Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/02/2019

Vent de magie sur les hôtels de luxe

20190127_165923.jpgNevermoor Tome 1

Les défis de Morrigane Crow

Jessica Townsend

Traduit de l’anglais par Juliette Lê

Pocket Jeunesse, octobre 2018, 17.90€

 

En raison de sa date de naissance, Morrigane Crow mène une vie bien morne, condamnée à écrire des lettres d'excuses à tous les accidentés de sa ville. Maudite, elle est rendue responsable de toutes les mésaventures qui surviennent autour d’elle : qu'elle fasse une remarque sur le beau temps, et on lui attribue la prochaine averse de grêle ! Qu'elle souhaite bonne chance à un écolier, et son devoir sera truffé de fautes d'orthographe.... Le pire, c'est que sa famille mal-aimante a déjà préparé son cercueil, puisque les enfants maudits sont condamnés au prochain Merveillon (soit la nuit de ses onze ans). 

Alors que la cavalerie d’ombre et de fumée s’apprête à l’emporter, elle est sauvée in extremis par un homme extravagant, qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor...  Jupiter l’abrite à l’hôtel Deucalion, lieu protecteur et magique, aux résidents originaux, et la sponsorise pour entrer dans l’exclusive société Wundrous qui regroupe les plus grands talents des royaumes. Mais la sélection est redoutable, et Morrigane doit faire face à trois défis difficiles. Pour se faire accepter, et éviter de se faire renvoyer comme une vulgaire sans-papiers, il lui faudra découvrir quel don caché Jupiter a pu déceler chez elle... si elle en a un !

Les premiers chapitres demandent un petit effort pour entrer dans l’ambiance fantastique, puis le lecteur se régale dès l’arrivée à Nevermoor,  univers plein de merveilleux, où l'intendant de l'hôtel n'est autre qu'un gros chat grincheux, tandis qu'un parapluie se révèle le plus beau des cadeaux.  C’est frais, farfelu, plein de suspense… et à suivre !

 

Winterhouse hôtel.jpgWinterhouse Hôtel

Ben Guterson, ill. Chloe Bristol

Traduit par Anne-Sylvie Homassel

Albin Michel, octobre 2018 15.90 €

 

Envoyée à l'hôtel Winterhouse pour les vacances de Noël, Elizabeth croit rêver : à l’opposé de son quotidien sordide d’orpheline élevée par une famille pauvre et étriquée, Winterhouse est un hôtel fabuleux niché au milieu des montagnes. Elle y est accueillie avec une extraordinaire bienveillance par le directeur, et rencontre bientôt Freddy, un garçon à l’esprit aiguisé, amateur comme elle d’anagrammes, échelles et énigmes en tous genres. Bien que Freddy ne partage pas son goût du risque, les deux enfants s’accordent pour partir à la découverte des mystères de l’hôtel. Au programme des vacances : des jeux de mots, de délicieux loukoums, un secret de famille, un livre magique, un tableau codé... mais aussi quelques pensionnaires lugubres et une menace magique.

La bibliothèque se révèle le lieu central de l’hôtel, et la bibliothécaire un puits de science, dans ce roman qui se distingue par sa promotion assidue de la littérature jeunesse et ses nombreux jeux de  vocabulaire et de décodage. Les personnages caricaturaux à la Roald Dahl sont bien rendus par les illustrations en noir et blanc. Au total, un premier tome épais, mais facile à lire et attachant. Petite présentation du livre ici.

05/12/2018

Sélection A saute-livres 2018

littérature jeunesse,album jeunesse,roman jeunesse,bd jeunesse

 

Nous sommes heureux de vous proposer notre sélection annuelle pour les enfants.

À travers elle, nous mettons en valeur et partageons le fruit des échanges lors de nos Comités de lecture.

 

Passionnés de littérature jeunesse, bibliothécaires, libraires et bénévoles, nous discutons, débattons et sélectionnons des livres pour enfants, une fois par mois. Et finalisons l’année par le livret À Saute-livres, présentant les ouvrages de qualité parus en 2017/2018. Ce livret est disponible en ligne et dans les médiathèques participantes.

littérature jeunesse,album jeunesse,roman jeunesse,bd jeunesse Isabelle Simler, autrice et illustratrice a, cette année, offert gracieusement l’image de couverture d’ À Saute-livres n°38. Nous apprécions son talent et son travail depuis de nombreuses années et la remercions vivement. Chacun de ses livres est une invitation à l’émerveillement.

 

Mon chat sauvage*
Doux rêveurs
Des vagues
Sur la route de la soie
Cette nuit-là au musée
Heure bleue

Nous espérons que la sélection 2018 vous plaira et répondra à vos quêtes d’idées pour des beaux cadeaux de fin d’année. Vous pouvez retrouver nos coups de coeur toute l'année sur le site A Saute-livres.

littérature jeunesse,album jeunesse,roman jeunesse,bd jeunesse

Toute l’équipe des Comités de lecture Crilj Rhône

17/11/2018

Bouillon de jeunesse

roman jeunesse, roman adoLa fille qui n’existait pas

Natalie C. ANDERSON

Pocket jeunesse, 2018

L’auteur a travaillé une dizaine d’années dans l’humanitaire en Afrique, ce qui constitue le matériau du roman. Du Kenya au Congo : une jeune fille de 15 ans, seule et orpheline, vit dans la rue sous l’emprise d’un gang. Volontaire et possédant une grande force de caractère, elle pense avoir échappé au sort réservé aux filles dans ces bandes. Futée et agile, elle sert de pickpocket, v ole des fichiers. Sa quête de vengeance (venger l’assassinat de sa mère) évolue en quête des origines. A partir de 15 ans.

 

roman jeunesse, roman adoRhizome

Nadia COSTE

Seuil jeunesse, 2018

En 2081, les côtes étant submergées, les humains occupent des skycities, villes toutes en hauteur, avec des murs végétaux pour purifier l’air. Les dirigeants se trouvent dans les hauteurs, tandis que certaines populations sont cantonnées dans les bas-fonds pour cultiver. Un jeune botaniste découvre que les plantes communiquent entre elles, et peuvent même communiquer avec lui… en le colonisant. Sujets : nourrir la planète, qualité de l’air, manque de place. A partir de 13 ans.

 

roman jeunesse, roman adoJefferson

Jean-Claude MOURLEVAT

Gallimard jeunesse, 2018

Jefferson le hérisson, accusé de l’assassinat de son coiffeur « Définitifs », enquête pour trouver le coupable. Au-delà de l’enquête, ce roman parle aussi d’amitié et de solidarité, et des rapports entre humains et animaux. Toujours la qualité d’écriture de Jean-Claude Mourlevat, une valeur sûre en littérature jeunesse !  A partir de 9 ans.

 

roman jeunesse, roman adoLe mot d’Abel

Véronique PETIT

Rageot, 2018

Le monde d’Abel est analogue au nôtre, à ceci près que chaque personne reçoit vers la fin de son enfance la révélation d’un mot, personnel, intime, qui le définit et détermine sa vie. Abel a la hantise de ne pas recevoir son mot, d’en recevoir un qui lui semblerait insignifiant, ou pire, de recevoir un mot négatif, qui conditionnerait sa vie entière. Sujets : détermination versus choix personnels, influence du groupe. A partir de 11 ans. Prix Gulli 2018 du roman jeunesse.

 

roman jeunesse, roman adoInterfeel

Antonin ATGER

Pocket jeunesse, 2018

Dans un monde futuriste où les réseaux sociaux prennent le pouvoir, Interfeel permet de partager ses émotions, d’être toujours en contact avec les autres grâce à une puce et une opale. Quelques personnes restent hors réseau et luttent contre le totalitarisme du système. Premier roman très réussi, par un jeune auteur de la région à suivre ! A partir de 15 ans.

 

roman jeunesse, roman adoFake, fake, fake

Zoé BECK

Milan, 2016

de son vrai nom Henrike Heiland, est une écrivaine , éditeur et traductrice allemande

Un prénom pourri, des pieds taille 49, pas d’amis…  Edvard, ado en fin de collège, surveille l’apparition tardive de sa puberté et se morfond d’amour pour une fille qui l’ignore. Sur un blog, il se crée un avatar parfait.  Quand la belle Constance mord à l’hameçon, ça devient compliqué...  Assez comique.

 

roman jeunesse, roman adoDans la lumière de l’aube

Julien PIGNARD

Edition du Poutan, 2018

Lyon. Quatre amis d’enfance, arrivés à la trentaine, se retrouvent autour de l’un d’eux, de retour après 2 ans d’absence, et qui a besoin de leur aide. Redémarrage de leur amitié et de leur amitié et de leur vie. Belles descriptions de Lyon. Roman à 4 voix, au style moyen. Sujet : amitié. Pour jeunes adultes.

 

roman jeunesse, roman adoGeorge

Alex GINO

Ecole des Loisirs, 2017

Quand la maîtresse propose de jouer une pièce de théâtre à l’école, George veut à tout prix interpréter le personnage de Charlotte.  Ainsi, tout le monde comprendra enfin qui elle est. Car George (ou plutôt Melissa, comme elle se surnomme) le sait : elle est une fille, bien que tout lui rappelle au quotidien qu’elle est un garçon. Même si ce n’est pas de la façon qu’elle espérait, cette pièce de théâtre va lui permettre de prendre confiance en elle, d’évoluer et de s’imposer. Ce roman aborde avec délicatesse le sujet délicat de la transidentité chez les enfants. A partir de 10 ans.

 

roman jeunesse, roman adoChair à ballon

Alain DEVALPO

Gründ, 2012

Histoire basée sur les faits réels, ce roman ado traite des jeunes noirs africains cibles d’arnaqueurs dans le monde du football. Une belle leçon de vie et d’humilité au travers de l’histoire de Kaci, Sénégalais, l’une des victimes d’un escroc blanc.

27/04/2017

Y a pas de héros dans ma famille

roman jeunesse, familleY a pas de héros dans ma famille !

Jo Witek

Actes Sud junior, janvier 2017, 13.50 €

 

Maurice Dambek, « Mo » pour les intimes, vivait heureux entre sa vie d’élève modèle de CM2, et sa place de petit dernier d’une famille populaire.

« Avant, je pensais que les enfants du monde entier étaient comme moi. Des mini-humains qui deux fois par jour et cinq jours par semaine passent la frontière d’un pays à l’autre, le cartable sur le dos et le sourire en bandoulière. Avant, ma vie gambadait légèrement entre le monde de l’école et celui de la maison. J’étais heureux dans mes deux pays bien distincts avec des gens différents, des styles différents, une cuisine et une langue particulières.  A l’école : on se tient bien, on parle comme dans les livres, on entend une mouche voler et il ne faut jamais oublier les « Mercis » et les « S’il vous plaît ». A la maison : ça parle fort, ça hurle du dedans et du dehors, ça dit des gros mots. La télé aussi parle fort comme les jeux vidéo. Avant, « Merci, au revoir et bon appétit » côtoyait « Vas-y enfoiré, casse-toi bouffon à lunettes et viens bouffer ». Pas de prise de tête, et tout était clair entre ma classe bien rangée et ma maison loufoque… »

Mais ça, c’était avant. Avant de voir sa famille par les yeux de son camarade de classe Hippolyte Castant. Hippolyte et son beau jardin, sa maison calme, propre, bien rangée, silencieuse, son salon blanc et surtout le mur couvert de photos des personnes célèbres de sa famille ! Soudain, Mo a honte de sa famille haute en couleurs… et se sent « nul dans une famille de nuls ». Sa maîtresse lui suggère de chercher dans l’album photo familial une personne formidable. Peut-être se sentirait-il mieux s’il trouvait parmi ses ancêtres un personnage hors du commun ?...

Ce roman d’apprentissage rend bien le moment où l’enfant prend du recul par rapport à sa famille et tend à juger son milieu. Maurice est un héros attachant, frais et naïf, et la bonne volonté de toute sa famille est touchante. On rit des  niveaux de langage qui l’entourent, et on s’interroge avec lui sur ce qui fait les vrais héros ! Roman plein d’humour à lire dès 9-10 ans.

Par l'auteur de la série des Mentine, qui plaît beaucoup aux filles.

Aline

13/12/2014

Oliver et les îles vagabondes

couverture_Oliver et les îles vagabondes.gifOliver et les îles vagabondes
Philip REEVE, ill. Sarah MCINTYRE
Seuil, mai 2014, 194 p., 11.50 €
Traduit de l’anglais Oliver and the Seawigs par Raphaëlle Eschenbrenner.

Oliver Crisp a passé les 10 premières années de sa vie à suivre ses parents explorateurs dans les expéditions les plus farfelues, et il est ravi que, faute de nouvelles terres à découvrir, ils se décident à s’installer dans leur maison de Calmeflot, en bord de mer. "Se réveiller chaque matin pour contempler le même paysage lui semblait très excitant, et l’idée de passer [enfin] ses journées dans une salle de classe le réjouissait."
Hélas, ses parents se lancent aussitôt dans l’exploration de nouvelles îles, apparues dans la baie. Oliver est obligé de partir à leur recherche sur la plus petite… qui n’est autre qu’une île vagabonde complexée, hésitant à suivre ses sœurs pour la Nuit des perruques marines.

extrait_Oliver et les iles vagabondes.jpegUne histoire loufoque et sympathique de concours entre îles pour la plus belle perruque, avec ses bons joueurs… et ses affreux tricheurs. Histoire aussi de persévérance, d’entraide et d’amitié entre Oliver, une sirène myope qui chante faux, un albatros râleur et une île vagabonde découragée. Parmi les personnages déjantés, j'ai beaucoup aimé les algues sarcastiques ("Nous sommes dans la mer Sarcastique, que les marins redoutent à cause des commentaires blessants des algues.")
Facile à lire, dynamique avec beaucoup de dialogues, très inventif, le texte est bien intégré aux illustrations, elles mêmes très belles et expressives, en noir/blanc/bleu.
A lire avec le sourire aux lèvres, dès 8 ou 9 ans.

06/12/2014

Journal d'un nul débutant

Roman jeunesse, collège, premier amour, mensongeJournal d'un nul débutant

Luc Blanvillain

Ecole des Loisirs (Neuf), 2014, 172 p, 9.50 €

Roman réjouissant sur l’entrée en sixième d’un élève surdoué, rédigé sous forme de journal, ou plutôt, comme Nils le précise lui même, "d’hebdomadaire intime" puisqu’il n’écrit qu’une fois par semaine.

Nils en a assez "d’avoir la vie de Petit Ours Brun", traité par ses parents comme un intellectuel à gaver d’explications et de programmes instructifs. Il profite de l’entrée en sixième pour s’appliquer à devenir nul en classe, afin de pouvoir enfin relâcher la pression, jouer et faire du sport. Mais changer sa nature n’est pas facile, d’autant qu’il arrive dans une classe de très bons élèves, avec des défis à relever,… et une charmante Mona à impressionner…
Nils collectionne les idées brillantes, depuis les rencontres où il essaie de manipuler sa psy, jusqu’aux cours avec Mona censés le faire progresser en maths. Il n’aboutit pourtant qu’à des catastrophes car finalement il y a bien un domaine où il est nul : celui des relations avec les autres, dont il est incapable de prévoir les réactions… bonnes ou mauvaises.

C’est drôle, parfois très juste. Les parents font des efforts, mais -pas plus doués que leur fils pour comprendre leurs proches- ils en prennent pour leur grade ! L’écriture est dynamique, pleine d’humour féroce et d’autodérision. Pour autant, le roman pose des questions pertinentes sur les besoins de performance, le mensonge, les préjugés, la nécessité d’aller vers les autres.
A partir de 10 ans.

Aline

28/03/2014

Jonah

roman jeunesse,aventure,amitiéJonah est anormal. Né sans mains, il possède en revanche deux petites excroissances au cerveau, qui prennent soin de lui : voix A et voix B. Comme sa mère est morte à sa naissance, il vit dans un orphelinat, qui s’est transformé depuis son arrivée en havre de bonheur pour tous ceux qui y vivent. Il est épanoui, avec ses copains et la jolie Alicia, muette. Mais un accident curieux attire sur lui l’attention d’une organisation secrète !
Lorsque Jonah est kidnappé, ses amis s’échappent de l’orphelinat pour partir à sa recherche, et les rebondissements se multiplient. Il semblerait que la nature elle-même en veuille à Jonah, envoyant à ses trousses animaux, foudre, tremblement de terre, et autres forces naturelles…
Le début du livre m’a évoqué Tistou les pouces verts, avec cet enfant qui répand le bonheur autour de lui. La suite, pleine de rebondissements, est haletante, toujours dans un style un peu naïf, très rafraîchissant. C’est un plaisir de lecture, qui met le sourire aux lèvres. Cependant, en raison de sa longueur, je ne le proposerais pas avant dix ans.

Jonah, tome 1 Les Sentinelles
Taï-Marc Le Thannh
Didier Jeunesse, juillet 2013, 438 p., 16€

24/04/2013

Noé Nectar et son voyage étrange

Noé Nectar, 8 ans, part avant l’aurore. Il fugue pour fuir ses problèmes à la maison. Après avoir traversé la forêt, il se retrouve dans un monde étrange, où arbres, animaux et objets parlent. Attiré par un étrange magasin de jouets en bois, muni d’une seule porte qui se déplace au gré des besoins,  il fait la connaissance d’un vieux sculpteur. L’homme ouvre pour lui son coffre aux souvenirs, et à partir des pantins qui s’y trouvent, lui livre peu à peu son histoire, où il est question d’amour pour son père et d’une promesse non tenue. Il force ainsi Noé à faire face à la réalité et à rentrer à temps chez lui.

Conte fantaisiste et poétique, inspiré de Pinocchio, qui aborde avec grâce le sujet de la mort d’un parent. La fantaisie pure n’est pas mon style et j’ai mis un moment à admettre le monde sans queue ni tête des premiers chapitres, mais le récit devient beaucoup plus prenant dès que l’on rentre dans le magasin de jouets et que les deux personnages principaux se rencontrent.
Beau récit initiatique, par l’auteur du roman Le garçon en pyjama rayé.

roman jeunesse,conte initiatiqueNoé Nectar et son voyage étrange :           un conte de fées
John  Boyne
ill. Oliver Jeffers, Gallimard jeunesse, 2012, 13€
Trad. de l’Irlandais Noah Barleywater runs away

 

Le mystérieux cercle Benedict

Tu es un enfant ?
Tu possèdes des aptitudes exceptionnelles ?
Tu souhaites vivre une expérience unique ?

roman jeunesse,aventureQuand cette annonce est publiée dans les journaux, des dizaines d’enfants se précipitent pour participer au concours. Cependant quatre candidats seulement sont sélectionnés, sur des critères assez fantaisistes : la logique et la gentillesse de Reynie, l’ingéniosité, la force et l’agilité de Kate,  la mémoire de Sticky, et le non conformisme de Constance. Les enfants doivent avant tout être foncièrement honnêtes et de préférence orphelins !
Leur étrange recruteur, monsieur Bénédict, les charge d’une mission dangereuse : infiltrer un étrange pensionnat dirigé par un savant mégalomane dont les manigances menacent le monde.
Leur consigne principale : rester unis !

Dans ce premier tome d’une trilogie d’aventures, dont les personnages s’apparentent à ceux de Roald Dahl, le goût du mystère des enfants est flatté, ainsi que celui des codes secrets (les héros utilisent beaucoup le morse pour communiquer). Trois pages de jeux ont été ajoutées à la fin du livre, dans l’esprit des tests passés par les enfants pour être admis dans le cercle Bénédict.
Le récit est chronologique, fluide, et contient de bonnes doses d’humour et d’action. Pour combattre le mal, les enfants doivent utiliser toutes leurs ressources : logique, mémoire, imagination, et même esprit de contradiction ! La solidarité et l’amitié jouent un grand rôle.

Très bon roman pour les enfants amateurs de gros livres : je me suis régalée, et les lecteurs de CM2 se le disputent !

Le mystérieux cercle Benedict
Trenton Lee Stewart
Bayard jeunesse, février 2013, 541 p., 14.90 €
traduit de l’américain « the Mysterious Benedict Society » par J.Baptiste Dupin