Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/01/2022

Le Royaume de Pierre d'Angle

roman ado, fantasyLe Royaume de Pierre d’Angle

T1, L’art du naufrage

Pascale QUIVIGER

éd. du Rouergue (Epik), 2019, 483 p., 16€90

 

Le Prince Thibault sillonne les mers avec son équipage pour rejoindre son royaume natal, quand une passagère clandestine s’introduit sur le navire. La jeune fille ne livre rien de son histoire, mais les cicatrices sur sa peau noire parlent pour elle. Elle trouve sa place parmi les mousses et dans le cœur du prince. Mais à l’approche du Royaume de Pierre d’Angle, la tempête et les évènements se déchainent, laissant les secrets de l’île émerger du passé.

Un voyage épique, sur mer puis sur terre, une aventure rythmée soutenue par un style piqué de modernité et d’humour. Les personnages sont tous attachants et très bien campés, l’intrigue se construit au fil des péripéties entre complots politiques, secrets ancestraux et phénomènes fantastiques. Un premier tome qu’on ne lâche pas ! Un roman de la même trempe que La Passe-Miroir.

La couverture, très belle, réunit, on le comprendra plus tard, les éléments les plus mystérieux de l’histoire : la forêt maudite de la Catastrophe, l’épée qui a scellé le secret de l’île, et le loup qui avait totalement disparu… du moins le croyait-on.

C’est une pépite, à partir de 14 ans. Série finie en 4 tomes.

Joanne

30/11/2021

Passé minuit

roman ado,thriller

 

Passé minuit

Emmanuelle COSSO

Sarbacane (Exprim’), 2021, 16€

 

Ève se raconte, en allers-retours entre le temps présent, où tous les jours se ressemblent, et le « temps d’avant ». Avant cette fameuse soirée du 31 décembre avec sa bande de copains.

Le réveillon organisé par les jumeaux sur un îlot isolé, en mode « chair de poule » ou « pirates des Caraïbes », qui devait être mémorable, a tourné au cauchemar. Et Ève est condamnée à le revivre indéfiniment tant qu’elle ne parvient pas à se rappeler tout ce qui s’est réellement passé.

Thriller psychologique ado bien écrit, où les relations familiales prennent toute leur importance, ainsi que les amitiés et amours adolescentes.

Merci à ComJ et aux éditions Sarbacane pour cette découverte.

roman ado,thriller

06/11/2021

Sélection CRILJ : des livres pour les ados

Le travail des bibliothécaires, c'est aussi de suivre l'édition, et de choisir des titres parmi toutes les parutions annuelles. La sélection 2020-2021 pour ados et jeunes adultes est parue. Découvrez-là dans vos bibliothèques !

roman ado,crilj

Réalisé par les bibliothécaires de Brignais, Chassieu, Corbas, Craponne, Décines-Charpieu, Ecully, Francheville, La Mulatière, Meyzieu, Oullins, Pierre-Bénite, Saint-Priest, Saint-Symphorien-sur-Coise, Saint-Genis-Laval, Sainte-Consorce, Sainte-Foy-lès-Lyon, Soucieu-en-Jarrest, Tassin-la-demi-lune, Vaulx-en-Velin, ainsi que le CDI du lycée Deborde à Lyon.

20/07/2021

Sous un ciel d'or

roman ado,amour,années folles

 

Sous un ciel d’or

Laura Wood

Pocket Jeunesse, 2021, 378 p., 18€50

 

Années 1920, dans les Cornouailles. La jeune Lou vit au sein d’une famille unie et sympathique, dans une ferme prospère. Passionnée de lecture, écrivant elle-même à ses heures, elle trouve son espace de rêve dans la maison de l’île, belle demeure  abandonnée depuis des années par ses riches propriétaires.

Lorsque les Cardew réinvestissent l’île pour un été de fêtes et d’excès, Lou, fascinée par la famille et ses prestigieux invités, se prend à rêver d’une vie qui lui semble tellement plus stimulante et pétillante. Mais la clique des citadins fortunés lui trouve-t-elle d’autres attraits que celui de la nouveauté et de la candeur ?

Un roman agréable et facile à lire, situé dans les années folles, à l’aube de nouvelles perspectives pour les femmes, qui peuvent s’imaginer un autre destin que le mariage et la famille. Ce qui ne les empêche pas de rêver du grand amour.

Merci à Marie de l'Agence ComJ, et aux éditions Pocket Jeunesse, pour l'envoi de ce roman 
Aline

 

28/06/2021

Burn

roman ado, fantasy

Burn

Patrick NESS

Pocket Jeunesse (PKJ), octobre 2020, 398 p., 18€90

 

En 1957, dans la petite ville de Frome, aux États-Unis, Sarah est l’objet de brimades en tant que métisse, et son ami Jason –américain d’origine japonaise- plus encore ! Pour tenter de maintenir leur ferme à flot, le  père de Sarah doit se résoudre à embaucher un dragon (et un bleu, de l’espèce de la pire réputation). Sarah est censée se méfier de « La bête », pourtant Kazimir le dragon semble la protéger.

Selon le dragon bleu, Sarah serait la clé d'une prophétie au cœur des conflits entre humains et dragons, et l'avenir du monde entier serait en jeu. De son côté, Malcolm, jeune assassin élevé dans une secte d’adorateurs des dragons, est en route pour Frome pour accomplir la prophétie à sa façon… si le FBI qui le poursuit ne le tue pas avant.

L’originalité de Patrick Ness est de faire coexister un récit de fantasy avec la société américaine des années 1950, avec ses tensions raciales et homophobes, la guerre froide avec la Russie, et les premiers pas de la conquête de l’espace.

L'aventure est prenante, pleine d’action et de retournements, mais trop rapide pour développer les personnalités des protagonistes. Après un début assez détaillé, le récit s'emballe pour finir en un seul tome, et déterminer l'avenir des mondes en une scène finale enlevée.

Aline

21/06/2021

Soleil jusqu'à la fin

soleil-jusqu-a-la-fin-600x.jpg

 

Soleil jusqu'à la fin

Mélanie Georgelin

Sarbacane (Exprim'), 2021, 208 p., 16€

 

La vie d’Amaya bascule le jour où les gendarmes la trouvent près du corps de sa mère, morte de chagrin après le départ du père pour une autre femme.

La jeune fille de douze ans est alors envoyée dans une Maison d’Enfants à Caractère Social, puisque sa tante ne peut pas l’accueillir chez elle, faute de moyens. Dans ses bagages, elle emporte la robe flamenco de sa maman, sa poupée Soledad à qui elle confie tout et son courage, immense.  Aux Coucous, elle fera la rencontre d’autres enfants que la vie a cabossés. Directeur, éducateurs, psychologue vont tenter de l’apprivoiser, mais ils ne sauront pas la protéger du pire.

C’est auprès de Madeleine et Pierrot, quelque part dans un refuge perdu dans le Vercors qu’Amaya va rassembler les petits morceaux d’elle-même et se reconstruire.

Bouleversant, poignant, sensible et tellement intelligent ! L’écriture de Mélanie Georgelin est belle, faussement légère. Elle parle de la vie, de la mort, des évènements qui parachutent les enfants dans le monde des adultes, bien avant l’heure.

Amaya interpelle le lecteur en le nommant Albert. Elle le positionne en témoin de chaque fêlure comme pour lui dire "Tu vois, la vie, elle fait ça aussi…" Certains chapitres nous proposent de voyager dans le monde des adultes pour compléter ce prisme sensible sur les différents aspects de l’aide sociale à l’enfance.

Il y a tellement d’humanité dans ce livre que l’on en sort grandi. Retourné, épluché, lessivé, mais grandi. Une belle leçon de résilience ! Dès 13 ans

Lissy

18:27 Publié dans Livres pour ados | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : roman ado

09/09/2020

Quand le spectacle a le goût du sang

roman ado, dystopie, critique des lecteurs

 

Show Stopper

Hayley BARKER

Bayard, 2019, 17€90

Traduit de l'anglais par Laurence Bouvard

 

On suit dans l’histoire Hoshiko et Ben, évoluant des deux côtés du Cirque de l’horreur. Ben en tant que spectateur, qui n’a qu’à se délecter de la mort des artistes, et Hoshiko, la funambule qui doit faire son numéro -à la fin potentiellement mortel.

Mais Ben tombe sous le charme d’Hoshiko, et, pour simplifier, veut l’aider. Elle, Hoshiko, veut que ses « proches » survivent à l’enfer qui se déchaînera, suite à la rencontre des deux protagonistes.

Ce livre contient son lot de personnages attachants, ainsi que d’inhumanité, d’horreur et de mort (parfois violente), mais aussi de petites joies et d’espoir, le tout écrit de façon à ce qu’une fois commencé on ne lâche plus le livre !

Excellent ouvrage. J’ai bien aimé ce livre et le recommande, mais peut-être pas aux enfants trop jeunes. D'ailleurs il est rangé au rayon ados.

Valentine P.

08/06/2020

Soeurs de sang

roman ado, fantasyL'envol du Phénix

Sœurs de sang, tome 1

Nicki PAU PRETO

Lumen, 2020, 724 p., 16€

Traduit de l’anglais (canadien) Crown of Feathers par Julie Lafon et Céline Morzelle

 

Autrefois, de puissantes reines défendaient leur royaume sur le dos de fantastiques créatures, phénix capables de s’embraser et de cracher des flammes. Mais ces temps sont révolus, et les animages, qu’ils soient capables de d’imprégner des phénix ou juste de communiquer avec les animaux, sont désormais traqués.

Véronyka et sa grande sœur Val ont grandi dans la clandestinité, survivant depuis des années de chasse et de rapine. Elles pourraient retrouver leur dignité, si les deux œufs de phénix qu’elles ont découvert se décidaient à éclore. Encore faudrait-il que les oiseaux de feu les choisissent, et qu’elles sachent les élever. Or le seul groupe de dresseurs de phénix qui résiste encore dans les montagnes refuse d’entraîner les femmes.

La relation complexe entre les deux sœurs est au cœur du récit, autant que leur ténacité, et leur volonté de devenir dresseuses de phénix.

Véronyka est narratrice principale, même si d’autres personnages gagnent de l’épaisseur en prenant tour à tour la parole : Sev, enrôlé de force dans l’armée, qui cache de son mieux sa  nature d’animage ; Tristan, dresseur de talent dont tous les efforts semblent néanmoins insuffisants par rapport aux attentes de son père ; et enfin, la terrible Val !

Dans la lignée d’Eragon, (ou en version adulte, des Cavaliers de Pern ou Game of Thrones), un roman d’Heroic Fantasy pour ados, fluide et agréable à lire. Les dragons sont remplacés par des phénix, mais l’idée reste la même. Le tome 2 de la trilogie est annoncé en 2020.

Aline

08/03/2020

L'Estrange Malaventure de Mirella

conte, roman ado

 

L’Estrange Malaventure de Mirella

Flore VESCO

Ecole des Loisirs (Medium +), avril 2019, 215 p., 15€50

 

Où l’on se passionnera pour les aventures de Mirella la porteuse d’eau, en la bourgade fort peu démocratique de Hamelin. Le conte des frères Grimm est évoqué, et soutient l’imagination du lecteur. Cependant l’histoire alternative inventée par Flore Vesco est d’une portée plus large, et s’intéresse à toute la structure de la société aux inégalités criantes.

Porter l’eau est le travail obligatoire assigné aux enfants trouvés pendant 10 ans (s’ils y suvivent). En tant que fille, Mirella se trouve tout en bas de l’échelle –juste avant les enfants orphelins et les lépreux. Jeune pucelle harcelée, travailleuse infatigable, solidaire de tous les opprimés, Mirella est surtout inventrice de chansons bien troussées, puissamment évocatrices, qui aident à vivre.

Le récit est plaisamment rythmé, dans une ambiance moyen-âgeuse assurée tant par les pittoresques descriptions que par le vocabulaire soigneusement daté. Flore Vesco ne prend pas ses lecteurs par la facilité, et propose une écriture ambitieuse, travaillée, comme dans son roman « De cape et de mots » (2015) –que nous avions aussi beaucoup aimé !

Aline

26/02/2020

Envole-moi

roman ado, roman d'amour, handicap

 

Envole-moi

Annelise HEURTIER

Casterman, 2017, 363 p., 12.90€

 

Swann, lycéen passionné de musique et de guitare, participe à un vide-grenier pour gagner les 200€ manquants pour acheter LA guitare Gibson de ses rêves. C’est là que sa vie s’envole, avec la rencontre qui le fait passer de sympathique jeune charmeur à amoureux fou. Je n’en dis pas plus pour laisser aux lecteurs le plaisir de la découverte.

Simplement, sachez que c’est  une touchante histoire d’amour, écrite avec justesse, qui pousse à grandir vers une relation profonde, engagée, et à ignorer le regard des rabat-joie.

Ce roman ado est plein de tendresse, avec des personnages majoritairement positifs, et parcouru de musique et de poésie.  Il se dévore –facilement- d’une seule traite, avec émotion.

 

Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse,

Nous apportait l'odeur des fleurs qui s'ouvrent tard ;

La nuit tombait ; l'oiseau dormait dans l'ombre épaisse.

Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse ;

Les astres rayonnaient, moins que votre regard.

 

Moi, je parlais tout bas. C'est l'heure solennelle

Où l'âme aime à chanter son hymne le plus doux.

Voyant la nuit si pure et vous voyant si belle,

J'ai dit aux astres d'or : Versez le ciel sur elle !

Et j'ai dit à vos yeux : Versez l'amour sur nous !

 

                   Victor Hugo (Contemplations)