Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/02/2018

Prix M.O.T.S.

Après plusieurs mois de lectures intensives et de débats au sein du comité de sélection composé de bibliothécaires professionnelles et de bénévoles dévoreuses de livres,  la sélection 2018 du prix des lecteurs M.O.T.S.  des  4 Villages (Messimy, Orliénas, Thurins et Soucieu) a été révélée le samedi 27 janvier à la médiathèque de Thurins devant une assistance très attentive à la présentation des divers titres.

prix des lecteurs

Comme tous les ans, ce sont  5 romans et 6 BD qui sont proposés à la lecture jusque fin juin à tous les usagers désireux de s’impliquer dans le vote. Personne n’est obligé de tout lire puisqu'un système de notation des ouvrages est pratiqué : une moyenne des points est en effet réalisée à terme pour déterminer les lauréats.

 

Cette année, le comité de sélection a choisi de mettre à l'honneur des premiers romans, et des premières bandes Dessinées "ou presque" (premières collaborations ou réalisations de début de carrière).

 

Ont donc été retenus, pour les romans :

Fils du feu de Guy Boley chez Grasset
Les fils conducteurs de Guillaume Poix chez Verticales
Une histoire des abeilles de Maja Lunde, Presses de la Cité
Onze ans
de Jean-Baptiste Aubert chez Christophe Lucquin éditeur
La Petite fille et le monde secret
de Maren Uthaug chez Actes Sud

 

Pour les B.D. :

L' Aimant de Lucas Harari chez Sarbacane
L'Appel
de Laurent Galandon et Dominique Mermoux chez Glénat
Ces jours qui disparaissen​t
de Timothé Le Boucher chez Glénat
La Différence invisible 
de Julie Dachez et Mademoiselle Caroline chez Delcourt
La France sur le pouce
d'Olivier Courtois chez Dargaud
La Saga de Grimr
de Jérémie Moreau chez Delcourt

 

Durant les cinq mois de ce marathon lecture, nous prendrons deux pauses en compagnie d'auteurs de la sélection :

Le vendredi 9 mars à 18h30, rencontre avec Olivier Courtois à la Bibliothèque de Soucieu
Le samedi 5 mai à 14h30, rencontre avec Jean-Baptiste Aubert à la Médiathèque de Messimy

 

C'est le vendredi 6 juillet à 18h30 qu'aura lieu la proclamation des résultats à la Médiathèque d'Orliénas.

D'ici là, pour agrémenter les pauses dans la découverte de toutes ces merveilles, on pourra profiter d'une playlist musicale sur le thème des débuts, premières fois et commencements constituée par la médiathèque de Messimy !

 

31/01/2018

La nuit des béguines

roman historique

 

La nuit des béguines

Aline KINER

Liana Levi, 2017, 329 p., 22€

 

Au 13ème siècle, sous la protection de Louis IX, des petites communautés de béguines se sont établies à travers le royaume de France. Un grand béguinage a été créé à Paris dans le quartier du Marais pour accueillir des femmes pieuses, veuves ou célibataires. Ce refuge leur offre une alternative à la tutelle d’un époux ou de l’Eglise. Elles peuvent, par choix, vivre, travailler ou étudier comme bon leur semble, libérées de toute autorité hormis celle du roi. Elles forment une communauté de femmes libres et indépendantes.

L’histoire se situe au début du 14ème siècle, au moment où le roi Philippe Le Bel fait arrêter les Templiers, et où l’intolérance se développe. Les béguines, trop libres, trop cultivées, sont dans le collimateur de l’Inquisition. Un événement dramatique va précipiter la fin du béguinage. Marguerite Porete, béguine de Valencienne écrit un manuscrit intitulé « Le Miroir des âmes simples et anéanties ». Elle critique les clercs et théologiens et loue l’amour direct pour Dieu, en dehors de toute institution. Considéré comme hérétique, son manuscrit est brûlé. Cependant Marguerite persiste dans ses convictions et continue à écrire. Arrêtée, elle ne renie rien et est brûlée vive place de Grève à Paris en 1310.

Sur ce fond historique Aline Kiner brosse le portrait de femmes attachantes, à forte personnalité. Maheut, une adolescente rousse (à l’époque ce détail a son importance) mariée contre son gré à un mari violent, qui fuit et trouve refuge dans ce havre de paix ; Isabel la doyenne, herboriste et guérisseuse ; Ade, lettrée, belle et noble que la vie a rendue amère ; et Jeanne du Faut femme entreprenante, négociante en tissus de qualité et responsable d’un atelier de tisseuses, fileuses, brodeuses. Humbert, un moine franciscain, recherche Maheut et son destin va être lié à celui des béguines.

Passionnant, divertissant, très documenté, d’un intérêt historique, culturel et social incontestable, le roman d’Aline Kiner fait découvrir dans cette fresque palpitante un Moyen-Âge méconnu. C’est à la fois un voyage au cœur de Paris, ville grouillante et animée, pleine d’odeurs et de bruits et en même temps la découverte plus intime et délicate, presque secrète, d’un béguinage royal au cœur du Marais.

Ce roman  nous fait vivre cette expérience sociale et spirituelle de l’intérieur, comme un bel hommage rendu à ces femmes d’exception.

Annie

28/01/2018

Prix M.O.T.S.

Roulements de tambour....

et pour tous ceux qui n'ont pas pu venir à la présentation d'hier, voici ENFIN la sélection du prix des lecteurs pour 2018.

Les livres vous attendent dans votre bibliothèque, et vous avez jusqu'au 7 juillet pour les lire. Tous à vos marques-pages !

prix des lecteurs

Tout le monde peut participer et lire tout ou partie des titres puisque c'est un système de notes attribuées aux ouvrages qui déterminera les lauréats.

27/01/2018

Gabacho

roman étranger, Mexique, Etats-UnisGabacho

Aura Xilonen

Traduit du mexicain Campeon Gabacho  par Julia Chardavoine

Liana Levi,  janvier 2017, 363 p., 22 €

 

Liborio n’a rien à perdre, puisqu’il n’a jamais rien eu. Jeune Mexicain, il a traversé le Rio Grande au péril de sa vie, s’est échappé d’un esclavage moderne dans les champs de coton, et a trouvé provisoirement  asile dans une librairie. Certes, son patron l’agonit d’insultes fleuries à longueur de temps, mais il l’encourage aussi à lire tout ce qui lui tombe sous la main, et à se forger ainsi une culture toute personnelle.

Le roman s’ouvre sur une scène de rue : Liborio fonce à la défense d’une jolie « gisquette » qui le fait rêver depuis longtemps, lorsqu’elle se fait importuner par un petit caïd local, un « fils de pute qui lui a palpé le cul avec ses doigts mycosiques ». Réaction dangereuse lorsque l’on est un clandestin, seul, et pas bien grand. Liborio s’en sort par miracle grâce à un crochet du droit foudroyant, qui va changer sa vie : la bagarre a été filmée, et fait le tour des réseaux sociaux, déchaînant haines, spéculation ou soutiens…

Entrecoupé de flashbacks sur l’itinéraire du jeune Mexicain, le récit est mené tambour battant, dans un langage fleuri. Les dialogues ébouriffants,  puisent –à bon escient- dans les registres les plus littéraires ou les plus crus, parsemés de spanglish, métaphores  et néologismes. Ce style unique fait une bonne partie du charme du roman, ainsi que le personnage de Liborio, dur au cœur tendre, qui ne doit sa survie à sa volonté farouche, à ses poings et à son jeu de jambes.

Brillant roman d'apprentissage -et premier roman- écrit à 19 ans par Aura Xilonen (née au Mexique en 1995) qui poursuit actuellement des études universitaires de cinéma. Julia Chardavoine, dont c’était le premier roman traduit du mexicain au français, a réalisé un remarquable travail de traduction…et de création ! Elle en parle ici.

Aline

23/01/2018

Prix M.O.T.S.

prix des lecteurs

22/01/2018

Nuit de la lecture... suite et fin

nuit de la lecture, lecture à voix haute

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué au succès de la Nuit de la lecture : écrivains et artistes amateurs, lecteurs, mais aussi créatrices et mains agiles pour la déco, bâtisseurs de cabanes, monteurs et démonteurs des tentes, cuisiniers pour les soupes ou les sablés...

Du beau travail d'équipe !

21/01/2018

Une nuit de la lecture... côté adultes

Lorsque le calme revient, nous passons à la deuxième partie de la soirée : la soupe de mots !

nuit de la lecture, lecture à voix haute

Installation du bar à soupes, dégustation

nuit de la lecture, lecture à voix haute

Lecture de quelques textes du concours d'écriture : Un mail original à Monsieur le Maire et aux responsables de la bibliothèque, Conte des origines (de la bibliothèque Eclats de lire, avec explication de la présence d'un extra-terrestre sur la porte des toilettes), Une nuit à la bibliothèque (avec Tarzan, Titeuf et Nadia et bien d'autres personnages), La disparition de la maîtresse...

nuit de la lecture, lecture à voix haute

et extraits de livres choisis : La disparition de Josef Mengele, La vie secrète des arbres, La tête en friche, La bibliothèque des coeurs cabossés, La librairie de la place aux herbes...

nuit de la lecture,lecture à voix haute

Merci aux écrivains d'Orliénas d'avoir partagé avec nous leurs 77 bonnes raisons de passer une nuit à la bibliothèque !

Une Nuit de la lecture... côté enfants

lecture à voix haute

Dépôt de chaussures au crépuscule,

lecture à voix haute

avant de se faufiler dans les tentes et cabanes... lampe de poche dans une main, tas de livres dans l'autre. Lecture solitaire pour certains, partagée pour d'autres...

lecture à voix haute

Au bout d'une heure, les enfants n'en peuvent plus d'attendre la remise des prix du concours d'écriture !

lecture à voix haute

A Soucieu, ce sont surtout des jeunes lecteurs qui ont participé, et gagnent, en solo, en duo avec un adulte ou pour leur classe, le prix de l'illustration, de  l'illustration la plus originale, de la BD, de la plus belle histoire... avec une mention spéciale pour les figurines en pâte à modeler illustrant l'histoire des CE1, et de nombreux "prix de félicitation" pour les œuvres remises.

Au passage, merci aux partenaires qui nous ont permis d'offrir Chèques Lire (le Ministère de la Culture), revues (Milan Presse), livres et petits cadeaux (Librairie Murmure des Mots).

 

19/12/2017

Concours d'écriture pour la nuit de la lecture

concours d'écriture, nuit de la lecture

concours d'écriture, nuit de la lecture

18/12/2017

Patrick Deville

Bouillon de lecture à Chassagny, ce 14 Décembre 2017 : nous étions réunis autour de l’œuvre de Patrick DEVILLE qui fêtait ses 60 ans ce jour-là, agrémentée par les délicieuses tarte aux pommes et mousse à l’orange de Noël.

roman

De nombreux ouvrages ont été écrits par ce voyageur infatigable en 30 ans, depuis Cordon bleu en 1987, jusqu’à Taba Taba en 2017. Les premiers sont des romans, publiés aux éditions de Minuit : Longue vue (1988), La femme parfaite (1995) replacés dans l’époque de la société de consommation.

 

Pendant ces années Patrick Deville se déplace beaucoup au Moyen-Orient, Afrique, Amérique latine. Ses oeuvres suivantes paraissent au Seuil. Pura Vida (2004), évoque William Walker de Nashville, président éphémère du Nicaragua. La tentation des armes à feu (2006) rassemble 5 récits de suicides concernant des personnalités plus ou moins connues.

 

Et commence un nouveau genre de récits historiques où la grande histoire croise les détails des déplacements, évènements familiaux, retours en arrière, changements de lieux et d’époque qui donnent parfois le tournis, tout en s’appuyant sur une documentation irréprochable qui mettent l’accent sur la complexité réelle de l’Histoire.

 

Cela déroute le lecteur, ce qui explique dans notre groupe l’alternance de remarques bienveillantes, et de reproches : trop difficile à suivre, une certaine complaisance, des détails sans intérêt sur le numéro des innombrables chambres d’hôtel évoquées !!! Donc un écrivain intéressant, complexe, à la fois attachant et « décourageant » par certains aspects.

 

Equatoria (2009), pérégrinations de Savorgnan de Brazza, dont quelques extraits, lus à voix haute, nous émeuvent par des souvenirs personnels liés au docteur Schweitzer.

Kampuchéa (2011) récompensé par le magazine Lire défendu et promu par l’une de nos lectrices.

Peste et choléra (2012), magnifique biographie d’Alexandre Yersin saluée par de nombreux prix, est le seul ouvrage qui emporte l’adhésion de nous toutes.

Viva (2014) se déroule au Mexique pour les derniers jours de Trotski, où se croisent Frida Kahlo, Malcom Lowry …

Taba Taba (2017), autobiographie fleuve de plus de 400 pages où l’on comprend que le jeune Patrick cloué dans un corset de plâtre à l’âge de 3 ans, ait juré de découvrir le monde avec autant d’avidité !!

Un tourbillon, une soirée animée et passionnante. Marie-Claire

19:15 Publié dans Bouillon de lecture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman