Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2014

Encore heureux qu'il ait fait beau...

Comme chaque année, le PRIX DES INCOS a embarqué la bibliothèque et les écoles. Les livres, sélectionnés par niveau, ont été présentés à la bibli en octobre, puis empruntés par tous les enfants… qui devraient maintenant avoir fini de tout lire !

Vote du 13 au 16 mai à la bibliothèque.

prix des incosCe prix, en plus du plaisir de découvrir de nouveaux livres, c’est aussi le bonheur de rencontrer un auteur !

Cette année, l’association Bibliothèque Jarézienne a invité l’illustratrice Charlotte Cottereau  à venir montrer son travail aux Grands de maternelle, à partir de l’album Les baisers de Cornélius.

 prix des incosCharlotte a présenté sa façon de dessiner, étape par étape, depuis le brouillon au "crayon de bois" (crayon à papier) jusqu’aux couleurs et à la finition sur ordinateur. Bien préparés par les enseignantes, les enfants ont posé beaucoup de questions pertinentes !

Après un exercice de dessin pour libérer leur imagination, les enfants sont passés à l’action, et ont ébauché chacun leur « machine à bisous ».

Pour retrouver les sélections en détail, voir le site du Prix des Incorruptibles.

 

22/10/2013

Festival de la Bulle d'Or : le Off

Programme en marge de la Bulle d’Or

Bibliothèque Eclats de Lire

à Soucieu en Jarrest

 

bande dessinéeExposition

Techniques du 9ème art

du 2 au 30 novembre 2013

 

Cette expo originale, créée par On a marché sur la Bulle, passe en revue l’ensemble du processus de fabrication d’un album de bande dessinée : du travail du scénariste à la mise en couleur en passant par les codes et les spécificités techniques.

 

 

Atelier de dessin BD

Animé par l’illustratrice Karinka

mercredi 6 novembre de 15h à 17h

pour les enfants >8 ans

gratuit, sur réservation (04 72 31 15 53)

 bande dessinéebande dessinée

 

 

 

de 17h à 18h30,

Karinka restera à disposition du public

 pour discussion, vente, autographes…

Karinka est l’auteur des séries :

« Moi Chloé, génie en herbe » et « Zone 51 »

publiées à La Fourmilière BD (Lyon)

 

 

La bande dessinée, un phénomène mondial

conférence-rencontre avec Laurent Mélikian,

critique de Bandes Dessinées

samedi 9 novembre de 10h30 à midi

entrée libre

 

 Dès qu'il sait dessiner, l'homme utilise une succession d'images pour se raconter. Aujourd'hui encore, chaque culture possède sa propre forme de bande dessinée. De l'Asie à l'Amérique latine en passant par l'Europe du Nord, les petits Mickeys sont des acteurs du grand monde. Se jouant des frontières, ils se nourrissent et enrichissent les courants d'imaginaire autour du globe.

Voyage sur une planète en cases et bulles.

 

 

Voir le programme  complet de la Bulle d’Or 2013

24/02/2012

rencontre d'illustrateurs

Avec le prix des Incorruptibles,  deux illustrateurs d’albums sont venus animer des ateliers à la bibliothèque.

 

Anaïs Bernabé,

illustratrice de l’album Tu vois la lune tu vois la lune bernabé.jpga rencontré les quatre classes de CE1.

Anaïs a toujours adoré dessiner, c’était déjà sa passion quand elle était toute petite. En grandissant, elle a fait des études de droit, et puis… elle a changé d’avis et est retournée 4 ans dans une école de dessin très connue, à Lyon (Ecole Emile Cohl). Depuis, elle a travaillé dans une entreprise de jeux vidéo, et fait des dessins de presse, des pages de Bd…

Tu vois la lune est le premier album qu’elle illustre. C’est l’histoire d’une famille africaine qui quitte son village parce qu’il n’y a plus rien à manger et à boire, et émigre dans un pays comme le nôtre. C’est d’abord le texte du livre qui est écrit, et ensuite l’éditeur (celui qui fabrique le livre) cherche quelqu’un pour l’illustrer. bernabé tu vois la lune.jpg

Anaïs n’a jamais discuté avec l’auteur du texte, Agnès de Lestrade, elle l’a illustré comme elle voulait. Elle a décidé toute seule comment elle peindrait l’histoire, et où elle mettrait de la place pour le texte. Elle a fait beaucoup de petits brouillons, puis elle a peint directement en grand (sans dessiner au crayon à papier !) avec de la peinture à l’acrylique. C’est une peinture qui permet de peindre par étapes, en laissant sécher : par exemple tout le fond en bleu nuit, puis par-dessus la lune et ses reflets en blanc, puis un personnage en noir, puis par-dessus sa bouche bien rouge et ses yeux… Nous avons observé ses originaux, qui ressemblent beaucoup à l'illustration de l'album (les copies sont bien faites !).

P1010671.JPG

Anaïs s’est inspirée de masques africains pour les visages. Elle nous a apporté des modèles, et nous avons à notre tour dessiné des masques de toutes les régions du monde.

Nous étions nombreux à choisir le masque européen, dans le style des masques de Venise. P1010675.JPG

Mais le masque asiatique était super impressionnant aussi, il faisait penser à un masque de catcheur !P1010616.JPG

 

Nous avons colorié aux pastels gras, et peint des détails à la gouache par-dessus. Ensuite, il fallait encore découper et agrafersur une feuille rigide pour faire du relief. C’était du travail, mais le résultat est super beau !!!P1010682.JPG

 

 camille bouchon.jpg

Jérôme Peyrat,

illustrateur (et un petit peu auteur aussi) de l’album  Camille Bouchon et son cochon a rencontré les quatre classes de CP.

D’abord, il nous a raconté comment il a choisi de faire ce métier. Comme Anaïs, il a toujours beaucoup dessiné, même enfant. Après le baccalauréat, il est allé pendant 4 ans à l’école des Arts Décos de Strasbourg. Ensuite, il a commencé à travailler en faisant toutes sortes de dessins : parfois pour de la publicité, ou pour des journaux. Maintenant, il est assez connu, et a illustré beaucoup d’albums. Il aime bien travailler avec Myriam Picard, qui a écrit l’histoire de Camille Bouchon, et aussi celle de Bob, Bob le zèbre...bob le zèbre.jpg Ensemble, ils changent parfois un peu le texte (pour qu’il soit plus drôle !). Quand l'histoire est finie, il faut imaginer les dessins : Jérôme fait des petits brouillons de toutes les pages, et choisit les meilleurs. Il choisit aussi où il faut laisser de la place pour le texte.

 P1010709.JPG

Puis il fait son dessin original en plusieurs étapes : au crayon à papier sur une feuille rouge, puis à la gouache ; ensuite  il découpe et colle sur une page blanche ; enfin, il rajoute des petits détails découpés dans des magazines, un peu de décors à la peinture si besoin,… P1010710.JPGP1010711.JPG

Pour faire toutes les illustrations d’un livre, il lui faut à peu près un mois en dessinant tous les jours toute la journée.

Il nous a expliqué comment faire des personnages et des animaux facilement  à partir de formes géométriques, et montré ses originaux.   

 P1010727.JPG

A notre tour, nous avons dessiné « à la façon de Jérôme Peyrat », sur des feuilles peintes en rouge, avec les craies grasses. Nous avions apporté des phrases à illustrer. Et voilà le résultat !P1010685.JPG

 

 

Il faudra finir nos dessins à l’école en découpant les personnages et en les collant sur papier blanc, et ce sera encore plus beau !

Le travail sur feuille rouge, c'est le secret de Jérôme Peyrat pour que les couleurs ressortent mieux...P1010689.JPG