Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2016

Antoine Déprez

Antoine Déprez

illustrateur

 avec les CE2 et CM1

vendredi 18 mars 2016

rencontre d'auteur,prix des incosGraphiste et illustrateur, Antoine a étudié 5 ans à l'école Emile Cohl à Lyon, et vit maintenant à Lugano, en Suisse. Ses créations sont variées :  illustration d'albums jeunesse, mais aussi affiches, dessins de de presse, fresques dans des chambres d'enfants, mascottes de logos,... (voir son blog).

rencontre d'auteur, prix des incosL'auteur a raconté aux enfants la création de l'album La Louve. Quand son éditeur lui a proposé le texte écrit par Clémentine Beauvais, il a tout de suite aimé l'histoire de cette petite fille courageuse et déterminée. Ses illustrations, variant les plans et les techniques, plaisent beaucoup aux jeunes lecteurs ! Ils aiment surtout l'ambiance dans la forêt et la métamorphose...

rencontre d'auteur,prix des incos

Dans un deuxième temps, les enfants sont passés à la pratique en créant leur propre personnage, en pleine métamorphose, avec son aide.

rencontre d'auteur,prix des incos

A la bibliothèque, vous trouverez aussi tous ses derniers livres illustrés :rencontre d'auteur,prix des incos rencontre d'auteur,prix des incos rencontre d'auteur,prix des incos

rencontre d'auteur,prix des incos

08/02/2016

Max Ducos

max-ducos.jpgPeintre et auteur-illustrateur jeunesse, Max Ducos est venu de Bordeaux pour une visite dans les bibliothèques de Thurins, Soucieu le 8 février, Orliénas et St Symphorien/Coise.

Plusieurs fois sélectionné dans le cadre du prix des Incorruptibles, lauréat en 2008 avec l’album Jeu de piste à Volubilis et en 2013 avec Vert Secret, il revient dans la sélection des CE2-CM1 avec La Grande dune, superbe album qui nous plonge directement dans l’ambiance des vacances au bord de l’océan Atlantique, dans les pinèdes qui longent l’océan près de la dune du Pyla.

Très bon conteur, il a su passionner les élèves de CM1 et CM2 avec quelques moments choisis de son éducation : cancre à l'école, toujours à dessiner dans les "pages secrètes" de ses cahiers de classe des personnages de l'époque ou sa BD MaxMan ou "moi en superhéros"... il a quand même réussi à intégrer une école d'arts plastiques à Paris. Son récit sur les cours de "modèle vivant" ont fait rire aux éclats nos élèves modèles ! Avec ça, le voilà aussi calé en anatomie qu'un élève de première année de médecine, ou presque !

"Dessinateur, ce n'est pas un métier" disaient ses parents. Il faut être dessinateur en architecture, mode, design, dessin animé... ou illustrateur. Mais quel que soit le métier auquel on se destine, l'anatomie est primordiale : pour dessiner une voiture... commencer par dessiner un bonhomme, et construire la voiture autour. Même remarque pour les vêtements, etc.

Max Ducos Volubilis.gifSon grand projet de fin d'études n'était autre que.... Jeu de piste à Volubilis, jeu de piste imaginé dans une maison moderne (librement inspirée par la villa Savoye de Le Corbusier). Lorsqu'il a dû le présenter pour passer son diplôme, il a eu la chance d'être repéré par un éditeur de Sarbacane présent dans le jury ! Après un premier contrat, il a continué à travailler avec cet éditeur, qui lui permet de faire ses choix, et surtout d'écrire lui-même ses histoires pour pouvoir dessiner ce qu'il veut !

Max Ducos Vert Secret.jpgEchanger avec Max offre un nouveau regard sur ses albums ; il nous a révélé quelques petits secrets cachés dans les illustrations de Vert secret et de l'Ange disparu : beaucoup de symboles de l'Amour... Cacherait-il un grand romantique, sous ses blagues et son écharpe ? Quant aux références à de nombreuses œuvres d'art, disséminées dans ses livres (et qu'il n'a pas le droit de citer), au lecteur de les retrouver ! Encore un jeu de piste caché dans les jeux de piste.

Max Ducos 1000 était une fois.gif1000 était une fois est un album un peu à part : ses pages, en 3 sections, peuvent se tourner indépendamment, ce qui permet aux enfants d'inventer à l'infini des histoires loufoques...

Vous trouverez tous ses albums dans les bacs à la bibliothèque Eclats de Lire... tout au moins lorsqu'ils ne sont pas en prêt !

Max Ducos L'ange disparu.gifMax Ducos le mystère de la grand dune.gif

Max Ducos Le carnaval des dragons.gif

 

 

 

 

 

 Découvrez plus d'illustrations et un choix de peintures sur le site de l'auteur.

17/10/2015

La valise rose

La valise rose
Susie MORGENSTERN, ill. Serge BLOCH
Gallimard jeunesse, mars 2015, 28p., 13.50€

couverture_La_valise_rose.jpgPersonne n’a compris quelle idée loufoque était passée par la tête de grand-mère quand elle a apporté son cadeau de naissance à Benjamin : une valise rose !
Quoiqu’en ait pensé son entourage, Benjamin l’a adoptée tout bébé, et n’a pas cessé de lui trouver de nouveaux usages. La valise a été tour à tour couffin, coffre aux trésors, lit pour les peluches, garage à camions, tam-tam, soutien pour apprendre à marcher, cartable… et valise aussi parfois, bien sûr. Mais comme « il faut parfois faire des compromis dans la vie » il accepta enfin un jour de s’en séparer… je ne vous dis pas pourquoi (ou plutôt pour qui).
Un album sympa à lire avec les enfants, qui s’attacheront à cet objet, et sauront lui inventer plein d’autres usages !

 livre_La valise rose.jpg

Avec ses illustrations au style rétro en teintes pastel où « flashe » le rose fluo, cet album est un objet inattendu.

Pour en voir plus, lien vers le Bloch’s Blog

 

Par son histoire, écrite au passé et ouvrant sur plusieurs niveaux de réflexion, il évoque un conte… et c’est effectivement une leçon de vie. On peut en faire une lecture multiple :
C’est l’histoire simple d’une valise choisie comme doudou ou objet favori.
Oui, mais c’est aussi une étude des relations inter-familiales : les adultes sentiront l’opposition entre la fantaisie de la grand-mère et le conformisme de la maman, ainsi que l’hostilité (voilée ?) entre belle-mère et belle-fille… La mère croît savoir mieux que tous ce qui est bon pour son fils, mais n’est pas à son écoute. Le père, lui, a une vraie place de conciliateur.
J’ai aussi trouvé dans cet album un plaidoyer anticonformiste, pour la capacité à faire ses propres choix : « Les moqueries au collège sur la couleur et la forme de son « cartable » ne le dérangeaient pas du tout. Comme sa grand-mère il ne cherchait pas à ressembler tout le monde, à être invisible« .

Bref, il y a de quoi se nourrir dans cette valise rose, ne la ratez pas!

Aline

05/10/2015

Rencontre d'auteur

Mardi 6 Octobre à la bibliothèque

Accueil de l'auteure et illustratrice jeunesse

Laure Monloubou

rencontre d'auteur

Laure rencontrera les classes et animera des ateliers toute la journée, puis restera disponible pour  les parents et leurs enfants de 16h30 à 18h30.

Vous avez certainement déjà emprunté ses albums illustrés à la bibliothèque. Sinon, venez les découvrir !

Achat et dédicace possibles sur place (livres fournis par la librairie Murmure des Mots).

L'illustration expressive et les textes courts racontent des histoires abordant avec simplicité des thèmes profonds pour les enfants. La timidité : Myriam la tomate farcie. Le stress et la course après le temps et les activités : Jacinthe. Une sortie scolaire, l'amour enfantin : Perdus au musée. La difficulté de partager : C'est à moi ! La peur d'être oublié à l'école par les parents : Maman arrive. La difficulté de s'accepter et de voir ses qualités : Mais pourquoi ?...

rencontre d'auteur

rencontre d'auteur

rencontre d'auteurrencontre d'auteur 

 

07/07/2015

Le pigeon a besoin d'un bon bain

Le pigeon a besoin d’un bon bain
Mo WILLEMS
Ecole des Loisirs (Kaleidoscope), 2015, 12.80 €

Au risque d’enfoncer les portes ouvertes, puisque l’auteur et le personnage ont déjà reçu de nombreux prix, revoilà le pigeon de Mo Willems dans un album plein d’humour, où le pigeon utilise tous les arguments pour éviter de prendre son bain, et interpelle l’enfant lecteur : "je me sens propre, peut-être as-TU besoin d’un bon bain !"

couverture_Le pigeon a besoin d'un bon bain

Scénariste, réalisateur de dessins animés et de courts métrages, Mo Willems sait créer un maximum d’effet et de mouvement dans un album apparemment ultra-simple. Son pigeon, que j’avais découvert avec délices dans "Ne laissez pas le pigeon conduire le bus", est un phénomène de mauvaise foi.
A la lecture de cet album, les parents s’amuseront autant que les enfants !

Dans la série du pigeon existent aussi : Don’t Let the Pigeon Drive the Bus, The Pigeon Finds a Hot Dog, Don’t Let the Pigeon Stay Up Late, and The Pigeon Wants a Puppy.

Pas de panique, ils existent en français ! Quoique... ne serait-ce pas l'occasion de tester votre anglais ? Le pigeon est tellement expressif qu'on comprend facilement.

Aline

19:33 Publié dans Livres jeunesse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : album, humour

13/12/2014

Oliver et les îles vagabondes

couverture_Oliver et les îles vagabondes.gifOliver et les îles vagabondes
Philip REEVE, ill. Sarah MCINTYRE
Seuil, mai 2014, 194 p., 11.50 €
Traduit de l’anglais Oliver and the Seawigs par Raphaëlle Eschenbrenner.

Oliver Crisp a passé les 10 premières années de sa vie à suivre ses parents explorateurs dans les expéditions les plus farfelues, et il est ravi que, faute de nouvelles terres à découvrir, ils se décident à s’installer dans leur maison de Calmeflot, en bord de mer. "Se réveiller chaque matin pour contempler le même paysage lui semblait très excitant, et l’idée de passer [enfin] ses journées dans une salle de classe le réjouissait."
Hélas, ses parents se lancent aussitôt dans l’exploration de nouvelles îles, apparues dans la baie. Oliver est obligé de partir à leur recherche sur la plus petite… qui n’est autre qu’une île vagabonde complexée, hésitant à suivre ses sœurs pour la Nuit des perruques marines.

extrait_Oliver et les iles vagabondes.jpegUne histoire loufoque et sympathique de concours entre îles pour la plus belle perruque, avec ses bons joueurs… et ses affreux tricheurs. Histoire aussi de persévérance, d’entraide et d’amitié entre Oliver, une sirène myope qui chante faux, un albatros râleur et une île vagabonde découragée. Parmi les personnages déjantés, j'ai beaucoup aimé les algues sarcastiques ("Nous sommes dans la mer Sarcastique, que les marins redoutent à cause des commentaires blessants des algues.")
Facile à lire, dynamique avec beaucoup de dialogues, très inventif, le texte est bien intégré aux illustrations, elles mêmes très belles et expressives, en noir/blanc/bleu.
A lire avec le sourire aux lèvres, dès 8 ou 9 ans.

06/12/2014

Sélection de livres jeunesse et ados

Vous ne savez plus quoi lire ? Quoi proposer à vos enfants ? Quoi leur offrir ?

Plaquette jeunesse, plaquette ados

Pour découvrir les dernières sélections de livres des bibliothécaires jeunesse du Rhône, visitez le blogÀ SAUTE-LIVRES

Bonnes lectures à tous !

 
What do you want to do ?
New mail

Journal d'un nul débutant

Roman jeunesse, collège, premier amour, mensongeJournal d'un nul débutant

Luc Blanvillain

Ecole des Loisirs (Neuf), 2014, 172 p, 9.50 €

Roman réjouissant sur l’entrée en sixième d’un élève surdoué, rédigé sous forme de journal, ou plutôt, comme Nils le précise lui même, "d’hebdomadaire intime" puisqu’il n’écrit qu’une fois par semaine.

Nils en a assez "d’avoir la vie de Petit Ours Brun", traité par ses parents comme un intellectuel à gaver d’explications et de programmes instructifs. Il profite de l’entrée en sixième pour s’appliquer à devenir nul en classe, afin de pouvoir enfin relâcher la pression, jouer et faire du sport. Mais changer sa nature n’est pas facile, d’autant qu’il arrive dans une classe de très bons élèves, avec des défis à relever,… et une charmante Mona à impressionner…
Nils collectionne les idées brillantes, depuis les rencontres où il essaie de manipuler sa psy, jusqu’aux cours avec Mona censés le faire progresser en maths. Il n’aboutit pourtant qu’à des catastrophes car finalement il y a bien un domaine où il est nul : celui des relations avec les autres, dont il est incapable de prévoir les réactions… bonnes ou mauvaises.

C’est drôle, parfois très juste. Les parents font des efforts, mais -pas plus doués que leur fils pour comprendre leurs proches- ils en prennent pour leur grade ! L’écriture est dynamique, pleine d’humour féroce et d’autodérision. Pour autant, le roman pose des questions pertinentes sur les besoins de performance, le mensonge, les préjugés, la nécessité d’aller vers les autres.
A partir de 10 ans.

Aline

07/06/2014

Land art

Un grand coup de cœur pour les livres de Land Art réalisés par Marc POUYET. Au fil de ses promenades, l'artiste glane des éléments naturels et laisse s'exprimer son imagination. Ses livres présentent les photos de tableaux, jeux ou objets éphémères et poétiques, dont la beauté nous interpelle. L'apparente simplicité du concept incite le lecteur à ramasser à son tour fleurs, cailloux, branches, marrons, glaçons... et à créer.

 land artDans la collection Petite Plume de Carotte, saison par saison, Marc Pouyet enchante les plus petits avec des albums cartonnés sans paroles : à gauche, l'objet naturel utilisé, à droite le tableau réalisé.

Artistes de nature en ville, Joueurs de nature,... et les autres titres publiés chez Plume de Carotte, émerveillent ou amusent les lecteurs depuis la maternelle et jusqu'aux adultes,  inspirant l'artiste qui sommeille en chacun de nous.

  land art

land art

 

land art

land art

Pour aller plus loin :

le blog de Marc Pouyet.

A Chassieu, un grand parcours d’œuvres de Land Art a fédéré la bibliothèque, les écoles, les associations, les centres de loisirs… et les services municipaux pendant 7 mois.

Autres livres :
Le Land-art avec les enfants, d’Andreas Guthler (La Plage, 2009), qui développe les aspects pédagogiques et pratiques du Land-art, et propose des activités à réaliser avec les enfants ;
Land art, de Floriane Herrero (Palette, 2012), qui présente et explique les œuvres d’une cinquantaine d’artistes du monde entier.

08/05/2014

Encore heureux qu'il ait fait beau...

Comme chaque année, le PRIX DES INCOS a embarqué la bibliothèque et les écoles. Les livres, sélectionnés par niveau, ont été présentés à la bibli en octobre, puis empruntés par tous les enfants… qui devraient maintenant avoir fini de tout lire !

Vote du 13 au 16 mai à la bibliothèque.

prix des incosCe prix, en plus du plaisir de découvrir de nouveaux livres, c’est aussi le bonheur de rencontrer un auteur !

Cette année, l’association Bibliothèque Jarézienne a invité l’illustratrice Charlotte Cottereau  à venir montrer son travail aux Grands de maternelle, à partir de l’album Les baisers de Cornélius.

 prix des incosCharlotte a présenté sa façon de dessiner, étape par étape, depuis le brouillon au "crayon de bois" (crayon à papier) jusqu’aux couleurs et à la finition sur ordinateur. Bien préparés par les enseignantes, les enfants ont posé beaucoup de questions pertinentes !

Après un exercice de dessin pour libérer leur imagination, les enfants sont passés à l’action, et ont ébauché chacun leur « machine à bisous ».

Pour retrouver les sélections en détail, voir le site du Prix des Incorruptibles.