2010

 

Voici un titre vaste pour une immersion en terre roumaine, ancestrale, rustique et bardée de superstitions. De  l’avant Ceausescu et jusqu’aux années 80, le lecteur n’apprendra que peu de choses sinon la constance de l'humain, dans la grandeur ou  la bassesse. Que la Roumanie soit religieuse ou communiste, qu’on décroche brutalement insignes et drapeaux, rien ne change vraiment.

 

Les personnages du roman  se divisent en deux catégories, les héros, des âmes pures  ( rares ) et qui finissent mal en général ( le prêtre torturé, la sœur Eugénia, Daniel le marginal)   et des opportuns qui tournent leur veste. De ce roman sans grand effet de style, dans un décor surnaturel, avec ses personnages taillés à la serpe, on se surprendrait presque  à espérer un petit dénouement philosophique.

 

Les meurtres se succèdent laissant accroire qu’on se serait trompé de genre. On identifie assez rapidement les criminels (quasiment né en l’état…) lourdauds, le front bas, figés sur leurs pulsions comme Victor surnommé « bœuf muet »… Les victimes sont de jeunes innocentes ou un marginal persécuté par de méchants villageois incultes et superstitieux.

 

Ayant acquis la conviction au bout des 200 pages que le policier Simion n'était finalement pas le personnage principal, j'ai refermé le livre, écrasée par le déterminisme ambiant. Avec  l’impression d’avoir peu voyagé, sinon dans cette forêt sombre, rivée au lac, qui comme ce premier roman … n’a peut être pas tenu toutes ses promesses.

Sylvie

20/07/2010

Le chuchoteur

Le chuchoteur,   Donato CARRISI      Calmann-Lévy, 2010

Un bon thriller à l'américaine, efficace et macabre à souhait !

Suite à la découverte de six petites fosses contenant chacune un bras de fillette, l'équipe du criminologue Goran Gavila enquête, avec l'aide de Mila Vasquez, spécialiste dans les affaires d'enlèvements.

Mais le meurtrier semble manipuler les policiers, les conduisant -à travers des mises en scène de plus en plus morbides- à la découverte d'autres graves affaires de pédophilie et de meurtres...

Aline

De l'eau pour les éléphants

De l'eau pour les éléphants,   Sarah GRUEN         Albin Michel, 2007

Le vieux monsieur Jacob Jankowski accepte mal les attaques de l'âge, et l'installation en maison de retraite après la mort de sa tendre épouse. A l'occasion du passage d'un cirque sous ses fenêtres, il se souvient de ses jeunes années :

A la veille de son examen final d'études vétérinaires, il avait appris à la fois la mort accidentelle de ses parents et leur ruine. Désemparé, il s'était fait embaucher comme vétérinaire dans un cirque itinérant qui sillonnait les Etats Unis en train.

Très attaché aux animaux -tout particulièrement à Rosie l'éléphante- et séduit par la belle écuyère, il a aussi découvert l'envers du décor. Dans cette Amérique de la Grande Dépression les employés du cirque étaient parfois plus mal traités que les animaux, et tous étaient pareillement exploités.

Au delà du roman d'amour et d'amitié, l'auteur a su peindre une fresque évocatrice, à la fois noire et pittoresque, du monde du cirque ambulant. Des photographies d'époque en noir et blanc, intégrées au livre, ont inspiré l'auteur pour ce récit attachant et dépaysant.

Sarah Gruen a également écrit un roman sentimental d'assez bonne facture se déroulant dans le milieu équestre : la leçon d'équitation.

Aline

01/06/2010

Infrarouge

Infrarouge, Nancy HUSTON      Actes Sud, 2010

Certaine de tenir un nouveau coup de coeur, j'ai sauté sur le dernier livre de Nancy Huston... pour finir un peu déçue. Pour moi, ce n'est pas le plus indispensable de ses romans...

Le titre, Infrarouge, fait référence au métier de la narratrice, Rena Greenblatt, artiste et reporter photographe jouissant déjà d'une certaine renommée après plusieurs expositions photos. Passionnée de photographie, d'hommes et de sexe, elle délaisse pourtant son métier et son "mari" Aziz pour passer des vacances en Italie avec son père Simon et sa belle-mère Ingrid.

Ce séjour, qu'elle espérait vouer à la découverte en famille des grandes oeuvres de la Renaissance, tourne court. Les parents traînent la patte, semblant émerger seulement pour les pauses-repas : Simon, vieillissant, est bien loin de l'intellectuel qu'il a été, et le manque total de culture d'Ingrid est agaçant. Comme se le répète Rena "Hors de chez eux, les touristes sont bêtes !".

"Leurs pensées s'égaillent. Chacun mélange le contenu du musée avec sa propre tête : faits glanés au hasard de leurs parcours, souvenirs, associations, états d'âmes..."

Présent et passé se mélangent. Déçue par ces instants ratés, Rena plonge tantôt dans ses souvenirs douloureux d'enfance et d'adolescence, images refoulées de ses relations difficiles avec son frère et de la mort de sa mère, tantôt dans les détails de sa vie sexuelle et amoureuse d'adulte.

Le récit, à plusieur niveaux, manque de... je ne sais quoi. Rena est déçue, ce séjour italien s'étire en longueur et le lecteur s'ennuie avec elle. Et le récit de ses amours croustillantes n'y change rien. D'autre part je n'ai ni été contaminée par sa passion pour la photographie, ni vu l'intérêt d'exprimer ses pensées à travers un dialogue avec Subra, son double (qui ne semble pas aller au-delà du simple procédé narratif).

D'où ma question : suis-je passée à côté du livre ?

Aline

Chroniqueur sans coeur

Le chroniqueur sans coeur,   Francesco ABATE             (traduit de l'italien par Marc PORCU),   La Fosse aux ours, 2009

Rudy Saporito est journaliste à la rubrique des faits divers de Cagliari, en Sardaigne. Contrairement aux "vrais" hommes de sa famille, il ne gagne pas pouvoir et argent en tant qu'avocat. Pour autant, il est tout aussi calculateur et froid lorsqu'il s'agit de dégoter un scoop, et sciemment charmeur pour faire parler les témoins.

Portrait d'un type doué dans sa partie, quoi. Un type pas très reluisant, qui vit beaucoup la nuit : alcool, drogues, boîtes de nuit et sexe.. Un type lucide, et loyal aussi à sa façon...

Ce roman a reçu en 2010 le Prix littéraire des Jeunes Européens. Note : le  Prix Littéraire des Jeunes Européens , une initiative des étudiants ECE Lyon, récompense chaque année des livres de littérature européenne traduit en français. Le choix de livres semble s'adresser plutôt à de grands étudiants ou à des adultes.

Pas mal. Aline

21/04/2010

Autobiographie d'un grignoteur de livres

Firmin, autobiographie d’un grignoteur de livres

Sam Savage, Actes Sud 2009

 

Premier roman d’un auteur américain, acclamé à sa sortie (en anglais) dans le Courrier International, ce "grignoteur" me faisait de l’œil depuis son étagère depuis longtemps déjà…

 

Plus un livre s’est fait désirer, plus la déception est facile… et j’ai d’abord été un peu déçue par le récit, bourré de références littéraires, et qui met longtemps à trouver son rythme. Mais j’ai fini par trouver beaucoup de charme à la vie et aux réflexions du narrateur.

 

Firmin, rat malingre et érudit, a vu le jour dans la cave d’une librairie de Scollay Square, quartier condamné du Boston des années 1960. Observateur attentif de la librairie, il commence par grignoter les livres avant d’établir des corrélations entre leur goût et leur qualité littéraire…

 

Se sentant plus homme que rat, passionné de livres et de « mignonnes », il apprend pourtant à se méfier des humains  après une tentative d’assassinat ! Il est exclu de toute société jusqu’à sa rencontre avec Jerry Magoon, romancier marginal et original qui l’adopte… sans jamais comprendre quelles profondeurs recèlent ses couinements…

 

Bel hommage à la littérature et à la différence.

Aline

20/04/2010

Dans la cathédrale

Dans la cathédrale,   Christian OSTER

Editions de Minuit, 2010

 

Chroniqueur pour la Tribune du Centre,  le narrateur se trouve dans une période de transition au niveau personnel et professionnel : le présent ne le satisfait pas, mais il semble manquer de ressort pour prendre des décisions ou faire des projets.

 

"Je travaille moins bien l’après-midi, surtout quand je n’ai rien fait le matin"

 

Entre Paris et la Beauce, il erre dans un état de flottement, au gré de ses relations avec une série de personnages qui entrent et sortent de sa vie : Elisabeth, qu’il semble avoir bien connue 20 ans plus tôt mais dont il ne lui reste aucun souvenir ; Paul, qui habite chez lui avant de disparaître lors d’un enterrement ;  Marianne, qu'il n’a plus envie de voir ; et enfin Anne, qu'il n'a pas encore rencontrée mais qu'il décide de placer au centre de sa vie.

 

Le lecteur trouvera peu d’action dans les 141 pages de ce roman, c’est l’écriture soignée et sobre de Christian Oster qui en constitue le principal attrait.

Aline

19/04/2010

Lézard lubrique

Le lézard lubrique de Melancholy Cove      Christopher MOORE   Gallimard, Série Noire, 2003

C’est la fin de l’été à Melancholy Cove, bourgade de Californie qui retrouve d'ordinaire le calme lorsque les touristes sont partis. Cette année, rien n’est simple, les incidents s’enchaînent pour bouleverser la ville.

C’est d’abord le suicide d’une mère de famille obsédée de propreté qui pousse la psy locale à abandonner les traitements par antidépresseurs. Puis Catfish le bluesman est engagé pour relancer l’activité du bar. Enfin, un monstre préhistorique  -qui déteste le blues depuis que son bébé a été tué par Catfish-  sort des abîmes sous-marins à la poursuite du musicien.

La ville est mise sans dessus dessous par ses capacités physiques, mentales et sexuelles hors du commun et l’unique policier municipal, Théophile Crowe, va devoir délaisser ses plans de marijuana et s’appuyer sur tous ses amis pour sauver ses concitoyens… et sa peau !

Polar américain distrayant et bien délirant, à la hauteur de son titre.

Aline