Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/10/2014

Au-delà des étoiles

Au-delà des étoiles

Beth REVIS, Pocket jeunesse (PKJ), sept 2014, 441 p., 18.50 €

Traduit de l’américain Across the Universe par Cécile Chartres

roman ado,science-fictionLe Godspeed, vaisseau interplanétaire, voyage en direction de la planète Centauri, terraformable. Scientifiques et militaires de haut rang sont cryogénisés, tandis que la communauté de futurs colons, composée principalement d’agriculteurs, fait se succéder les générations dans l’immense vaisseau.

La narration est menée en alternance par deux jeunes : Elder, futur dirigeant du vaisseau, devrait faire son apprentissage auprès du Doyen, mais celui-ci se montre peu coopératif et de plus en plus tyranique. Amy, cryogénisée pour accompagner ses parents, aurait dû être réanimée après 300 ans à l’arrivée du vaisseau. Mais son caisson est désactivé et elle se réveille 50 ans avant la date prévue. Tous ses rêves sont gâchés et elle doit s’habituer à vivre dans l’espace clos du vaisseau, avec des mœurs et des règles qui la heurtent.

Pire, d’autres caissons sont débranchés, causant la mort des personnes cryogénisées qu’ils contiennent. Amy craint pour ses parents et enquête avec Elder. Mais plus ils approfondissent le fonctionnement du vaisseau, plus ils remettent en question la planification et l’autorité du Doyen…

Ce que j'ai aimé ? le suspense, un début d'histoire d'amour pas trop « nouille », l'opposition entre personnages : jeunes plus idéalistes, et vieux pour qui la fin justifie les moyens. Mais surtout des pistes de réflexion intéressantes : Qu’est-ce que la normalité / la différence ? Le pouvoir et ses dérives : a-t-on le droit, au prétexte du bien général, de mentir et manipuler... voire pire (je ne vous dis pas tout !)

Ce qui aurait pu être amélioré ? Les personnages ne sont pas très approfondis, ce qui sera peut-être compensé dans les tomes suivants. Le lecteur devine avant la fin qui débranche des caissons, mais reste pourtant suspendu au récit pour comprendre le rôle et les motivations de chacun.

Roman de science–fiction pour ados, bien ficelé, entre dystopie et space-opera. Le tome est relativement clos, et pourrait se lire seul, mais la trilogie est déjà parue en anglais.

Aline

04/05/2014

La passe-miroir

roman ado,aventure,fantasy

La passe-miroir, livre 1 :

Les fiancés de l'hiver

Christelle Dabos

Gallimard Jeunesse, 2013, 18 €

Depuis la Déchirure, la terre est éclatée en petits morceaux suspendus, en gravitation autour du noyau. Ces  "Arches" sont indépendantes, chacune fonctionne selon une organisation différente, qui découle des dons particuliers de son "Esprit" fondateur.

Sur Anima, les dons se développent tous en lien avec les objets : animer les transports, réparer le papier, etc. Pour sa part, Ophélie est Liseuse, ce qui signifie qu'elle peut, au toucher, retracer l'histoire d'un objet et de ceux qui l'ont possédé. Son don en fait une excellente conservatrice de musée. C'est une héroïne introvertie, maladroite, mal fagotée, qui s'intéresse à la vérité des gens, plus qu'à leur apparence. Elle possède en outre un talent de passe-miroir.

Suite à un mariage arrangé par les Doyennes d'Anima, elle suit son fiancé Thorn, un grand escogriffe austère et impénétrable, sur l'Arche du Pôle. Il lui faut s'adapter à un monde totalement différent du sien, où les Familles aristocrates disposent de dons dangereux, et tenter de survivre au milieu des mortelles intrigues de la Citacielle.

Dans ce roman très imaginatif, l'auteur sait installer un univers complet original. L'intrigue est prenante et les personnages, peu ordinaires, souvent ambivalents, sont convaincants et attachants. La fin du tome 1 tient en haleine, le livre 2 est prévu pour fin 2014.

19/02/2013

Rêves en noir

Rêves en noirroman ado,thriller,handicap

Jo Witek, Actes Sud Junior (romans ADO, thriller), 2013, 268 p., 14.50 €

Depuis son enfance, Jill est aveugle. Jusqu'ici, très entourée et soutenue par ses parents, elle a assumé sa différence, surmonté tous les obstacles, pratiqué de nombreux sports avec volonté… Mais à 16 ans, elle a aussi envie de "se trouver jolie et normale dans le regard des autres". D'où une certaine propension à se mettre dans des situations dangereuses, comme le soir où elle décide de partir se promener dans Belleville sans sa canne blanche, et où, témoin d'une agression, elle ne peut rien faire, si ce n'est appeler de l'aide.

Lorsque les secours arrivent, la victime a disparu, aussi personne ne la croit. Aidée par ses copains de l'Institut National des Jeunes Aveugles, stimulée par des rêves en couleurs où elle voit un jeune homme en danger, elle enquête.

 

Le roman rend bien le sentiment de mal être et de révolte de la jeune fille, même s'il est difficile de croire qu'il puisse pousser une jeune fille intelligente à se conduire de façon aussi écervelée et à foncer dans les pièges sans se soucier des conséquences pour elle et pour ses amis. A défaut d'être un polar tout à fait crédible, le roman est en tout cas un riche témoignage sur les difficultés au quotidien des jeunes aveugles, où chaque geste est un défi :

"Je suis fatiguée de passer mes journées à relever des challenges. M'habiller, me brosser les dents, mettre la table du petit déjeuner, me rendre à l'école sans me faire écraser, trouver la bonne info sur internet ou un bouquin transcrit en braille : chaque minute de ma vie est une épreuve. C'est épuisant, je te jure !"

 

En même temps, leur remarquable travail d'adaptation est mis en évidence, et  Jill et ses amis nous rappellent qu'ils sont des personnes normales, avec les mêmes émotions que les voyants, les mêmes envies, les mêmes joies aussi !   

08/05/2011

Steampunk

La saga des Wildenstern, tome 1 "Voraces"
Oisín McGann, traduit de l'anglais (Irlande) "Ancient Appetites" par Patrick Imbert
Mango, (Mondes imaginaires), août 2010, 18 €, 375 p

Saga familiale située à l'époque victorienne, avec meurtres, complots, trahison...
Basée en Irlande où elle opprime le pauvre peuple, la famille Wildenstern a bâti un gigantesque empire financier mondial. Il faut dire que cette famille a un fonctionnement bien particulier, basé sur l'ambition et l'agressivité, conforté par les particularités physiques de ses membres : les Wildenstern jouissent d'une longévité et de capacités de guérison exceptionnelles ! Le patriarche de la famille est tout simplement le plus impitoyable, et le code de succession est très particulier : l'assassinat pour monter dans la hiérarchie du pouvoir est même encouragé !

Nathanaël, 3ème fils du patriarche tyrannique, rentre de quelques années aventureuses en Afrique pour se mesurer à la Bête de Glenmalure. Il espère impressionner son père en domptant ce terrible mécanimal. Son triomphe est de courte durée, puisqu'il apprend le décès de son frère aîné, et que des soupçons d'assassinat pèsent sur lui. Charmant, mais désinvolte et égoïste, il doit revoir sa position dans la famille et dans la vie. La situation se complique encore lorsque des ancêtres momifiés sont ramenés à la vie par Gérald, le fou de science, et qu'ils revendiquent leur place dans la famille !
Et pendant ce temps, le peuple essaye de survivre, se rebelle parfois, ou vit de rapines.

Je n'ai évoqué que le héros principal, mais l'auteur s'attache à de nombreux personnages, originaux et surprenants. Le côté "steampunk" est surtout développé dans les surprenants "mécanimaux", mi automates, mi animaux. Leur lien particulier avec les Wildenstern s'expliquerait peut-être par mathaumaturgie, science qui consiste à expliquer la magie par les maths...
Le lecteur en apprendra sans doute plus dans le tome 2, "Féroces", paru le 8 avril.
Au total, un livre intelligent, à l'intrigue bien menée, dans un monde original. Pour bons lecteurs.
A dévorer ! 

Aline