Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/04/2020

Silo

Silo.jpg

Silo

Hugh HOWEY

Actes Sud (Exofictions), 2013, 560 p., 23€

Traduit de l’américain Wool par Yoann Gentric  et Laure Manceau

 

Sur une terre post-apocalyptique, l’humanité a survécu depuis des générations dans un gigantesque silo enterré, organisé en étages autour de la spirale de son escalier central -répartis comme autant de couches sociales : tout au fond, les machines et les mécanos, plus haut les salles d’épuration, les jardins hydroponiques, les ateliers, les logements, les dortoirs, les services,… et enfin la cafétéria et le bureau du shérif.

Pour la survie de cette société en vase clos, il importe avant tout de respecter l’ordre établi. Contrôle strict des naissances, obéissance, travail assidu dans sa caste. Lorsqu’un contrevenant ne respecte pas les tabous, il est envoyé au "nettoyage" : expulsé du silo en combinaison de protection, il s’affaire à nettoyer les capteurs donnant la vue sur les environs jusqu’à ce que les gaz toxiques de la surface l’achèvent. Son sacrifice permet ainsi aux confinés de contempler le panorama désolé entourant le silo.

Brisé depuis la mort de sa femme, le shérif Holston décide de passer à son tour au nettoyage. C’est sa succession qui déclenche des conflits et déséquilibres dans le silo : la Maire, Jahn, souhaite nommer au poste de shérif la personne la plus compétente et incorruptible, tandis que le puissant chef du DIT (Département d’InfoTechnologies) voudrait un homme à sa solde…

Rosie la riveteuse.jpgUn des meilleures livres d’anticipation que j’aie lus depuis longtemps, avec des personnages  forts et crédibles, à commencer par Juliette, femme pleine de ressources et de convictions, meneuse d’hommes, que je n'ai pas pu m'empêcher de visualiser en Rosie la riveteuse ! Et toujours cette question lancinante : qu'y a-t-il réellement à l'extérieur ?

Ce roman haletant, bien construit, mêle judicieusement action et réflexion de fond… entre droit à l’autodétermination et  maintien à tout prix de l’ordre établi pour protéger le plus grand nombre. Hugh Howey soulève des questions d’éthique : peut-on, doit-on, pour le bien commun, réserver le savoir et la gestion à une élite sélectionnée ? Qui peut décider de ce qui est bon pour la communauté ? L’accès à la vérité justifie-t-il de mettre en danger ses proches ?

On peut lire seul cet opus, ou poursuivre la trilogie avec la prequel Origines et la touche finale Générations.

Aline

07/10/2018

Quand la nature reprend ses droits !

roman étranger, roman d'anticipationLe mystère Croatoan

José-Carlos SOMOZA

Traduit de l’espagnol Croatoan par Marianne Millon

Actes Sud, 2018, 410 p., 23€

Plusieurs personnes reçoivent au même moment un mail incompréhensible d’avertissement de la part de Mandel, éthologue renommé… Ce spécialiste du comportement animal, ou plutôt des relations entre eux, est pourtant mort il y a deux ans ! Services secrets et mercenaires impitoyables sont aux trousses des destinataires du message.

Cette fiction commence comme un thriller haletant, puis vire à la fable écologique oppressante ou au roman d’anticipation sombre : après divers signaux alarmants tout autour du monde, on assiste peu à peu à un dérèglement effrayant du règne animal, vers  un nouvel ordre naturel dérangeant. C'est une vision apocalyptique, cependant la note est assez forcée pour que le lecteur puisse garder un peu de distance.

 

roman étranger,roman d'anticipation

 The End

ZEP

Rue de Sèvres, 2018, 189€

Théodore débarque en Suède pour un stage auprès d'une équipe de biologistes, regroupés autour d'un savant renommé. Sur fond de musique des Doors, ils étudient  la communication entre les plantes. Toute la mémoire du vivant serait contenue dans l'ADN des arbres. Là aussi, plusieurs signaux alarmants apparaissent : mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, comportement inhabituel des animaux sauvages, et apparition de champignons toxiques...

Vite lu, mais pas vite oubliée, cette BD donne matière à réflexion !

Aline