Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2013

Léon ou les confessions d'un orphelin ordinaire

leon confessions d'un orphelin.gifFin 1746, Dieudonné –dit Léon- est abandonné à la naissance dans la chapelle de l'Hôtel-Dieu, et envoyé en nourrice dans le Morvan avec une dizaine d'autres nouveau-nés. Il ne doit sa survie qu'à l'affection de Méline, la fille aînée de la nourrice. Faisant preuve d'une détermination extrême, il réussit à apprendre à lire, puis rejoint la capitale, où il assure sa subsistance tant bien que mal,   jusqu'à accéder à une vraie profession. Il peut alors enquêter sur ses origines.

 

Roman historique très fluide, agréable à lire, abordant de nombreux thèmes : le sort des orphelins à l'époque des lumières, la vie à Paris dans les quartiers populaires, l'importance de l'amour (ou de son absence),  et le pouvoir de l'écrit. S'inspirant de lettres de 1761, l'auteur dresse en creux le portrait d'un homme totalement en opposition avec ses préceptes : philosophe et écrivain, auteur d'un manuel d'éducation des enfants révolutionnaire  à son époque, il a pourtant fait déposer ses cinq enfants dès leur naissance aux enfants trouvés !

 

Léon ou les confessions d'un orphelin ordinaire

Kathleen Vereecken

Bayard (Millezime), 2012, 361 p., 12.50 €