Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/02/2013

Rêves en noir

Rêves en noirroman ado,thriller,handicap

Jo Witek, Actes Sud Junior (romans ADO, thriller), 2013, 268 p., 14.50 €

Depuis son enfance, Jill est aveugle. Jusqu'ici, très entourée et soutenue par ses parents, elle a assumé sa différence, surmonté tous les obstacles, pratiqué de nombreux sports avec volonté… Mais à 16 ans, elle a aussi envie de "se trouver jolie et normale dans le regard des autres". D'où une certaine propension à se mettre dans des situations dangereuses, comme le soir où elle décide de partir se promener dans Belleville sans sa canne blanche, et où, témoin d'une agression, elle ne peut rien faire, si ce n'est appeler de l'aide.

Lorsque les secours arrivent, la victime a disparu, aussi personne ne la croit. Aidée par ses copains de l'Institut National des Jeunes Aveugles, stimulée par des rêves en couleurs où elle voit un jeune homme en danger, elle enquête.

 

Le roman rend bien le sentiment de mal être et de révolte de la jeune fille, même s'il est difficile de croire qu'il puisse pousser une jeune fille intelligente à se conduire de façon aussi écervelée et à foncer dans les pièges sans se soucier des conséquences pour elle et pour ses amis. A défaut d'être un polar tout à fait crédible, le roman est en tout cas un riche témoignage sur les difficultés au quotidien des jeunes aveugles, où chaque geste est un défi :

"Je suis fatiguée de passer mes journées à relever des challenges. M'habiller, me brosser les dents, mettre la table du petit déjeuner, me rendre à l'école sans me faire écraser, trouver la bonne info sur internet ou un bouquin transcrit en braille : chaque minute de ma vie est une épreuve. C'est épuisant, je te jure !"

 

En même temps, leur remarquable travail d'adaptation est mis en évidence, et  Jill et ses amis nous rappellent qu'ils sont des personnes normales, avec les mêmes émotions que les voyants, les mêmes envies, les mêmes joies aussi !   

26/01/2013

Legend

Legend, par Marie Lu

Castelmore (collection Bragelone pour les ados),

septembre 2012, 279 p., 15,20 €

Traduit de l'américain par Oliver Debernarddystopie,thriller

 

Thriller, dystopie postapocalyptique

 

La République américaine de Californie est une sorte d'oligarchie militaire, en guerre contre les Colonies (que le lecteur suppose correspondre au reste des Etats-Unis). Day, 15 ans, considéré comme mort depuis ses 10 ans, vit dans la rue, hors du système, et harcèle la République à sa façon discrète, tentant de rétablir quelques injustices. Malheureusement, il est repéré en essayant de voler des médicaments pour soigner son petit frère atteint d'une forme mutante de la grave épidémie qui sévit dans les quartiers déshérités.

June, totalement à l'opposé de la société, est une jeune prodige qui a reçu la note maximale à l'Examen décidant de l'orientation des enfants à 10 ans. Elle poursuit une formation accélérée dans les traces de son frère, Metias, brillant capitaine de l'armée. A la mort de Metias, June est missionnée pour retrouver Day, considéré comme son meurtrier.

Mais ce n'est pas si simple, Day et June sont attirés l'un par l'autre et chacun est bourré de qualités... - tandis que le régime est truffé de militaires manipulateurs,  prêts aux pires horreurs.

 

Lecture facile, le lecteur rentre de plein pied dans l'action avec deux personnages principaux. Véritable page turner, thriller romantique presque aussi efficace que Hunger games, même si le scénario est un peu moins original. Annoncé comme une trilogie.

Le tome 2 Prodigy est publié en anglais fin janvier 2013.

 

22/08/2012

Starters

Starters, tome 1 : survivre n’est qu’un débutdystopie

Lissa Price

Traduit de l’américain par Aude Lemoine

R. Laffont, mars 2012, 17.15 €

 

Suite à la guerre des spores, tous les adultes ont été atteints de maladie mortelle, sauf les vieux : les Enders.  D’une très grande longévité, ils monopolisent travail et richesses, niant tout droit aux enfants et aux jeunes, les Starters. Ceux qui n’ont pas de grands-parents privilégiés vivent donc de débrouille.

 

Callie et son petit frère font partie des Starters dépouillés, survivant dans des squats, sans cesse sur le qui-vive. Afin de gagner de quoi nourrir son frère, Callie se rend à Prime Destination, une organisation qui paie illégalement des jeunes pour louer leur corps à des Enders avides de sensations « jeunes ». Mais comment reconnaître les vrais jeunes des vieux ? Comment être certain de récupérer son corps après la location, et en bon état ? Au cours de sa troisième location, Callie cohabite involontairement avec l’Ender qui l’habite, et se retrouve mêlée à un complot politique qui la dépasse… et la concerne directement !

 

Voilà un très bon thriller d’anticipation, à l’intrigue effrayante et au rythme soutenu. Les personnages principaux sont suffisamment complexes pour être crédibles. Le suspense, qui rappelle Hunger Games, est relancé par un certain flou en fin de premier tome… J’attends avec impatience la suite –et fin-  qui devrait paraître en novembre 2012 sous le titre « Enders ».

Aline

Revived

Revived : la 6ème vie de Daisy A.

Cat Patrick

Traduit de l’américain par Nathalie Azoulai

La Martinière jeunesse (fiction), 2012

 

Daisy meurt d’une allergie aux piqûres de guêpes…. et s’installe quelques jours plus tard dans une nouvelle ville ! Depuis l’accident de son autobus scolaire, lorsqu’elle avait 4 ans, elle fait partie d’un protocole médical visant à tester un sérum de résurrection, et mène une vie particulière, élevée entre deux agents du programme Revived.

 

Cette nouvelle vie s’annonce bien meilleure que la précédente. Cette fois-ci, Daisy se fait tout de suite une meilleure amie… qui se trouve être la sœur du beau gosse sur lequel elle craque complètement au lycée !

 

Amitié, romance avec Matt, originalité et  mystère du programme Revived, déviance de son initiateur et suspense… j’ai trouvé beaucoup de bons ingrédients dans ce roman. Et pourtant, il m’a laissée sur ma faim : les personnages auraient mérité d’être plus développés, et –hormis le sujet de départ- l’intrigue ne présente pas de surprise.

Aline